Local view for "http://purl.org/linkedpolitics/eu/plenary/2007-05-09-Speech-3-131"

PredicateValue (sorted: default)
rdf:type
dcterms:Date
dcterms:Is Part Of
dcterms:Language
lpv:document identification number
"en.20070509.15.3-131"6
lpv:hasSubsequent
lpv:speaker
lpv:spoken text
". - Monsieur le Président, Monsieur le rapporteur, Mesdames et Messieurs les membres du Parlement, si nous sommes prêts à obtenir un accord en deuxième lecture sur une proposition aussi sensible, c’est en grande partie grâce à la ténacité et à l’esprit constructif de votre rapporteur, M. Erik Meijer, que je tiens à féliciter tout particulièrement. Je rappellerai tout simplement deux points sur le fond du dossier. Ce texte reconnaît pour la première fois le libre choix des autorités locales en matière d’organisation des transports publics. Ainsi, nous pouvons accroître la marge de manœuvre des collectivités décentralisées, ce qui vaut la peine d’être souligné s’agissant d’un texte communautaire. Cette évolution majeure répond à la demande exprimée très clairement par le Parlement européen en première lecture. Deuxièmement, le règlement actuel a plus de 35 ans et il était devenu complètement inadapté. De ce fait, ce sont les transports publics dans leur ensemble qui souffrent d’une insécurité juridique majeure. Cette insécurité juridique génère des contentieux. Elle compromet le développement du secteur, dès lors que les autorités municipales, les opérateurs sont privés de visibilité et de certitudes pour effectuer des investissements industriels et financiers qui sont souvent très lourds. Aujourd’hui, après sept années de procédure, à l’issue de trois trilogues informels, nous avons un bon accord à notre portée. Le compromis entre le Conseil et le rapporteur respecte l’équilibre et les objectifs de la proposition révisée de la Commission et répond aux principales demandes du Parlement européen. C’est le cas notamment pour la limitation des périodes d’entrée en vigueur et des périodes de transition. D’autre part, ce texte prévoit un régime spécial pour les petites entreprises et les entreprises familiales en encadrant les possibilités de sous-traitance. À propos de la sous-traitance, je viens d’être informé du dépôt de deux amendements oraux qui proposent, Monsieur le Président, une formulation de compromis. La formule « » serait remplacée par la formule « ». Il apparaît que l’objectif de ces amendements est de permettre, Monsieur le Ministre, un accord avec le Conseil en deuxième lecture. La Commission ne peut que soutenir cet objectif. En ce qui concerne le libellé des amendements, la Commission est évidemment flexible. Elle peut se rallier à ce compromis de dernière minute s’il permet de finaliser un accord. Je remercie encore une fois le Parlement de ce travail, ainsi que la Présidence du Conseil et j’espère bien que nous allons pouvoir enfin apporter une conclusion à ce rapport indispensable. Pour moi qui prépare un livre vert sur la mobilité urbaine, c’est une grande satisfaction de voir les choses ainsi progresser."@fr8
lpv:translated text
"Monsieur le Président, Monsieur le rapporteur, Mesdames et Messieurs les membres du Parlement, si nous sommes prêts à obtenir un accord en deuxième lecture sur une proposition aussi sensible, c'est en grande partie grâce à la ténacité et à l'esprit constructif de votre rapporteur, M. Erik Meijer, que je tiens à féliciter tout particulièrement. Je rappellerai tout simplement deux points sur le fond du dossier. Ce texte reconnaît pour la première fois le libre choix des autorités locales en matière d'organisation des transports publics. Ainsi, nous pouvons accroître la marge de manœuvre des collectivités décentralisées, ce qui vaut la peine d'être souligné s'agissant d'un texte communautaire. Cette évolution majeure répond à la demande exprimée très clairement par le Parlement européen en première lecture. Deuxièmement, le règlement actuel a plus de 35 ans et il était devenu complètement inadapté. De ce fait, ce sont les transports publics dans leur ensemble qui souffrent d'une insécurité juridique majeure. Cette insécurité juridique génère des contentieux. Elle compromet le développement du secteur, dès lors que les autorités municipales, les opérateurs sont privés de visibilité et de certitudes pour effectuer des investissements industriels et financiers qui sont souvent très lourds. Aujourd'hui, après sept années de procédure, à l'issue de trois trilogues informels, nous avons un bon accord à notre portée. Le compromis entre le Conseil et le rapporteur respecte l'équilibre et les objectifs de la proposition révisée de la Commission et répond aux principales demandes du Parlement européen. C'est le cas notamment pour la limitation des périodes d'entrée en vigueur et des périodes de transition. D'autre part, ce texte prévoit un régime spécial pour les petites entreprises et les entreprises familiales en encadrant les possibilités de sous-traitance. À propos de la sous-traitance, je viens d'être informé du dépôt de deux amendements oraux qui proposent, Monsieur le Président, une formulation de compromis. La formule " " serait remplacée par la formule " ". Il apparaît que l'objectif de ces amendements est de permettre, Monsieur le Ministre, un accord avec le Conseil en deuxième lecture. La Commission ne peut que soutenir cet objectif. En ce qui concerne le libellé des amendements, la Commission est évidemment flexible. Elle peut se rallier à ce compromis de dernière minute s'il permet de finaliser un accord. Je remercie encore une fois le Parlement de ce travail, ainsi que la Présidence du Conseil et j'espère bien que nous allons pouvoir enfin apporter une conclusion à ce rapport indispensable. Pour moi qui prépare un livre vert sur la mobilité urbaine, c'est une grande satisfaction de voir les choses ainsi progresser."@cs1
"Hr. formand, hr. Meijer, mine damer og herrer! Hvis vi er i stand til at nå til enighed ved andenbehandlingen af et forslag af så følsom karakter som dette, skyldes det i høj grad den ihærdighed og konstruktive adfærd, som jeres ordfører, hr. Meijer, som jeg gerne vil sende en særlig tak, har udvist. Jeg vil blot nævne to ting vedrørende indholdet i sagen. Denne tekst anerkender for første gang de lokale myndigheders frihed til at beslutte, hvordan den offentlige transport organiseres. Dermed kan vi give decentraliserede instanser større handlerum, hvilket er værd at fremhæve i forbindelse med en fællesskabstekst. Denne væsentlige udvikling er i tråd med det krav, som Parlamentet meget klart gav udtryk for under førstebehandlingen. For det andet er den nuværende lovgivning over 35 år gammel, og den er slet ikke anvendelig længere. Det er således den offentlige transport som helhed, der er berørt af denne betydelige retsusikkerhed, som giver anledning til tvister. Retsusikkerheden er til skade for udviklingen i sektoren, eftersom de kommunale myndigheder og driftsansvarlige nægtes overskuelighed og vished, når de står over for at skulle foretage ofte meget store industrielle og finansielle investeringer. I dag, efter en syv år lang procedure, ved afslutningen af tre uformelle trepartsforhandlinger har vi en god aftale inden for rækkevidde. Kompromiset mellem Rådet og ordføreren respekterer balancen og målsætningerne i Kommissionens reviderede forslag og opfylder Parlamentets væsentligste krav. Det er navnlig tilfældet, hvad angår afkortningen af ikrafttrædelsesperioden og overgangsperioden. Desuden indeholder denne tekst en særlig ordning for små virksomheder og familieejede virksomheder, idet der gives mulighed for underentreprise. Hvad angår underentrepriser, har jeg netop fået oplyst, hr. formand, at der er blevet fremsat to mundtlige ændringsforslag vedrørende en kompromisordlyd. Ordet " " foreslås erstattet med ordene " ". Det viser sig, at formålet med disse ændringsforslag er at gøre det muligt, hr. minister, at nå til enighed med Rådet ved andenbehandlingen. Kommissionen kan kun støtte denne målsætning. Angående ordlyden i ændringsforslagene er Kommissionen naturligvis fleksibel. Den kan acceptere dette kompromis i elvte time, såfremt det gør det muligt at nå til en endelig aftale. Jeg vil endnu en gang takke Parlamentet for sit arbejde samt formandskabet for Rådet, og jeg håber inderligt, at vi endelig vil kunne nå til enighed om denne vigtige betænkning. Jeg er i gang med at forberede en grønbog om bytrafik, så det er meget tilfredsstillende for mig at se tingene skride fremad på denne måde."@da2
". Herr Präsident, Herr Meijer, sehr geehrte Damen und Herren! Wenn wir bereit sind, in zweiter Lesung zu einer Übereinstimmung über einen so sensiblen Vorschlag zu gelangen, ist dies weitgehend der Beharrlichkeit und konstruktiven Haltung Ihres Berichterstatters, Herrn Erik Meijer, geschuldet, dem ich meinen ganz besonderen Dank aussprechen möchte. Was den wesentlichen Inhalt des Berichts betrifft, möchte ich lediglich zwei Punkte erwähnen. Erstmals wird in diesem Text anerkannt, dass die örtlichen Behörden frei entscheiden können, wie sie ihren öffentlichen Personenverkehr organisieren. So ermöglichen wir den dezentralen Körperschaften mehr Spielraum, was bei einem Gemeinschaftstext hervorgehoben werden sollte. Diese wichtige Entwicklung entspricht dem vom Parlament in erster Lesung unmissverständlich zum Ausdruck gebrachten Wunsch. Zweitens ist die derzeit gültige Verordnung mehr als 35 Jahre alt und überhaupt nicht mehr zeitgemäß. Auf dem gesamten öffentlichen Verkehrssektor herrscht daher erhebliche Rechtsunsicherheit. Diese Rechtsunsicherheit führt zu Rechtsstreitigkeiten. Sie beeinträchtigt die Weiterentwicklung des Sektors, da die Gemeindeverwaltungen und Betreiber industrielle und finanzielle Investitionen, die oftmals recht erheblich sind, ohne Klarheit und Sicherheit tätigen müssen. Nach einem siebenjährigem Verfahren und drei informellen Trilogen ist eine tragfähige Vereinbarung in Reichweite gerückt. Der zwischen dem Rat und dem Berichterstatter geschlossene Kompromiss wahrt das Gleichgewicht und die Zielsetzungen des geänderten Vorschlags der Kommission und entspricht den wichtigsten Forderungen des Europäischen Parlaments. Dies gilt insbesondere für die Verkürzung der Zeiträume des Inkrafttretens und der Übergangszeiträume. Ferner sieht dieser Text eine Sonderregelung für Klein- und Familienbetriebe vor, indem die Möglichkeiten für die Vergabe von Unteraufträgen festgelegt werden. Wie mir soeben mitgeteilt wurde, sind zur Unterauftragsvergabe zwei mündliche Änderungsanträge eingereicht worden, in denen eine Kompromissformulierung vorgeschlagen wird, Herr Präsident. Anstelle von „überwiegender Teil“ soll es heißen „wesentlicher Teil“. Das Ziel dieser Änderungsanträge besteht offensichtlich darin, in zweiter Lesung eine Einigung mit dem Rat zu ermöglichen. Die Kommission kann dieses Ziel nur befürworten. Was den Wortlaut dieser Änderungsanträge anbelangt, so ist die Kommission selbstverständlich flexibel. Zu diesem in letzter Minute erreichten Kompromiss kann sie ihre Zustimmung erteilen, wenn damit eine Vereinbarung unter Dach und Fach gebracht werden kann. Ich danke dem Parlament nochmals für die Arbeit ebenso wie dem Ratsvorsitz und hoffe sehr, dass wir diesen fundamentalen Bericht endlich zu einem Abschluss bringen können. Da ich derzeit ein Grünbuch zur Förderung der städtischen Mobilität vorbereite, erfüllt es mich mit großer Genugtuung, dass solche Fortschritte zu verzeichnen sind."@de9
". Κύριε Πρόεδρε, κύριε Meijer, κυρίες και κύριοι, το γεγονός ότι είμαστε έτοιμοι να καταλήξουμε σε συμφωνία σε δεύτερη ανάγνωση για μια τόσο ευαίσθητη πρόταση όσο αυτή οφείλεται σε μεγάλο βαθμό στην επιμονή και την εποικοδομητική στάση του εισηγητή σας, του κ. Meijer, τον οποίο θέλω να ευχαριστήσω ιδιαιτέρως. Θα αναφέρω απλά δύο σημεία για την ουσία του θέματος αυτού. Το κείμενο αυτό αναγνωρίζει για πρώτη φορά την ελευθερία των τοπικών αρχών να αποφασίζουν πώς θα οργανώνονται οι δημόσιες μεταφορές. Συνεπώς, μπορούμε να παραχωρήσουμε σε αποκεντρωμένους φορείς μεγαλύτερο περιθώριο κινήσεων, κάτι που αξίζει να υπογραμμιστεί όταν πρόκειται για κοινοτικό κείμενο. Αυτή η σημαντική εξέλιξη απαντά στο αίτημα που εξέφρασε με μεγάλη σαφήνεια το Ευρωπαϊκό Κοινοβούλιο σε πρώτη ανάγνωση. Δεύτερον, ο τρέχων κανονισμός έχει ηλικία άνω των 35 ετών και είχε καταστεί εντελώς ακατάλληλος. Εξαιτίας αυτού, το σύνολο του τομέα των δημοσίων μεταφορών υποφέρει από μεγάλη νομική αβεβαιότητα, η οποία δημιουργεί αντιδικίες. Θέτει σε κίνδυνο την ανάπτυξη σε αυτόν τον τομέα, καθώς οι δημοτικές αρχές και οι φορείς εκμετάλλευσης έχουν να αντιμετωπίσουν την έλλειψη ορατότητας και βεβαιότητας όταν πρόκειται να πραγματοποιήσουν πολύ σημαντικές συχνά βιομηχανικές και οικονομικές επενδύσεις. Σήμερα, μετά από επτά χρόνια που διήρκεσε η διαδικασία και μετά από τρεις ανεπίσημους τριμερείς διαλόγους, έχουμε μπροστά μας μια καλή συμφωνία. Ο συμβιβασμός μεταξύ του Συμβουλίου και του εισηγητή σέβεται την ισορροπία και τους στόχους της αναθεωρημένης πρότασης της Επιτροπής και ικανοποιεί τα κύρια αιτήματα του Ευρωπαϊκού Κοινοβουλίου. Αυτό ισχύει ιδιαιτέρως για τον περιορισμό των περιόδων για την έναρξη ισχύος και των μεταβατικών περιόδων. Από την άλλη πλευρά, το κείμενο αυτό προβλέπει ένα ειδικό σύστημα για τις μικρές επιχειρήσεις και τις οικογενειακές επιχειρήσεις ορίζοντας τις δυνατότητες υπεργολαβίας. Όσον αφορά την υπεργολαβία, μόλις ενημερώθηκα ότι κατατέθηκαν δύο προφορικές τροπολογίες που προτείνουν, κύριε Πρόεδρε, μια συμβιβαστική διατύπωση. Οι λέξεις «μεγαλύτερο μέρος» θα αντικατασταθούν από τις λέξεις «σημαντικό μέρος». Φαίνεται ότι σκοπός αυτών των τροπολογιών είναι να καταστήσουν δυνατή, κύριε Υπουργέ, την επίτευξη συμφωνίας με το Συμβούλιο σε δεύτερη ανάγνωση. Η Επιτροπή δεν μπορεί παρά να υποστηρίξει αυτόν τον στόχο. Όσον αφορά τη διατύπωση των τροπολογιών, η Επιτροπή είναι προφανώς ευέλικτη. Μπορεί να δεχτεί αυτόν τον συμβιβασμό της τελευταίας στιγμής αν αυτός επιτρέψει την οριστικοποίηση μιας συμφωνίας. Για μία ακόμη φορά θα ευχαριστήσω το Κοινοβούλιο για την εργασία του, καθώς και την Προεδρία του Συμβουλίου, και ελπίζω εντόνως να μπορέσουμε τελικά να φέρουμε σε αίσιο τέλος αυτήν την ουσιαστική έκθεση. Προετοιμάζω μια Πράσινη Βίβλο για τις αστικές μετακινήσεις, συνεπώς είναι πολύ ικανοποιητικό για εμένα να βλέπω ότι τα πράγματα προχωρούν κατ’ αυτόν τον τρόπο."@el10
". Mr President, Mr Meijer, ladies and gentlemen, if we are ready to reach an agreement at second reading on a proposal as sensitive as this, it is in large part due to the tenacity and constructive attitude of your rapporteur, Mr Meijer, whom I would especially like to thank. I shall simply mention two points on the substance of the dossier. This text recognises for the first time the freedom of local authorities to decide how public transport is organised. Thus, we can allow decentralised bodies more room for manœuvre, which is something worth emphasising on the subject of a Community text. This major development is in response to the demand very clearly expressed by the European Parliament at first reading. Secondly, the current regulation is more than 35 years old and it had become completely unsuitable. Because of this, it is public transport as a whole that is suffering from major legal uncertainty. This legal uncertainty gives rise to disputes. It compromises development in the sector, since the municipal authorities and operators are denied visibility and certainty when it comes to making what are often very substantial industrial and financial investments. Today, after seven years of procedure, at the end of three informal trialogues, we have a good agreement within our reach. The compromise between the Council and the rapporteur respects the balance and the objectives of the Commission’s revised proposal and meets the European Parliament’s main demands. This is the case particularly for the limitation of the periods of entry into force and of the transitional periods. On the other hand, this text makes provision for a special scheme for small businesses and family businesses by defining the possibilities for subcontracting. With regard to subcontracting, I have just been informed that two oral amendments have been tabled that propose, Mr President, compromise wording. The words ‘major part would be replaced by the words ‘substantial part’. It appears that the purpose of these amendments is to make it possible, Minister, to reach an agreement with the Council at second reading. The Commission can only support this objective. As far as the wording of the amendments is concerned, the Commission is obviously flexible. It can accept this last minute compromise if the compromise makes it possible to finalise an agreement. Once again, I would thank Parliament for this work, as well as the Presidency of the Council, and I very much hope that we shall at last be able to bring this essential report to a conclusion. I am preparing a Green Paper on urban mobility, so it is very satisfying for me to see matters progressing in this way."@en4
". Señor Presidente, señor Meijer, Señorías, si estamos dispuestos a alcanzar un acuerdo en segunda lectura sobre una propuesta tan delicada como esta, en gran medida se debe a la tenacidad y actitud constructiva de su ponente, el señor Meijer, a quien quiero dar las gracias especialmente. Voy a mencionar solamente dos puntos con respecto al contenido del expediente. Este texto reconoce por vez primera la libertad de las autoridades locales para decidir cómo organizar el transporte público. De esa forma podemos conceder mayor margen de maniobra a los organismos descentralizados, lo que merece ser subrayado tratándose de un texto comunitario. Este importante desarrollo nace en respuesta a la demanda muy claramente expresada por el Parlamento Europeo en primera lectura. En segundo lugar, el Reglamento vigente tiene más de 35 años y se ha vuelto totalmente obsoleto. Por esta razón, el transporte público en su conjunto está padeciendo una notable inseguridad jurídica. Dicha inseguridad jurídica suscita rencillas. Compromete el desarrollo en el sector, ya que las autoridades y los operadores municipales carecen de visibilidad y seguridad a la hora de realizar lo que a menudo son inversiones industriales y financieras muy notables. Hoy, al cabo de siete años de procedimiento, después de tres diálogos informales a tres bandas, disponemos de un buen acuerdo. El compromiso entre el Consejo y el ponente respeta el equilibrio y los objetivos de la propuesta revisada de la Comisión y satisface las principales demandas del Parlamento Europeo. Tal es el caso, en concreto, de la limitación de los periodos de entrada en vigor y de los periodos transitorios. Por otra parte, este texto prevé un esquema especial para las empresas pequeñas y las empresas familiares al definir las posibilidades de subcontratación. Con respecto a esta, acaban de informarme de que se han presentado dos enmiendas orales que proponen, señor Presidente, una redacción de compromiso. La expresión «parte más importante» sería sustituida por «parte sustancial». Parece ser que el propósito de estas enmiendas consiste en permitir, señor Ministro, llegar a un acuerdo con el Consejo en segunda lectura. La Comisión no puede sino apoyar este objetivo. Por lo que respecta a la redacción de las enmiendas, la Comisión es evidentemente flexible. Puede aceptar este compromiso de última hora si eso permite llegar a un acuerdo. De nuevo quiero agradecer al Parlamento su trabajo, así como a la Presidencia del Consejo, y espero sinceramente que podamos llevar finalmente a buen puerto este informe indispensable. Estoy elaborando un Libro Verde sobre movilidad urbana, así que constituye una gran satisfacción para mí ver que las cosas progresan en este sentido."@es21
"Monsieur le Président, Monsieur le rapporteur, Mesdames et Messieurs les membres du Parlement, si nous sommes prêts à obtenir un accord en deuxième lecture sur une proposition aussi sensible, c'est en grande partie grâce à la ténacité et à l'esprit constructif de votre rapporteur, M. Erik Meijer, que je tiens à féliciter tout particulièrement. Je rappellerai tout simplement deux points sur le fond du dossier. Ce texte reconnaît pour la première fois le libre choix des autorités locales en matière d'organisation des transports publics. Ainsi, nous pouvons accroître la marge de manœuvre des collectivités décentralisées, ce qui vaut la peine d'être souligné s'agissant d'un texte communautaire. Cette évolution majeure répond à la demande exprimée très clairement par le Parlement européen en première lecture. Deuxièmement, le règlement actuel a plus de 35 ans et il était devenu complètement inadapté. De ce fait, ce sont les transports publics dans leur ensemble qui souffrent d'une insécurité juridique majeure. Cette insécurité juridique génère des contentieux. Elle compromet le développement du secteur, dès lors que les autorités municipales, les opérateurs sont privés de visibilité et de certitudes pour effectuer des investissements industriels et financiers qui sont souvent très lourds. Aujourd'hui, après sept années de procédure, à l'issue de trois trilogues informels, nous avons un bon accord à notre portée. Le compromis entre le Conseil et le rapporteur respecte l'équilibre et les objectifs de la proposition révisée de la Commission et répond aux principales demandes du Parlement européen. C'est le cas notamment pour la limitation des périodes d'entrée en vigueur et des périodes de transition. D'autre part, ce texte prévoit un régime spécial pour les petites entreprises et les entreprises familiales en encadrant les possibilités de sous-traitance. À propos de la sous-traitance, je viens d'être informé du dépôt de deux amendements oraux qui proposent, Monsieur le Président, une formulation de compromis. La formule " " serait remplacée par la formule " ". Il apparaît que l'objectif de ces amendements est de permettre, Monsieur le Ministre, un accord avec le Conseil en deuxième lecture. La Commission ne peut que soutenir cet objectif. En ce qui concerne le libellé des amendements, la Commission est évidemment flexible. Elle peut se rallier à ce compromis de dernière minute s'il permet de finaliser un accord. Je remercie encore une fois le Parlement de ce travail, ainsi que la Présidence du Conseil et j'espère bien que nous allons pouvoir enfin apporter une conclusion à ce rapport indispensable. Pour moi qui prépare un livre vert sur la mobilité urbaine, c'est une grande satisfaction de voir les choses ainsi progresser."@et5
". Arvoisa puhemies, arvoisa esittelijä Meijer, hyvät parlamentin jäsenet, se, että voimme päästä sopimukseen toisessa käsittelyssä näinkin arkaluonteisesta ehdotuksesta, johtuu pitkälti esittelijänne Erik Meijerin määrätietoisuudesta ja rakentavasta asenteesta, ja haluankin esittää kiitokseni erityisesti hänelle. Haluan kuitenkin mainita kaksi asiaa tästä kokonaispaketista. Tekstissä myönnetään ensimmäistä kertaa paikallisviranomaisille vapaus päättää siitä, miten paikallisliikenne järjestetään. Näin ollen voimme hyväksyä hajautetuille elimille enemmän liikkumatilaa, mitä kannattaa korostaa, kun kyse on yhteisön lainsäädännöstä. Tämä merkittävä edistysaskel on vastaus vaatimukseen, jonka Euroopan parlamentti erittäin selkeästi esitti ensimmäisessä käsittelyssä. Toiseksi nykyinen asetus on yli 35 vuotta vanha ja siitä on tullut täysin käyttökelvoton. Tästä syystä koko julkinen liikenne kärsii suuresta oikeudellisesta epävarmuudesta. Tämä oikeudellinen epävarmuus herättää kiistoja. Se asettaa kyseenalaiseksi alan kehityksen, koska kunnallisilta viranomaisilta ja liikenteenharjoittajilta evätään mahdollisuus avoimuuteen sekä varmuuteen, vaikka kyse on usein erittäin merkittävistä teollisista ja taloudellisista investoinneista. Tänään, seitsemän vuotta kestäneen prosessin ja kolmen epävirallisen trialogin jälkeen meillä on hyvä sopimus ulottuvillamme. Neuvoston ja esittelijän välisessä kompromississa kunnioitetaan komission tarkistetun ehdotuksen tasapainoa sekä tavoitteita ja siinä otetaan huomioon parlamentin keskeiset vaatimukset. Tämä pätee erityisesti voimaantulon ja siirtymäkausien määräaikoihin. Toisaalta tässä tekstissä turvataan erikoisjärjestelmä pieniä yrityksiä ja perheyrityksiä varten määrittelemällä mahdollisuudet tehdä alihankintasopimuksia. Arvoisa puhemies, alihankintasopimusten osalta minulle on juuri kerrottu, että tästä asiasta on esitetty kaksi suullista tarkistusta, joissa ehdotetaan kompromissia. Sana "valtaosa" on tarkoitus korvata sanoilla "merkittävä osa". Arvoisa ministeri, tuntuu siltä, että näiden tarkistusten tarkoituksena on päästä toisessa käsittelyssä sopimukseen neuvoston kanssa. Komissio kannattaa luonnollisesti tätä tavoitetta. Tarkistusten sanamuodon osalta komissio on luonnollisesti joustava. Se voi hyväksyä tämän viime minuutin kompromissin, jos kompromissi mahdollistaa sopimukseen pääsemisen. Haluan jälleen kerran kiittää parlamenttia sen työstä. Kiitän myös neuvoston puheenjohtajavaltiota ja toivon kovasti, että voimme viimein saada tämän tärkeän mietinnön päätökseen. Valmistelen vihreää kirjaa kaupunkiliikenteestä, joten olen erittäin tyytyväinen nähdessäni asioiden kehittyvän tähän suuntaan."@fi7
"Monsieur le Président, Monsieur le rapporteur, Mesdames et Messieurs les membres du Parlement, si nous sommes prêts à obtenir un accord en deuxième lecture sur une proposition aussi sensible, c'est en grande partie grâce à la ténacité et à l'esprit constructif de votre rapporteur, M. Erik Meijer, que je tiens à féliciter tout particulièrement. Je rappellerai tout simplement deux points sur le fond du dossier. Ce texte reconnaît pour la première fois le libre choix des autorités locales en matière d'organisation des transports publics. Ainsi, nous pouvons accroître la marge de manœuvre des collectivités décentralisées, ce qui vaut la peine d'être souligné s'agissant d'un texte communautaire. Cette évolution majeure répond à la demande exprimée très clairement par le Parlement européen en première lecture. Deuxièmement, le règlement actuel a plus de 35 ans et il était devenu complètement inadapté. De ce fait, ce sont les transports publics dans leur ensemble qui souffrent d'une insécurité juridique majeure. Cette insécurité juridique génère des contentieux. Elle compromet le développement du secteur, dès lors que les autorités municipales, les opérateurs sont privés de visibilité et de certitudes pour effectuer des investissements industriels et financiers qui sont souvent très lourds. Aujourd'hui, après sept années de procédure, à l'issue de trois trilogues informels, nous avons un bon accord à notre portée. Le compromis entre le Conseil et le rapporteur respecte l'équilibre et les objectifs de la proposition révisée de la Commission et répond aux principales demandes du Parlement européen. C'est le cas notamment pour la limitation des périodes d'entrée en vigueur et des périodes de transition. D'autre part, ce texte prévoit un régime spécial pour les petites entreprises et les entreprises familiales en encadrant les possibilités de sous-traitance. À propos de la sous-traitance, je viens d'être informé du dépôt de deux amendements oraux qui proposent, Monsieur le Président, une formulation de compromis. La formule " " serait remplacée par la formule " ". Il apparaît que l'objectif de ces amendements est de permettre, Monsieur le Ministre, un accord avec le Conseil en deuxième lecture. La Commission ne peut que soutenir cet objectif. En ce qui concerne le libellé des amendements, la Commission est évidemment flexible. Elle peut se rallier à ce compromis de dernière minute s'il permet de finaliser un accord. Je remercie encore une fois le Parlement de ce travail, ainsi que la Présidence du Conseil et j'espère bien que nous allons pouvoir enfin apporter une conclusion à ce rapport indispensable. Pour moi qui prépare un livre vert sur la mobilité urbaine, c'est une grande satisfaction de voir les choses ainsi progresser."@hu11
"Signor Presidente, onorevole Meijer, onorevoli deputati, se siamo pronti a trovare un accordo in seconda lettura su una proposta così delicata come questa, lo si deve in gran parte alla tenacia e all’atteggiamento costruttivo del vostro relatore, l’onorevole Meijer, al quale va la mia particolare gratitudine. Mi limiterò a citare due punti sostanziali di questo . Il testo riconosce per la prima volta che le autorità locali sono libere di decidere come organizzare il trasporto pubblico. Possiamo quindi concedere agli enti locali un più ampio spazio di manovra, aspetto, questo, che merita di essere sottolineato, trattandosi di un testo comunitario. Tale importante passo avanti è una risposta all’esplicita richiesta formulata dal Parlamento europeo in prima lettura. In secondo luogo, il regolamento vigente ha più di 35 anni ed è diventato del tutto obsoleto. Per questo motivo, il trasporto pubblico nel suo complesso soffre di una grave mancanza di certezza del diritto, la quale è motivo di dispute e penalizza lo sviluppo del settore poiché nega alle autorità municipali e agli operatori visibilità e sicurezza quando devono compiere investimenti industriali e finanziari spesso di considerevole entità. Oggi, dopo una procedura durata sette anni e alla fine di tre triloghi informali, un buon accordo è alla nostra portata. Il compromesso raggiunto tra il Consiglio e il relatore è in linea con l’equilibrio e gli obiettivi della proposta rivista della Commissione e dà risposta alle richieste principali del Parlamento europeo. Ciò vale in particolare per la limitazione dei periodi di entrata in vigore e dei periodi di transizione. Dall’altro canto, il testo prevede un regime speciale per le piccole imprese e le imprese familiari laddove stabilisce le condizioni per i subappalti. Per quanto attiene ai subappalti, ho testé appreso che sono stati presentati due emendamenti orali che propongono, signor Presidente, una formulazione di compromesso volta a sostituire le parole “la maggior parte” con “la parte sostanziale”. Mi pare che lo scopo degli emendamenti sia quello di rendere possibile, signor Ministro, un accordo con il Consiglio in seconda lettura – un obiettivo che la Commissione non può che condividere. Sulla formulazione degli emendamenti, la Commissione ha naturalmente una posizione flessibile e può accogliere questo compromesso dell’ultima ora se esso consente di giungere a un accordo. Ringrazio di nuovo il Parlamento per il suo lavoro, come pure la Presidenza del Consiglio, e mi auguro vivamente che riusciremo infine a portare a compimento questa relazione, che è di importanza essenziale. Poiché sto preparando un Libro verde sulla mobilità urbana, mi fa molto piacere poter constatare i progressi in atto in tale settore."@it12
"Monsieur le Président, Monsieur le rapporteur, Mesdames et Messieurs les membres du Parlement, si nous sommes prêts à obtenir un accord en deuxième lecture sur une proposition aussi sensible, c'est en grande partie grâce à la ténacité et à l'esprit constructif de votre rapporteur, M. Erik Meijer, que je tiens à féliciter tout particulièrement. Je rappellerai tout simplement deux points sur le fond du dossier. Ce texte reconnaît pour la première fois le libre choix des autorités locales en matière d'organisation des transports publics. Ainsi, nous pouvons accroître la marge de manœuvre des collectivités décentralisées, ce qui vaut la peine d'être souligné s'agissant d'un texte communautaire. Cette évolution majeure répond à la demande exprimée très clairement par le Parlement européen en première lecture. Deuxièmement, le règlement actuel a plus de 35 ans et il était devenu complètement inadapté. De ce fait, ce sont les transports publics dans leur ensemble qui souffrent d'une insécurité juridique majeure. Cette insécurité juridique génère des contentieux. Elle compromet le développement du secteur, dès lors que les autorités municipales, les opérateurs sont privés de visibilité et de certitudes pour effectuer des investissements industriels et financiers qui sont souvent très lourds. Aujourd'hui, après sept années de procédure, à l'issue de trois trilogues informels, nous avons un bon accord à notre portée. Le compromis entre le Conseil et le rapporteur respecte l'équilibre et les objectifs de la proposition révisée de la Commission et répond aux principales demandes du Parlement européen. C'est le cas notamment pour la limitation des périodes d'entrée en vigueur et des périodes de transition. D'autre part, ce texte prévoit un régime spécial pour les petites entreprises et les entreprises familiales en encadrant les possibilités de sous-traitance. À propos de la sous-traitance, je viens d'être informé du dépôt de deux amendements oraux qui proposent, Monsieur le Président, une formulation de compromis. La formule " " serait remplacée par la formule " ". Il apparaît que l'objectif de ces amendements est de permettre, Monsieur le Ministre, un accord avec le Conseil en deuxième lecture. La Commission ne peut que soutenir cet objectif. En ce qui concerne le libellé des amendements, la Commission est évidemment flexible. Elle peut se rallier à ce compromis de dernière minute s'il permet de finaliser un accord. Je remercie encore une fois le Parlement de ce travail, ainsi que la Présidence du Conseil et j'espère bien que nous allons pouvoir enfin apporter une conclusion à ce rapport indispensable. Pour moi qui prépare un livre vert sur la mobilité urbaine, c'est une grande satisfaction de voir les choses ainsi progresser."@lt14
"Monsieur le Président, Monsieur le rapporteur, Mesdames et Messieurs les membres du Parlement, si nous sommes prêts à obtenir un accord en deuxième lecture sur une proposition aussi sensible, c'est en grande partie grâce à la ténacité et à l'esprit constructif de votre rapporteur, M. Erik Meijer, que je tiens à féliciter tout particulièrement. Je rappellerai tout simplement deux points sur le fond du dossier. Ce texte reconnaît pour la première fois le libre choix des autorités locales en matière d'organisation des transports publics. Ainsi, nous pouvons accroître la marge de manœuvre des collectivités décentralisées, ce qui vaut la peine d'être souligné s'agissant d'un texte communautaire. Cette évolution majeure répond à la demande exprimée très clairement par le Parlement européen en première lecture. Deuxièmement, le règlement actuel a plus de 35 ans et il était devenu complètement inadapté. De ce fait, ce sont les transports publics dans leur ensemble qui souffrent d'une insécurité juridique majeure. Cette insécurité juridique génère des contentieux. Elle compromet le développement du secteur, dès lors que les autorités municipales, les opérateurs sont privés de visibilité et de certitudes pour effectuer des investissements industriels et financiers qui sont souvent très lourds. Aujourd'hui, après sept années de procédure, à l'issue de trois trilogues informels, nous avons un bon accord à notre portée. Le compromis entre le Conseil et le rapporteur respecte l'équilibre et les objectifs de la proposition révisée de la Commission et répond aux principales demandes du Parlement européen. C'est le cas notamment pour la limitation des périodes d'entrée en vigueur et des périodes de transition. D'autre part, ce texte prévoit un régime spécial pour les petites entreprises et les entreprises familiales en encadrant les possibilités de sous-traitance. À propos de la sous-traitance, je viens d'être informé du dépôt de deux amendements oraux qui proposent, Monsieur le Président, une formulation de compromis. La formule " " serait remplacée par la formule " ". Il apparaît que l'objectif de ces amendements est de permettre, Monsieur le Ministre, un accord avec le Conseil en deuxième lecture. La Commission ne peut que soutenir cet objectif. En ce qui concerne le libellé des amendements, la Commission est évidemment flexible. Elle peut se rallier à ce compromis de dernière minute s'il permet de finaliser un accord. Je remercie encore une fois le Parlement de ce travail, ainsi que la Présidence du Conseil et j'espère bien que nous allons pouvoir enfin apporter une conclusion à ce rapport indispensable. Pour moi qui prépare un livre vert sur la mobilité urbaine, c'est une grande satisfaction de voir les choses ainsi progresser."@lv13
"Monsieur le Président, Monsieur le rapporteur, Mesdames et Messieurs les membres du Parlement, si nous sommes prêts à obtenir un accord en deuxième lecture sur une proposition aussi sensible, c'est en grande partie grâce à la ténacité et à l'esprit constructif de votre rapporteur, M. Erik Meijer, que je tiens à féliciter tout particulièrement. Je rappellerai tout simplement deux points sur le fond du dossier. Ce texte reconnaît pour la première fois le libre choix des autorités locales en matière d'organisation des transports publics. Ainsi, nous pouvons accroître la marge de manœuvre des collectivités décentralisées, ce qui vaut la peine d'être souligné s'agissant d'un texte communautaire. Cette évolution majeure répond à la demande exprimée très clairement par le Parlement européen en première lecture. Deuxièmement, le règlement actuel a plus de 35 ans et il était devenu complètement inadapté. De ce fait, ce sont les transports publics dans leur ensemble qui souffrent d'une insécurité juridique majeure. Cette insécurité juridique génère des contentieux. Elle compromet le développement du secteur, dès lors que les autorités municipales, les opérateurs sont privés de visibilité et de certitudes pour effectuer des investissements industriels et financiers qui sont souvent très lourds. Aujourd'hui, après sept années de procédure, à l'issue de trois trilogues informels, nous avons un bon accord à notre portée. Le compromis entre le Conseil et le rapporteur respecte l'équilibre et les objectifs de la proposition révisée de la Commission et répond aux principales demandes du Parlement européen. C'est le cas notamment pour la limitation des périodes d'entrée en vigueur et des périodes de transition. D'autre part, ce texte prévoit un régime spécial pour les petites entreprises et les entreprises familiales en encadrant les possibilités de sous-traitance. À propos de la sous-traitance, je viens d'être informé du dépôt de deux amendements oraux qui proposent, Monsieur le Président, une formulation de compromis. La formule " " serait remplacée par la formule " ". Il apparaît que l'objectif de ces amendements est de permettre, Monsieur le Ministre, un accord avec le Conseil en deuxième lecture. La Commission ne peut que soutenir cet objectif. En ce qui concerne le libellé des amendements, la Commission est évidemment flexible. Elle peut se rallier à ce compromis de dernière minute s'il permet de finaliser un accord. Je remercie encore une fois le Parlement de ce travail, ainsi que la Présidence du Conseil et j'espère bien que nous allons pouvoir enfin apporter une conclusion à ce rapport indispensable. Pour moi qui prépare un livre vert sur la mobilité urbaine, c'est une grande satisfaction de voir les choses ainsi progresser."@mt15
"Mijnheer de Voorzitter, mijnheer Meijer, dames en heren, dat we klaar staan om in de tweede lezing overeenstemming te bereiken over een zo gevoelig voorstel, is voor een groot deel te danken aan het doorzettingsvermogen en de constructieve opstelling van uw rapporteur, de heer Erik Meijer, die ik graag in het bijzonder wil feliciteren. Ik zal enkel ingaan op twee inhoudelijke punten. Deze tekst biedt voor het eerst erkenning voor het zelfbestuur van plaatselijke overheden als het gaat om de organisatie van het openbaar vervoer. Op die manier kunnen we de speelruimte van gedecentraliseerde lichamen vergroten, hetgeen de moeite waard is om benadrukt te worden als het gaat om een communautaire tekst. Deze belangrijke ontwikkeling komt tegemoet aan de wens die het Europees Parlement in de eerste lezing zeer duidelijk heeft geuit. Ten tweede is de huidige regeling meer dan 35 jaar oud en volkomen verouderd. Daardoor heeft de gehele openbaarvervoersector te maken met grote rechtsonzekerheid. Deze rechtsonzekerheid leidt tot geschillen en brengt de ontwikkeling van de sector in gevaar, aangezien de gemeentelijke overheden en de vervoerders geen helderheid en zekerheid kunnen krijgen als het gaat om het doen van dikwijls aanzienlijke industriële en financiële investeringen. Vandaag, na zeven jaren van procedures, na drie informele trialogen, is een goed akkoord voor ons binnen handbereik. In het compromis tussen de Raad en de rapporteur worden het evenwicht en de doelstellingen van het herziene voorstel van de Commissie gerespecteerd en wordt tegemoetgekomen aan de voornaamste wensen van het Europees Parlement. Dat geldt met name voor de verkorting van de termijn voor inwerkingtredingtermijn en de overgangsperiodes. Anderzijds voorziet deze tekst in een speciale regeling voor kleine ondernemingen en familiebedrijven door de mogelijkheden voor onderaanneming in te kaderen. Wat betreft onderaanneming is mij zojuist ter ore gekomen dat er twee mondelinge amendementen zijn ingediend waarin, mijnheer de Voorzitter, een compromisformulering wordt voorgesteld. De woorden “het grootste deel” zou worden vervangen door de woorden “het overwegende deel”. Deze amendementen lijken bedoeld, mijnheer de minister, om overeenstemming met de Raad in de tweede lezing mogelijk te maken. De Commissie kan dit doel alleen maar steunen. Wat de bewoording van de amendementen betreft is de Commissie uiteraard flexibel. Ze kan instemmen met dit compromis van het laatste moment als daarmee overeenstemming mogelijk wordt. Ik wil het Parlement nogmaals bedanken voor dit werk, evenals het voorzitterschap van de Raad, en ik hoop dat we eindelijk een punt kunnen zetten achter dit essentiële verslag. Ik bereid een groenboek voor over mobiliteit in stedelijke gebieden, en het stemt mij zeer tevreden de zaken zo te zien vorderen."@nl3
"Monsieur le Président, Monsieur le rapporteur, Mesdames et Messieurs les membres du Parlement, si nous sommes prêts à obtenir un accord en deuxième lecture sur une proposition aussi sensible, c'est en grande partie grâce à la ténacité et à l'esprit constructif de votre rapporteur, M. Erik Meijer, que je tiens à féliciter tout particulièrement. Je rappellerai tout simplement deux points sur le fond du dossier. Ce texte reconnaît pour la première fois le libre choix des autorités locales en matière d'organisation des transports publics. Ainsi, nous pouvons accroître la marge de manœuvre des collectivités décentralisées, ce qui vaut la peine d'être souligné s'agissant d'un texte communautaire. Cette évolution majeure répond à la demande exprimée très clairement par le Parlement européen en première lecture. Deuxièmement, le règlement actuel a plus de 35 ans et il était devenu complètement inadapté. De ce fait, ce sont les transports publics dans leur ensemble qui souffrent d'une insécurité juridique majeure. Cette insécurité juridique génère des contentieux. Elle compromet le développement du secteur, dès lors que les autorités municipales, les opérateurs sont privés de visibilité et de certitudes pour effectuer des investissements industriels et financiers qui sont souvent très lourds. Aujourd'hui, après sept années de procédure, à l'issue de trois trilogues informels, nous avons un bon accord à notre portée. Le compromis entre le Conseil et le rapporteur respecte l'équilibre et les objectifs de la proposition révisée de la Commission et répond aux principales demandes du Parlement européen. C'est le cas notamment pour la limitation des périodes d'entrée en vigueur et des périodes de transition. D'autre part, ce texte prévoit un régime spécial pour les petites entreprises et les entreprises familiales en encadrant les possibilités de sous-traitance. À propos de la sous-traitance, je viens d'être informé du dépôt de deux amendements oraux qui proposent, Monsieur le Président, une formulation de compromis. La formule " " serait remplacée par la formule " ". Il apparaît que l'objectif de ces amendements est de permettre, Monsieur le Ministre, un accord avec le Conseil en deuxième lecture. La Commission ne peut que soutenir cet objectif. En ce qui concerne le libellé des amendements, la Commission est évidemment flexible. Elle peut se rallier à ce compromis de dernière minute s'il permet de finaliser un accord. Je remercie encore une fois le Parlement de ce travail, ainsi que la Présidence du Conseil et j'espère bien que nous allons pouvoir enfin apporter une conclusion à ce rapport indispensable. Pour moi qui prépare un livre vert sur la mobilité urbaine, c'est une grande satisfaction de voir les choses ainsi progresser."@pl16
"Senhor Presidente, Senhor Relator, Senhoras e Senhores Deputados, se estamos dispostos a obter um acordo em segunda leitura sobre uma proposta tão sensível, tal deve-se em grande parte à tenacidade e ao espírito construtivo do vosso relator, o senhor deputado Erik Meijer, que quero felicitar muito particularmente. Recordo muito simplesmente dois pontos sobre a matéria de fundo deste . Este texto reconhece pela primeira vez a livre escolha das autoridades locais em matéria de organização dos transportes públicos. Assim, podemos aumentar a margem de manobra das comunidades descentralizadas, facto que vale a pena salientar no que respeita a um texto comunitário. Esta evolução importantíssima dá resposta ao pedido muito claramente expresso pelo Parlamento Europeu em primeira leitura. Em segundo lugar, o actual regulamento tem mais de 35 anos e tinha-se tornado totalmente inadequado. Por este facto, os transportes públicos no seu conjunto sofrem de uma insegurança jurídica profunda. Esta insegurança jurídica gera contenciosos. Compromete o desenvolvimento do sector, a partir do momento em que as autoridades municipais e os operadores se encontram privados de visibilidade e certezas para realizarem investimentos industriais e financeiros muitas vezes pesadíssimos. Neste momento, após sete anos de trabalho, após três trílogos informais, temos ao nosso alcance um bom acordo. O compromisso entre o Conselho e o relator respeita o equilíbrio e os objectivos da proposta revista da Comissão e dá resposta às principais solicitações do Parlamento Europeu. É nomeadamente o caso da limitação dos períodos de entrada em vigor e dos períodos de transição. Por outro lado, este texto prevê um regime especial para as pequenas empresas e para as empresas familiares, ao enquadrar as possibilidades de subcontratação. A propósito da subcontratação, acabo de ser informado da apresentação de duas alterações orais que propõem, Senhor Presidente, uma formulação de compromisso. A fórmula " " seria substituída pela fórmula " ". Ao que parece, o objectivo destas alterações é o de permitir, Senhor Ministro, um acordo com o Conselho em segunda leitura. A Comissão não pode deixar de apoiar esse objectivo. No que respeita à redacção das alterações, a Comissão é evidentemente flexível. Pode apoiar este compromisso de última hora se o mesmo permitir finalizar um acordo. Agradeço mais uma vez ao Parlamento este trabalho, assim como à Presidência do Conselho, e espero que possamos enfim concluir este relatório indispensável. Para mim, que estou a preparar um Livro Verde sobre a mobilidade urbana, é com grande satisfação que vejo as coisas avançarem neste sentido."@pt17
"Monsieur le Président, Monsieur le rapporteur, Mesdames et Messieurs les membres du Parlement, si nous sommes prêts à obtenir un accord en deuxième lecture sur une proposition aussi sensible, c'est en grande partie grâce à la ténacité et à l'esprit constructif de votre rapporteur, M. Erik Meijer, que je tiens à féliciter tout particulièrement. Je rappellerai tout simplement deux points sur le fond du dossier. Ce texte reconnaît pour la première fois le libre choix des autorités locales en matière d'organisation des transports publics. Ainsi, nous pouvons accroître la marge de manœuvre des collectivités décentralisées, ce qui vaut la peine d'être souligné s'agissant d'un texte communautaire. Cette évolution majeure répond à la demande exprimée très clairement par le Parlement européen en première lecture. Deuxièmement, le règlement actuel a plus de 35 ans et il était devenu complètement inadapté. De ce fait, ce sont les transports publics dans leur ensemble qui souffrent d'une insécurité juridique majeure. Cette insécurité juridique génère des contentieux. Elle compromet le développement du secteur, dès lors que les autorités municipales, les opérateurs sont privés de visibilité et de certitudes pour effectuer des investissements industriels et financiers qui sont souvent très lourds. Aujourd'hui, après sept années de procédure, à l'issue de trois trilogues informels, nous avons un bon accord à notre portée. Le compromis entre le Conseil et le rapporteur respecte l'équilibre et les objectifs de la proposition révisée de la Commission et répond aux principales demandes du Parlement européen. C'est le cas notamment pour la limitation des périodes d'entrée en vigueur et des périodes de transition. D'autre part, ce texte prévoit un régime spécial pour les petites entreprises et les entreprises familiales en encadrant les possibilités de sous-traitance. À propos de la sous-traitance, je viens d'être informé du dépôt de deux amendements oraux qui proposent, Monsieur le Président, une formulation de compromis. La formule " " serait remplacée par la formule " ". Il apparaît que l'objectif de ces amendements est de permettre, Monsieur le Ministre, un accord avec le Conseil en deuxième lecture. La Commission ne peut que soutenir cet objectif. En ce qui concerne le libellé des amendements, la Commission est évidemment flexible. Elle peut se rallier à ce compromis de dernière minute s'il permet de finaliser un accord. Je remercie encore une fois le Parlement de ce travail, ainsi que la Présidence du Conseil et j'espère bien que nous allons pouvoir enfin apporter une conclusion à ce rapport indispensable. Pour moi qui prépare un livre vert sur la mobilité urbaine, c'est une grande satisfaction de voir les choses ainsi progresser."@ro18
"Monsieur le Président, Monsieur le rapporteur, Mesdames et Messieurs les membres du Parlement, si nous sommes prêts à obtenir un accord en deuxième lecture sur une proposition aussi sensible, c'est en grande partie grâce à la ténacité et à l'esprit constructif de votre rapporteur, M. Erik Meijer, que je tiens à féliciter tout particulièrement. Je rappellerai tout simplement deux points sur le fond du dossier. Ce texte reconnaît pour la première fois le libre choix des autorités locales en matière d'organisation des transports publics. Ainsi, nous pouvons accroître la marge de manœuvre des collectivités décentralisées, ce qui vaut la peine d'être souligné s'agissant d'un texte communautaire. Cette évolution majeure répond à la demande exprimée très clairement par le Parlement européen en première lecture. Deuxièmement, le règlement actuel a plus de 35 ans et il était devenu complètement inadapté. De ce fait, ce sont les transports publics dans leur ensemble qui souffrent d'une insécurité juridique majeure. Cette insécurité juridique génère des contentieux. Elle compromet le développement du secteur, dès lors que les autorités municipales, les opérateurs sont privés de visibilité et de certitudes pour effectuer des investissements industriels et financiers qui sont souvent très lourds. Aujourd'hui, après sept années de procédure, à l'issue de trois trilogues informels, nous avons un bon accord à notre portée. Le compromis entre le Conseil et le rapporteur respecte l'équilibre et les objectifs de la proposition révisée de la Commission et répond aux principales demandes du Parlement européen. C'est le cas notamment pour la limitation des périodes d'entrée en vigueur et des périodes de transition. D'autre part, ce texte prévoit un régime spécial pour les petites entreprises et les entreprises familiales en encadrant les possibilités de sous-traitance. À propos de la sous-traitance, je viens d'être informé du dépôt de deux amendements oraux qui proposent, Monsieur le Président, une formulation de compromis. La formule " " serait remplacée par la formule " ". Il apparaît que l'objectif de ces amendements est de permettre, Monsieur le Ministre, un accord avec le Conseil en deuxième lecture. La Commission ne peut que soutenir cet objectif. En ce qui concerne le libellé des amendements, la Commission est évidemment flexible. Elle peut se rallier à ce compromis de dernière minute s'il permet de finaliser un accord. Je remercie encore une fois le Parlement de ce travail, ainsi que la Présidence du Conseil et j'espère bien que nous allons pouvoir enfin apporter une conclusion à ce rapport indispensable. Pour moi qui prépare un livre vert sur la mobilité urbaine, c'est une grande satisfaction de voir les choses ainsi progresser."@sk19
"Monsieur le Président, Monsieur le rapporteur, Mesdames et Messieurs les membres du Parlement, si nous sommes prêts à obtenir un accord en deuxième lecture sur une proposition aussi sensible, c'est en grande partie grâce à la ténacité et à l'esprit constructif de votre rapporteur, M. Erik Meijer, que je tiens à féliciter tout particulièrement. Je rappellerai tout simplement deux points sur le fond du dossier. Ce texte reconnaît pour la première fois le libre choix des autorités locales en matière d'organisation des transports publics. Ainsi, nous pouvons accroître la marge de manœuvre des collectivités décentralisées, ce qui vaut la peine d'être souligné s'agissant d'un texte communautaire. Cette évolution majeure répond à la demande exprimée très clairement par le Parlement européen en première lecture. Deuxièmement, le règlement actuel a plus de 35 ans et il était devenu complètement inadapté. De ce fait, ce sont les transports publics dans leur ensemble qui souffrent d'une insécurité juridique majeure. Cette insécurité juridique génère des contentieux. Elle compromet le développement du secteur, dès lors que les autorités municipales, les opérateurs sont privés de visibilité et de certitudes pour effectuer des investissements industriels et financiers qui sont souvent très lourds. Aujourd'hui, après sept années de procédure, à l'issue de trois trilogues informels, nous avons un bon accord à notre portée. Le compromis entre le Conseil et le rapporteur respecte l'équilibre et les objectifs de la proposition révisée de la Commission et répond aux principales demandes du Parlement européen. C'est le cas notamment pour la limitation des périodes d'entrée en vigueur et des périodes de transition. D'autre part, ce texte prévoit un régime spécial pour les petites entreprises et les entreprises familiales en encadrant les possibilités de sous-traitance. À propos de la sous-traitance, je viens d'être informé du dépôt de deux amendements oraux qui proposent, Monsieur le Président, une formulation de compromis. La formule " " serait remplacée par la formule " ". Il apparaît que l'objectif de ces amendements est de permettre, Monsieur le Ministre, un accord avec le Conseil en deuxième lecture. La Commission ne peut que soutenir cet objectif. En ce qui concerne le libellé des amendements, la Commission est évidemment flexible. Elle peut se rallier à ce compromis de dernière minute s'il permet de finaliser un accord. Je remercie encore une fois le Parlement de ce travail, ainsi que la Présidence du Conseil et j'espère bien que nous allons pouvoir enfin apporter une conclusion à ce rapport indispensable. Pour moi qui prépare un livre vert sur la mobilité urbaine, c'est une grande satisfaction de voir les choses ainsi progresser."@sl20
". Herr talman, herr Meijer, mina damer och herrar! Att vi är redo att nå en överenskommelse vid andra behandlingen om ett så känsligt förslag som detta beror till stor del på den ihärdighet och konstruktiva attityd som er föredragande, Erik Meijer, har uppvisat. Jag vill tacka honom särskilt. Jag ska bara ta upp två saker som har med ärendets sakinnehåll att göra. I den här texten erkänner man för första gången att de lokala myndigheterna har frihet att besluta hur kollektivtrafiken ska organiseras. Således kan vi ge decentraliserade organ större manöverutrymme, vilket är någonting som är värt att betona när det gäller en gemenskapstext. Denna viktiga utveckling är ett svar på det krav som Europaparlamentet framförde mycket klart vid första behandlingen. För det andra är dagens regelverk mer än 35 år gammalt och hade blivit fullkomligt olämpligt. På grund av detta är det kollektivtrafiken som helhet som lider av en stor osäkerhet om rättsläget. Denna osäkerhet ger upphov till tvister. Den hämmar utvecklingen i sektorn, eftersom de kommunala myndigheterna och operatörerna förnekas synlighet och visshet när det gäller att göra industriella och finansiella investeringar, vilka ofta är mycket substantiella. I dag, efter ett sjuårigt förfarande, har vi en bra överenskommelse inom räckhåll efter tre informella trialoger. I kompromissen mellan rådet och föredraganden respekteras balansen och syftena med kommissionens reviderade förslag, och Europaparlamentets huvudsakliga krav uppfylls. Så är det särskilt i fråga om begränsningen av perioderna för ikraftträdande och övergångsperioderna. Å andra sidan innehåller den här texten bestämmelser om ett särskilt system för små företag och familjeföretag genom att fastställa möjligheterna till utläggning på entreprenad. När det gäller utläggning på entreprenad har jag just fått veta att två muntliga ändringsförslag har lagts fram med förslag till kompromissformuleringar, herr talman. Orden ”största delen” skulle ersättas med orden ”en betydande del”. Syftet med dessa ändringsförslag tycks vara att göra det möjligt att nå en överenskommelse med rådet vid andra behandlingen, herr minister. Kommissionen kan bara stödja detta syfte. När det gäller formuleringen av ändringsförslagen är kommissionen självfallet flexibel. Den kan acceptera denna kompromiss i sista minuten om kompromissen gör det möjligt att nå en överenskommelse. Än en gång tackar jag parlamentet för det här arbetet, liksom rådets ordförandeskap, och jag hoppas verkligen att vi till slut ska kunna slutföra detta viktiga betänkande. Jag håller på att ta fram en grönbok om rörlighet i urbana områden, så det gläder mig mycket att se att saker och ting går framåt på det här sättet."@sv22
lpv:unclassifiedMetadata
"Jacques Barrot,"18,5,20,15,1,19,14,16,11,13,8
"en betydelig del"2
"hovedparten"2
"major part"18,5,20,15,1,19,14,16,11,13,17,8
"substantial part"18,5,20,15,1,19,14,16,11,13,17,8
"vice-président de la Commission"18,5,20,15,1,19,14,16,11,13,8

Named graphs describing this resource:

1http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Czech.ttl.gz
2http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Danish.ttl.gz
3http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Dutch.ttl.gz
4http://purl.org/linkedpolitics/rdf/English.ttl.gz
5http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Estonian.ttl.gz
6http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Events_and_structure.ttl.gz
7http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Finnish.ttl.gz
8http://purl.org/linkedpolitics/rdf/French.ttl.gz
9http://purl.org/linkedpolitics/rdf/German.ttl.gz
10http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Greek.ttl.gz
11http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Hungarian.ttl.gz
12http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Italian.ttl.gz
13http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Latvian.ttl.gz
14http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Lithuanian.ttl.gz
15http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Maltese.ttl.gz
16http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Polish.ttl.gz
17http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Portuguese.ttl.gz
18http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Romanian.ttl.gz
19http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Slovak.ttl.gz
20http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Slovenian.ttl.gz
21http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Spanish.ttl.gz
22http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Swedish.ttl.gz

The resource appears as object in 2 triples

Context graph