Local view for "http://purl.org/linkedpolitics/eu/plenary/2013-07-03-Speech-3-157-000"

PredicateValue (sorted: default)
rdf:type
dcterms:Date
dcterms:Is Part Of
dcterms:Language
lpv:document identification number
"en.20130703.28.3-157-000"1
lpv:hasSubsequent
lpv:speaker
lpv:spoken text
"Pour la première fois, et grâce au traité de Lisbonne, le Parlement européen avait le pouvoir de dire "Non" au diktat des chefs d'État et de gouvernement sur les perspectives financières de l'Union. Les budgets des sept années à venir, de 2014 à 2020, seront marqués par l'austérité voulue par les Merkel, Cameron et co. Le budget européen tendra vers 0,9 % du PIB européen alors que dans les années 70, il était de 1,2 % du PIB commun. Il est vrai qu'à l'époque, il y avait 15 États. Maintenant, nous sommes 28, mais avec moins d'argent qu'à 15. Le Parlement, après avoir résisté une première fois, s'est finalement plié aux exigences des grandes capitales. Les négociateurs du Parlement ont réussi à obtenir une certaine flexibilité dans les dépenses, mais en restant en dessous des "lignes rouges" du Conseil. Comme le verre n'est même pas à moitié plein, je refuse de trinquer à la santé du Conseil."@fr2
lpv:spokenAs
lpv:unclassifiedMetadata

Named graphs describing this resource:

1http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Events_and_structure.ttl.gz
2http://purl.org/linkedpolitics/rdf/French.ttl.gz
3http://purl.org/linkedpolitics/rdf/spokenAs.ttl.gz

The resource appears as object in 2 triples

Context graph