Local view for "http://purl.org/linkedpolitics/eu/plenary/2007-04-23-Speech-1-250"

PredicateValue (sorted: default)
rdf:type
dcterms:Date
dcterms:Is Part Of
dcterms:Language
lpv:document identification number
"en.20070423.18.1-250"6
lpv:hasSubsequent
lpv:speaker
lpv:spoken text
". - Devant l’augmentation du piratage, de la contrefaçon, il est essentiel d’œuvrer efficacement au respect des droits de propriété intellectuelle. Cette protection doit être assortie de sanctions car la contrefaçon est inacceptable tant d’un point de vue économique que social ou culturel. Aussi, la proposition de la Commission européenne, en introduisant des sanctions pénales pour toute atteinte intentionnelle à un droit de propriété intellectuelle commise à une échelle commerciale, répond aux recommandations votées en 2005 concernant l’avenir du textile et de l’habillement après 2005. On ne peut que saluer la volonté affichée de lutter pour le respect des droits de propriété intellectuelle garants de la compétitivité de nos économies, du dynamisme industriel et moteur du monde créatif. Néanmoins, en proposant des définitions des droits de propriété intellectuelle, et en introduisant une définition restrictive de «l’échelle commerciale» et de la «violation intentionnelle», la commission juridique du Parlement européen porte atteinte au principe de subsidiarité en matière pénale et remet en cause les acquis communautaires en la matière. Le renforcement des droits de propriété intellectuelle dans l’Union européenne doit préserver la libre interprétation des tribunaux nationaux quant aux deux éléments mentionnés plus haut. Aussi, il convient de soutenir la rédaction proposée par la Commission européenne."@fr8
lpv:spokenAs
lpv:translated text
"Devant l'augmentation du piratage, de la contrefaçon, il est essentiel d'œuvrer efficacement au respect des droits de propriété intellectuelle. Cette protection doit être assortie de sanctions car la contrefaçon est inacceptable tant d'un point de vue économique que social ou culturel. Aussi, la proposition de la Commission européenne, en introduisant des sanctions pénales pour toute atteinte intentionnelle à un droit de propriété intellectuelle commise à une échelle commerciale, répond aux recommandations votées en 2005 concernant l'avenir du textile et de l'habillement après 2005. On ne peut que saluer la volonté affichée de lutter pour le respect des droits de propriété intellectuelle garants de la compétitivité de nos économies, du dynamisme industriel et moteur du monde créatif. Néanmoins, en proposant des définitions des droits de propriété intellectuelle, et en introduisant une définition restrictive de "l'échelle commerciale" et de la "violation intentionnelle", la commission juridique du Parlement européen porte atteinte au principe de subsidiarité en matière pénale et remet en cause les acquis communautaires en la matière. Le renforcement des droits de propriété intellectuelle dans l'Union européenne doit préserver la libre interprétation des tribunaux nationaux quant aux deux éléments mentionnés plus haut. Aussi, il convient de soutenir la rédaction proposée par la Commission européenne."@cs1
"I kraft af stigningen i piratkopiering og varemærkeforfalskning er det altafgørende, at vi arbejder effektivt for at sikre, at intellektuelle ejendomsrettigheder beskyttes. En sådan beskyttelse skal ledsages af sanktioner, fordi varemærkeforfalskning er uacceptabelt såvel fra et økonomisk som fra et socialt eller kulturelt synspunkt. Med Kommissionens forslag indføres strafferetlige sanktioner for enhver form for forsætlig, handelsrelateret krænkelse af en intellektuel ejendomsrettighed, hvilket således er i tråd med de anbefalinger om fremtiden for tekstil- og beklædningsindustrien efter 2005, som blev godkendt i 2005. Vi kan kun bifalde den vilje, der er blevet vist til at kæmpe for at håndhæve intellektuelle ejendomsrettigheder, som beskytter vores økonomiers konkurrenceevne og industriens vækst, og som holder den kreative verden i gang. Ved imidlertid at foreslå definitioner af intellektuelle ejendomsrettigheder og ved at indføre en restriktiv definition af "handelsrelateret" og "forsætlig krænkelse" underminerer Parlamentets Retsudvalg princippet om subsidiaritet i strafferetlige anliggender og anfægter fællesskabsretten på området. I forbindelse med styrkelsen af intellektuelle ejendomsrettigheder inden for EU skal de nationale domstoles ret til at fortolke de to førnævnte begreber opretholdes. Derfor bør vi støtte den ordlyd, som foreslås af Kommissionen."@da2
"Angesichts der Zunahme von Produktpiraterie und Nachahmung ist eine wirksame Vorgehensweise von wesentlicher Bedeutung, um die Wahrung der Rechte an geistigem Eigentum zu gewährleisten. Dieser Schutz muss mit Sanktionen einhergehen, da die Nachahmung sowohl aus wirtschaftlicher als auch aus gesellschaftlicher oder kultureller Sicht nicht hingenommen werden darf. Daher steht der Vorschlag der Europäischen Kommission, für jede vorsätzliche, in gewerbsmäßigem Umfang begangene Verletzung eines Rechts an geistigem Eigentum strafrechtliche Maßnahmen einzuführen, im Einklang mit den 2005 verabschiedeten Empfehlungen zur Zukunft des Textil- und Bekleidungssektors nach 2005. Wir können den erklärten Willen, für die Wahrung der Rechte an geistigem Eigentum als Garanten für die Wettbewerbsfähigkeit unserer Wirtschaften und für das industrielle Wachstum sowie als Triebkraft für die kreative Welt zu kämpfen, nur begrüßen. Durch den Vorschlag von Definitionen der Rechte an geistigem Eigentum und durch die Einführung einer restriktiven Definition der Begriffe „gewerblicher Umfang“ und „vorsätzliche Verletzung“ untergräbt der Rechtsausschuss jedoch den Grundsatz der Subsidiarität im Strafrecht und stellt den diesbezüglichen gemeinschaftlichen Besitzstand in Frage. Die Stärkung der Rechte an geistigem Eigentum innerhalb der Europäischen Union muss die Ermessensfreiheit der nationalen Gerichte in Bezug auf die beiden vorgenannten Elemente wahren. Daher sollten wir die von der Europäischen Kommission vorgeschlagene Fassung unterstützen."@de9
"Αντιμέτωποι με την αύξηση της πειρατείας και της παραποίησης/απομίμησης, είναι ουσιώδες να εργαστούμε αποτελεσματικά προκειμένου να διασφαλίσουμε τη συμμόρφωση ως προς τα δικαιώματα διανοητικής ιδιοκτησίας. Μια τέτοια προστασία πρέπει να συνοδεύεται από κυρώσεις, διότι η παραποίηση/απομίμηση είναι απαράδεκτη τόσο από οικονομική όσο και από κοινωνική ή πολιτισμική άποψη. Έτσι, με την επιβολή ποινικών κυρώσεων για όλες τις εκ προθέσεως παραβιάσεις δικαιώματος διανοητικής ιδιοκτησίας που διαπράττονται σε εμπορική κλίμακα, η πρόταση της Ευρωπαϊκής Επιτροπής ευθυγραμμίζεται με τις σχετικές συστάσεις που ψηφίστηκαν το 2005 για το μέλλον του τομέα υφαντουργίας και ένδυσης μετά το 2005. Μπορούμε μόνον να αποτίσουμε τιμή στην επιθυμία που επιδεικνύεται για την εφαρμογή των δικαιωμάτων διανοητικής ιδιοκτησίας, τα οποία εγγυώνται την ανταγωνιστικότητα των οικονομιών μας και την ανάπτυξη της βιομηχανίας και τα οποία αποτελούν κινητήρια δύναμη για τον δημιουργικό κόσμο. Ωστόσο, προτείνοντας ορισμούς δικαιωμάτων διανοητικής ιδιοκτησίας και εισάγοντας έναν περιοριστικό ορισμό της «εμπορικής κλίμακας» και της «εσκεμμένης προσβολής», η Επιτροπή Νομικών Θεμάτων του Ευρωπαϊκού Κοινοβουλίου υπονομεύει την αρχή της επικουρικότητας σε ποινικά θέματα και αμφισβητεί το κοινοτικό κεκτημένο στο θέμα αυτό. Η πράξη ενίσχυσης των δικαιωμάτων διανοητικής ιδιοκτησίας εντός της Ευρωπαϊκής Ένωσης πρέπει να διαφυλάσσει την ελευθερία των εθνικών δικαστηρίων να ερμηνεύουν τα δύο προαναφερθέντα στοιχεία. Θα πρέπει, κατά συνέπεια, να υποστηρίξουμε τη διατύπωση που πρότεινε η Ευρωπαϊκή Επιτροπή."@el10
"Faced with the increase in piracy and counterfeiting, it is essential that we work effectively to ensure that intellectual property rights are complied with. Such protection must be accompanied by sanctions, because counterfeiting is unacceptable as much from an economic as from a social or cultural point of view. Thus, by introducing criminal sanctions for all intentional infringements of an intellectual property right committed on a commercial scale, the European Commission proposal is in line with the recommendations voted for in 2005 on the future of the textile and clothing sector after 2005. We can only pay tribute to the desire shown to fight to enforce intellectual property rights, which safeguard the competitiveness of our economies and the growth of industry and which drive the creative world. Nevertheless, by proposing definitions of intellectual property rights, and by introducing a restrictive definition of ‘commercial scale’ and ‘intentional infringement’, the European Parliament’s Committee on Legal Affairs is undermining the principle of subsidiarity in criminal matters and is challenging the on this matter. The act of strengthening intellectual property rights within the European Union must preserve the national courts’ freedom to interpret the two aforementioned elements. We should therefore support the wording proposed by the European Commission."@en4
"Ante el aumento de la piratería y la falsificación, es esencial que hagamos todo lo posible por hacer respetar los derechos de propiedad intelectual. Esta protección debe ir acompañada de sanciones, ya que la falsificación es inaceptable desde el punto de vista tanto económico como social o cultural. Por ello, la propuesta de la Comisión Europea, que establece sanciones penales para toda vulneración intencionada de un derecho de propiedad intelectual cometida a escala comercial, responde a las recomendaciones votadas en 2005 sobre el futuro del sector textil y de la confección después de 2005. No podemos sino celebrar la voluntad declarada de luchar por el respeto de los derechos de propiedad intelectual, que garantizan la competitividad de nuestras economías y el crecimiento de la industria y que dinamizan el mundo creativo. No obstante, al proponer definiciones de los derechos de propiedad intelectual e introducir una definición restrictiva de la «escala comercial» y de la «vulneración intencionada», la Comisión de Asuntos Jurídicos del Parlamento Europeo atenta contra el principio de subsidiariedad en materia penal y pone en entredicho las conquistas comunitarias en la materia. Al reforzar los derechos de propiedad intelectual en la Unión Europea hay que preservar la libre interpretación de los tribunales nacionales con respecto a los dos elementos anteriormente mencionados. Por ello deberíamos apoyar la redacción propuesta por la Comisión Europea."@es21
"Devant l'augmentation du piratage, de la contrefaçon, il est essentiel d'œuvrer efficacement au respect des droits de propriété intellectuelle. Cette protection doit être assortie de sanctions car la contrefaçon est inacceptable tant d'un point de vue économique que social ou culturel. Aussi, la proposition de la Commission européenne, en introduisant des sanctions pénales pour toute atteinte intentionnelle à un droit de propriété intellectuelle commise à une échelle commerciale, répond aux recommandations votées en 2005 concernant l'avenir du textile et de l'habillement après 2005. On ne peut que saluer la volonté affichée de lutter pour le respect des droits de propriété intellectuelle garants de la compétitivité de nos économies, du dynamisme industriel et moteur du monde créatif. Néanmoins, en proposant des définitions des droits de propriété intellectuelle, et en introduisant une définition restrictive de "l'échelle commerciale" et de la "violation intentionnelle", la commission juridique du Parlement européen porte atteinte au principe de subsidiarité en matière pénale et remet en cause les acquis communautaires en la matière. Le renforcement des droits de propriété intellectuelle dans l'Union européenne doit préserver la libre interprétation des tribunaux nationaux quant aux deux éléments mentionnés plus haut. Aussi, il convient de soutenir la rédaction proposée par la Commission européenne."@et5
"Laittoman valmistuksen ja väärentämisen lisääntyessä on olennaisen tärkeää toimia tehokkaasti teollis- ja tekijänoikeuksien noudattamisen varmistamiseksi. Tähän suojaan on yhdistettävä seuraamuksia, koska väärentämistä ei voida hyväksyä taloudellista, yhteiskunnallisesta eikä kulttuurisesta näkökulmasta. Näin ollen Euroopan komission ehdotus, jolla otetaan käyttöön rikosoikeudellisia seuraamuksia kaikista teollis- ja tekijänoikeuksien harkituista loukkauksista, jotka suoritetaan kaupallisessa laajuudessa, on niiden tekstiili- ja vaatetusalaa vuoden 2005 jälkeen koskevien suositusten mukainen, jotka hyväksyttiin vuoden 2005 äänestyksessä. Voimme vain olla tyytyväisiä siihen haluun, jota on osoitettu teollis- ja tekijänoikeuksien voimaan saattamiseksi. Näillä oikeuksilla turvataan talouksiemme kilpailukyky ja teollisuutemme kasvu, ja ne ovat luovilla aloilla liikkeelle paneva voima. Ehdottaessaan määritelmiä teollis- ja tekijänoikeuksille ja ottaessaan käyttöön rajoittavan määritelmän "kaupallisesta laajuudesta" ja "harkitusta loukkaamisesta" Euroopan parlamentin oikeudellisten asioiden valiokunta heikentää toissijaisuusperiaatetta rikosoikeudellisissa asioissa ja kyseenalaistaa yhteisön säännöstön tässä asiassa. Samalla, kun teollis- ja tekijänoikeuksia vahvistetaan Euroopan unionissa, kansallisten tuomioistuinten vapaus tulkita edellä mainittuja seikkoja on säilytettävä. Tämän vuoksi tuemme Euroopan komission ehdottamaa sanamuotoa."@fi7
"Devant l'augmentation du piratage, de la contrefaçon, il est essentiel d'œuvrer efficacement au respect des droits de propriété intellectuelle. Cette protection doit être assortie de sanctions car la contrefaçon est inacceptable tant d'un point de vue économique que social ou culturel. Aussi, la proposition de la Commission européenne, en introduisant des sanctions pénales pour toute atteinte intentionnelle à un droit de propriété intellectuelle commise à une échelle commerciale, répond aux recommandations votées en 2005 concernant l'avenir du textile et de l'habillement après 2005. On ne peut que saluer la volonté affichée de lutter pour le respect des droits de propriété intellectuelle garants de la compétitivité de nos économies, du dynamisme industriel et moteur du monde créatif. Néanmoins, en proposant des définitions des droits de propriété intellectuelle, et en introduisant une définition restrictive de "l'échelle commerciale" et de la "violation intentionnelle", la commission juridique du Parlement européen porte atteinte au principe de subsidiarité en matière pénale et remet en cause les acquis communautaires en la matière. Le renforcement des droits de propriété intellectuelle dans l'Union européenne doit préserver la libre interprétation des tribunaux nationaux quant aux deux éléments mentionnés plus haut. Aussi, il convient de soutenir la rédaction proposée par la Commission européenne."@hu11
"Dinanzi all’aumento della pirateria e della contraffazione è essenziale adoperarsi efficacemente per assicurare il rispetto dei diritti di proprietà intellettuale. Questa protezione deve essere corredata da sanzioni, poiché la contraffazione è inaccettabile sia da un punto di vista economico che sociale e culturale. Pertanto, la proposta della Commissione europea, introducendo sanzioni penali per tutte le violazioni intenzionali di diritti di proprietà intellettuale commesse su scala commerciale, risponde alle raccomandazioni votate nel 2005 sul futuro del tessile e dell’abbigliamento dopo il 2005. Non si può che rendere omaggio alla volontà dimostrata di lottare per il rispetto dei diritti di proprietà intellettuale, garanti della competitività delle nostre economie e del dinamismo industriale nonché motore del mondo creativo. Tuttavia, proponendo definizioni dei diritti di proprietà industriale e introducendo una definizione restrittiva di “scala commerciale” e di “violazione intenzionale”, la commissione giuridica del Parlamento europeo lede il principio di sussidiarietà in materia penale e rimette in discussione l’ comunitario in tale ambito. Il rafforzamento dei diritti di proprietà industriale nell’UE deve preservare la libera interpretazione dei tribunali nazionali rispetto ai due elementi sopra indicati. Bisogna pertanto sostenere la versione proposta dalla Commissione europea."@it12
"Devant l'augmentation du piratage, de la contrefaçon, il est essentiel d'œuvrer efficacement au respect des droits de propriété intellectuelle. Cette protection doit être assortie de sanctions car la contrefaçon est inacceptable tant d'un point de vue économique que social ou culturel. Aussi, la proposition de la Commission européenne, en introduisant des sanctions pénales pour toute atteinte intentionnelle à un droit de propriété intellectuelle commise à une échelle commerciale, répond aux recommandations votées en 2005 concernant l'avenir du textile et de l'habillement après 2005. On ne peut que saluer la volonté affichée de lutter pour le respect des droits de propriété intellectuelle garants de la compétitivité de nos économies, du dynamisme industriel et moteur du monde créatif. Néanmoins, en proposant des définitions des droits de propriété intellectuelle, et en introduisant une définition restrictive de "l'échelle commerciale" et de la "violation intentionnelle", la commission juridique du Parlement européen porte atteinte au principe de subsidiarité en matière pénale et remet en cause les acquis communautaires en la matière. Le renforcement des droits de propriété intellectuelle dans l'Union européenne doit préserver la libre interprétation des tribunaux nationaux quant aux deux éléments mentionnés plus haut. Aussi, il convient de soutenir la rédaction proposée par la Commission européenne."@lt14
"Devant l'augmentation du piratage, de la contrefaçon, il est essentiel d'œuvrer efficacement au respect des droits de propriété intellectuelle. Cette protection doit être assortie de sanctions car la contrefaçon est inacceptable tant d'un point de vue économique que social ou culturel. Aussi, la proposition de la Commission européenne, en introduisant des sanctions pénales pour toute atteinte intentionnelle à un droit de propriété intellectuelle commise à une échelle commerciale, répond aux recommandations votées en 2005 concernant l'avenir du textile et de l'habillement après 2005. On ne peut que saluer la volonté affichée de lutter pour le respect des droits de propriété intellectuelle garants de la compétitivité de nos économies, du dynamisme industriel et moteur du monde créatif. Néanmoins, en proposant des définitions des droits de propriété intellectuelle, et en introduisant une définition restrictive de "l'échelle commerciale" et de la "violation intentionnelle", la commission juridique du Parlement européen porte atteinte au principe de subsidiarité en matière pénale et remet en cause les acquis communautaires en la matière. Le renforcement des droits de propriété intellectuelle dans l'Union européenne doit préserver la libre interprétation des tribunaux nationaux quant aux deux éléments mentionnés plus haut. Aussi, il convient de soutenir la rédaction proposée par la Commission européenne."@lv13
"Devant l'augmentation du piratage, de la contrefaçon, il est essentiel d'œuvrer efficacement au respect des droits de propriété intellectuelle. Cette protection doit être assortie de sanctions car la contrefaçon est inacceptable tant d'un point de vue économique que social ou culturel. Aussi, la proposition de la Commission européenne, en introduisant des sanctions pénales pour toute atteinte intentionnelle à un droit de propriété intellectuelle commise à une échelle commerciale, répond aux recommandations votées en 2005 concernant l'avenir du textile et de l'habillement après 2005. On ne peut que saluer la volonté affichée de lutter pour le respect des droits de propriété intellectuelle garants de la compétitivité de nos économies, du dynamisme industriel et moteur du monde créatif. Néanmoins, en proposant des définitions des droits de propriété intellectuelle, et en introduisant une définition restrictive de "l'échelle commerciale" et de la "violation intentionnelle", la commission juridique du Parlement européen porte atteinte au principe de subsidiarité en matière pénale et remet en cause les acquis communautaires en la matière. Le renforcement des droits de propriété intellectuelle dans l'Union européenne doit préserver la libre interprétation des tribunaux nationaux quant aux deux éléments mentionnés plus haut. Aussi, il convient de soutenir la rédaction proposée par la Commission européenne."@mt15
"Gezien het groeiend aantal gevallen van piraterij en namaak moeten we doeltreffend werken aan de handhaving van de intellectuele-eigendomsrechten. Deze bescherming dient gepaard te gaan met sancties, want namaak is uit economisch, maatschappelijk en cultureel oogpunt onaanvaardbaar. Het voorstel van de Europese Commissie, waarin strafrechtelijke sancties worden opgelegd voor elke op commerciële schaal gepleegde opzettelijke inbreuk op een intellectuele-eigendomsrecht, is daarom in lijn met de aanbevelingen voor de toekomst van de textiel- en kledingindustrie na 2005, die in datzelfde jaar zijn goedgekeurd. De bereidheid die wordt getoond om te strijden voor de handhaving van de intellectuele-eigendomsrechten die garant staan voor het concurrentievermogen van onze economieën en de dynamiek van het bedrijfsleven en die de drijvende kracht van de creatieve wereld vormen, kunnen we alleen maar toejuichen. Door definities van de intellectuele-eigendomsrechten voor te stellen en een beperkende omschrijving van “commerciële schaal” en “opzettelijke inbreuk” te introduceren, handelt de Commissie juridische zaken evenwel op strafrechtelijk gebied in strijd met het subsidiariteitsbeginsel en tornt zij aan de Europese wetgeving op dit terrein. De versterking van de intellectuele-eigendomsrechten in de Europese Unie moet garanderen dat de nationale rechterlijke instanties hun interpretatievrijheid wat betreft de twee bovengenoemde punten behouden. Daarom behoren we steun te geven aan de formulering zoals die is voorgesteld door de Europese Commissie."@nl3
"Devant l'augmentation du piratage, de la contrefaçon, il est essentiel d'œuvrer efficacement au respect des droits de propriété intellectuelle. Cette protection doit être assortie de sanctions car la contrefaçon est inacceptable tant d'un point de vue économique que social ou culturel. Aussi, la proposition de la Commission européenne, en introduisant des sanctions pénales pour toute atteinte intentionnelle à un droit de propriété intellectuelle commise à une échelle commerciale, répond aux recommandations votées en 2005 concernant l'avenir du textile et de l'habillement après 2005. On ne peut que saluer la volonté affichée de lutter pour le respect des droits de propriété intellectuelle garants de la compétitivité de nos économies, du dynamisme industriel et moteur du monde créatif. Néanmoins, en proposant des définitions des droits de propriété intellectuelle, et en introduisant une définition restrictive de "l'échelle commerciale" et de la "violation intentionnelle", la commission juridique du Parlement européen porte atteinte au principe de subsidiarité en matière pénale et remet en cause les acquis communautaires en la matière. Le renforcement des droits de propriété intellectuelle dans l'Union européenne doit préserver la libre interprétation des tribunaux nationaux quant aux deux éléments mentionnés plus haut. Aussi, il convient de soutenir la rédaction proposée par la Commission européenne."@pl16
"Perante o aumento da pirataria e contrafacção, é essencial trabalhar eficazmente para garantir o respeito dos direitos da propriedade intelectual. Esta protecção deve ser acompanhada por sanções, pois a contrafacção é inaceitável de um ponto de vista tanto económico como social ou cultural. Assim, a proposta da Comissão Europeia, ao introduzir sanções penais por todo e qualquer atentado intencional a um direito de propriedade intelectual cometido à escala comercial, dá resposta às recomendações aprovadas em 2005 para o futuro dos têxteis e do vestuário após 2005. Não podemos deixar de saudar a vontade afirmada de lutar pelo respeito dos direitos da propriedade intelectual, garantes da competitividade das nossas economias e do dinamismo industrial e motor do mundo criativo. Todavia, ao propor definições dos direitos de propriedade intelectual e ao introduzir uma definição restritiva da "escala comercial" e da "violação intencional", a Comissão dos Assuntos Jurídicos do Parlamento Europeu atenta contra o princípio da subsidiariedade em matéria penal e põe em causa os acervos comunitários neste domínio. O reforço dos direitos de propriedade intelectual na União Europeia deve preservar a livre interpretação dos tribunais nacionais quanto aos dois elementos mencionados acima. Assim, devemos apoiar a redacção proposta pela Comissão Europeia."@pt17
"Devant l'augmentation du piratage, de la contrefaçon, il est essentiel d'œuvrer efficacement au respect des droits de propriété intellectuelle. Cette protection doit être assortie de sanctions car la contrefaçon est inacceptable tant d'un point de vue économique que social ou culturel. Aussi, la proposition de la Commission européenne, en introduisant des sanctions pénales pour toute atteinte intentionnelle à un droit de propriété intellectuelle commise à une échelle commerciale, répond aux recommandations votées en 2005 concernant l'avenir du textile et de l'habillement après 2005. On ne peut que saluer la volonté affichée de lutter pour le respect des droits de propriété intellectuelle garants de la compétitivité de nos économies, du dynamisme industriel et moteur du monde créatif. Néanmoins, en proposant des définitions des droits de propriété intellectuelle, et en introduisant une définition restrictive de "l'échelle commerciale" et de la "violation intentionnelle", la commission juridique du Parlement européen porte atteinte au principe de subsidiarité en matière pénale et remet en cause les acquis communautaires en la matière. Le renforcement des droits de propriété intellectuelle dans l'Union européenne doit préserver la libre interprétation des tribunaux nationaux quant aux deux éléments mentionnés plus haut. Aussi, il convient de soutenir la rédaction proposée par la Commission européenne."@ro18
"Devant l'augmentation du piratage, de la contrefaçon, il est essentiel d'œuvrer efficacement au respect des droits de propriété intellectuelle. Cette protection doit être assortie de sanctions car la contrefaçon est inacceptable tant d'un point de vue économique que social ou culturel. Aussi, la proposition de la Commission européenne, en introduisant des sanctions pénales pour toute atteinte intentionnelle à un droit de propriété intellectuelle commise à une échelle commerciale, répond aux recommandations votées en 2005 concernant l'avenir du textile et de l'habillement après 2005. On ne peut que saluer la volonté affichée de lutter pour le respect des droits de propriété intellectuelle garants de la compétitivité de nos économies, du dynamisme industriel et moteur du monde créatif. Néanmoins, en proposant des définitions des droits de propriété intellectuelle, et en introduisant une définition restrictive de "l'échelle commerciale" et de la "violation intentionnelle", la commission juridique du Parlement européen porte atteinte au principe de subsidiarité en matière pénale et remet en cause les acquis communautaires en la matière. Le renforcement des droits de propriété intellectuelle dans l'Union européenne doit préserver la libre interprétation des tribunaux nationaux quant aux deux éléments mentionnés plus haut. Aussi, il convient de soutenir la rédaction proposée par la Commission européenne."@sk19
"Devant l'augmentation du piratage, de la contrefaçon, il est essentiel d'œuvrer efficacement au respect des droits de propriété intellectuelle. Cette protection doit être assortie de sanctions car la contrefaçon est inacceptable tant d'un point de vue économique que social ou culturel. Aussi, la proposition de la Commission européenne, en introduisant des sanctions pénales pour toute atteinte intentionnelle à un droit de propriété intellectuelle commise à une échelle commerciale, répond aux recommandations votées en 2005 concernant l'avenir du textile et de l'habillement après 2005. On ne peut que saluer la volonté affichée de lutter pour le respect des droits de propriété intellectuelle garants de la compétitivité de nos économies, du dynamisme industriel et moteur du monde créatif. Néanmoins, en proposant des définitions des droits de propriété intellectuelle, et en introduisant une définition restrictive de "l'échelle commerciale" et de la "violation intentionnelle", la commission juridique du Parlement européen porte atteinte au principe de subsidiarité en matière pénale et remet en cause les acquis communautaires en la matière. Le renforcement des droits de propriété intellectuelle dans l'Union européenne doit préserver la libre interprétation des tribunaux nationaux quant aux deux éléments mentionnés plus haut. Aussi, il convient de soutenir la rédaction proposée par la Commission européenne."@sl20
"Den ökade piratkopieringen och förfalskningen gör att vi måste arbeta på ett verkningsfullt sätt för att se till att immateriella rättigheter skyddas. Ett sådant skydd måste åtföljas av sanktioner, eftersom förfalskning är lika oacceptabel från ekonomisk som från social och kulturell synpunkt. Eftersom det genom kommissionens förslag införs brottspåföljder för alla avsiktliga brott mot immaterialrätten som begås i kommersiell omfattning ligger det i linje med 2005 års rekommendationer om textil- och konfektionssektorns framtid efter 2005. Vi kan bara gratulera kommissionen eftersom den vill kämpa för att skydda de immateriella rättigheterna, som tryggar våra ekonomiers konkurrenskraft och industrins tillväxt och som är den kreativa världens drivkraft. Men genom att föreslå definitioner av immateriella rättigheter och införa en restriktiv definition av ”kommersiell omfattning” och ”avsiktligt brott” underminerar Europaparlamentets utskott för rättsliga frågor subsidiaritetsprincipen i brottmål och ifrågasätter gemenskapens regelverk på det här området. De immateriella rättigheterna måste stärkas på EU-nivå, men detta måste ske på ett sätt som bevarar de nationella domstolarnas frihet att tolka dessa två begrepp. Därför bör vi stödja den text som kommissionen föreslår."@sv22
lpv:unclassifiedMetadata
"Tokia Saïfi (PPE-DE ),"18,5,20,15,1,19,14,16,11,13,8
"par écrit"18,5,20,15,1,19,14,16,11,13,8

Named graphs describing this resource:

1http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Czech.ttl.gz
2http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Danish.ttl.gz
3http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Dutch.ttl.gz
4http://purl.org/linkedpolitics/rdf/English.ttl.gz
5http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Estonian.ttl.gz
6http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Events_and_structure.ttl.gz
7http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Finnish.ttl.gz
8http://purl.org/linkedpolitics/rdf/French.ttl.gz
9http://purl.org/linkedpolitics/rdf/German.ttl.gz
10http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Greek.ttl.gz
11http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Hungarian.ttl.gz
12http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Italian.ttl.gz
13http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Latvian.ttl.gz
14http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Lithuanian.ttl.gz
15http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Maltese.ttl.gz
16http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Polish.ttl.gz
17http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Portuguese.ttl.gz
18http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Romanian.ttl.gz
19http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Slovak.ttl.gz
20http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Slovenian.ttl.gz
21http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Spanish.ttl.gz
22http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Swedish.ttl.gz
23http://purl.org/linkedpolitics/rdf/spokenAs.ttl.gz

The resource appears as object in 2 triples

Context graph