Local view for "http://purl.org/linkedpolitics/eu/plenary/2007-04-23-Speech-1-188"

PredicateValue (sorted: default)
rdf:type
dcterms:Date
dcterms:Is Part Of
dcterms:Language
lpv:document identification number
"en.20070423.20.1-188"6
lpv:hasSubsequent
lpv:speaker
lpv:spoken text
". - Monsieur le Président, Madame la Commissaire, chers collègues, je voudrais tout d’abord féliciter notre rapporteur pour son travail et le contenu de son rapport sur la stratégie politique annuelle. Ce travail est le début de notre procédure budgétaire et nous partageons l’essentiel des préoccupations et, souvent, des priorités qui y sont exprimées. Je vais m’attarder sur deux points spécifiques. Comme chaque année, le Parlement affiche des priorités qu’il souhaiterait que la Commission européenne exécute. Cette année, parmi les objectifs que le Parlement entend assigner à la procédure budgétaire, figure l’idée d’un budget axé sur les résultats, ce qui signifie, selon nous, des objectifs clairs pour une exécution précise. Je souscris à cette idée. Il est important que nous montrions notre volonté que les programmes de dépenses de l’Union contribuent à la réalisation des objectifs politiques qu’ils sont censés atteindre et ce, pour plusieurs raisons: la réalisation de ces objectifs politiques est cruciale pour la légitimité de l’Union aux yeux des citoyens; nous devons soutenir l’intention de la Commission de développer, dans ses nouvelles initiatives et méthodes de travail, le principe du «Mieux légiférer»; enfin, je suis profondément convaincue qu’un dispositif administratif efficace pour l’Union doit être doté des ressources nécessaires. Permettez-moi, en revanche, d’exprimer des doutes quant à l’exploitation des résultats de cet exercice, et je m’adresse ici au Conseil, hélas absent. D’accord pour qu’une attention accrue soit accordée aux objectifs et à l’évaluation des résultats des politiques exécutées. Je pense aussi que cette évaluation doit dépasser le stade de la simple information sur le processus administratif tel que cela faisait partie précédemment des APB. Pour autant, mon groupe s’opposera fermement à ce que cette évaluation serve de base éventuelle à des coupes budgétaires dans les choix administratifs ou de ressources humaines. La responsabilité personnelle des fonctionnements de l’Union est un élément important de l’approche du budget basée sur les activités. Mais pour que cette responsabilité puisse se transformer en esprit d’initiative, il faut laisser à la Commission européenne les moyens d’agir. Enfin, je voudrais vous rappeler l’importance que mon groupe accorde aux problèmes de communication. Il faut rappeler que l’aspect essentiel de la politique de communication et d’information consiste à informer chaque citoyen de l’Union sur le travail des institutions. Je soutiens donc la proposition de la Commission qui vise à lancer des campagnes sur les priorités politiques de l’Union. Ces campagnes pourront en effet être lancées dès que le Parlement aura voté ces priorités. Pour autant, nous attendons beaucoup de résultats de l’audition organisée par la commission des budgets. Ses conclusions devront servir de base à l’élaboration d’une nouvelle politique de communication. La démocratie est un exercice difficile dont l’information est un pilier."@fr8
lpv:spokenAs
lpv:translated text
"Monsieur le Président, Madame la Commissaire, chers collègues, je voudrais tout d'abord féliciter notre rapporteur pour son travail et le contenu de son rapport sur la stratégie politique annuelle. Ce travail est le début de notre procédure budgétaire et nous partageons l'essentiel des préoccupations et, souvent, des priorités qui y sont exprimées. Je vais m'attarder sur deux points spécifiques. Comme chaque année, le Parlement affiche des priorités qu'il souhaiterait que la Commission européenne exécute. Cette année, parmi les objectifs que le Parlement entend assigner à la procédure budgétaire, figure l'idée d'un budget axé sur les résultats, ce qui signifie, selon nous, des objectifs clairs pour une exécution précise. Je souscris à cette idée. Il est important que nous montrions notre volonté que les programmes de dépenses de l'Union contribuent à la réalisation des objectifs politiques qu'ils sont censés atteindre et ce, pour plusieurs raisons: la réalisation de ces objectifs politiques est cruciale pour la légitimité de l'Union aux yeux des citoyens; nous devons soutenir l'intention de la Commission de développer, dans ses nouvelles initiatives et méthodes de travail, le principe du "Mieux légiférer"; enfin, je suis profondément convaincue qu'un dispositif administratif efficace pour l'Union doit être doté des ressources nécessaires. Permettez-moi, en revanche, d'exprimer des doutes quant à l'exploitation des résultats de cet exercice, et je m'adresse ici au Conseil, hélas absent. D'accord pour qu'une attention accrue soit accordée aux objectifs et à l'évaluation des résultats des politiques exécutées. Je pense aussi que cette évaluation doit dépasser le stade de la simple information sur le processus administratif tel que cela faisait partie précédemment des APB. Pour autant, mon groupe s'opposera fermement à ce que cette évaluation serve de base éventuelle à des coupes budgétaires dans les choix administratifs ou de ressources humaines. La responsabilité personnelle des fonctionnements de l'Union est un élément important de l'approche du budget basée sur les activités. Mais pour que cette responsabilité puisse se transformer en esprit d'initiative, il faut laisser à la Commission européenne les moyens d'agir. Enfin, je voudrais vous rappeler l'importance que mon groupe accorde aux problèmes de communication. Il faut rappeler que l'aspect essentiel de la politique de communication et d'information consiste à informer chaque citoyen de l'Union sur le travail des institutions. Je soutiens donc la proposition de la Commission qui vise à lancer des campagnes sur les priorités politiques de l'Union. Ces campagnes pourront en effet être lancées dès que le Parlement aura voté ces priorités. Pour autant, nous attendons beaucoup de résultats de l'audition organisée par la commission des budgets. Ses conclusions devront servir de base à l'élaboration d'une nouvelle politique de communication. La démocratie est un exercice difficile dont l'information est un pilier."@cs1
"Hr. formand, fru kommissær, mine damer og herrer! Jeg vil først gerne lykønske ordføreren med sit arbejde og indholdet i hans betænkning om den årlige politikstrategi. Betænkningen er indledningen til vores budgetprocedure, og vi er enige i hovedparten af de bekymringer og ofte de prioriteter, der gives udtryk for i den. Jeg vil koncentrere mig om to specifikke emner. Som det hvert år er tilfældet, fremsætter Parlamentet de prioriteter, som det gerne ser, at Kommissionen gennemfører. Blandt de mål, som Parlamentet i år har til hensigt at lade indgå i budgetprocessen, er idéen om et resultatorienteret budget, som efter vores mening er ensbetydende med klare mål, der sikrer, at disse prioriteter gennemføres omhyggeligt. Jeg tilslutter mig denne idé. Det er vigtigt, at vi viser vores vilje til at sikre, at EU's udgiftsprogrammer er med til at gennemføre de politiske mål, som de skulle opfylde, og det er der flere årsager til. Opfyldelsen af disse politiske mål er afgørende for at sikre, at EU fremstår legitimt i borgernes øjne. Vi skal støtte Kommissionens plan om at udvikle princippet om "bedre lovgivning" i dets nye initiativer og arbejdsmetoder. Endelig er jeg helt overbevist om, at der skal bevilges de nødvendige midler til et effektivt administrativt system for EU. Jeg må imidlertid give udtryk for en vis tvivl omkring måden, hvorpå resultaterne af denne praksis anvendes, og her henvender jeg mig til Rådet, som desværre ikke er til stede. Jeg er enig i, at der bør rettes større opmærksomhed mod målene og evalueringen af resultaterne af de førte politikker. Jeg mener også, at denne evaluering skal gå videre end blot at tilvejebringe oplysninger om den administrative proces, sådan som det tidligere var tilfældet, da den var en del af det foreløbige budgetforslag. Min gruppe vil ikke desto mindre kraftigt modsætte sig muligheden for, at denne evaluering anvendes til at understøtte budgetnedskæringer i forbindelse med administrative beslutninger eller menneskelige ressourcer. Personlig ansvarlighed for EU's drift er en vigtig del af den aktivitetsbaserede budgettilgang. Hvis denne ansvarlighed imidlertid skal forvandles til initiativ, er det nødvendigt at give Kommissionen ressourcerne til at handle. Til sidst vil jeg gerne minde jer om den store betydning, som min gruppe tillægger kommunikationsproblemer. Vi bør huske på, at hovedaspektet ved kommunikations- og informationspolitikken er at oplyse enhver EU-borger om institutionernes arbejde. Jeg støtter derfor Kommissionens forslag, som har til formål at lancere kampagner om EU's politiske prioriteter. Disse kampagner vil kunne lanceres, så snart Parlamentet har vedtaget prioriteterne. Vi forventer ikke desto mindre, at der kommer mange ting ud af den høring, som Budgetudvalget har arrangeret. Konklusionerne derfra skal underbygge udkastet til en ny kommunikationspolitik. Demokrati er en vanskelig opgave, og oplysning er en af dets bærende søjler."@da2
"Herr Präsident, Frau Kommissarin, meine Damen und Herren! Ich möchte zunächst unserem Berichterstatter für seine Arbeit und den Inhalt seines Berichtes über die jährlichen strategischen Prioritäten danken. Dieser Bericht leitet unser Haushaltsverfahren ein, und wir teilen die wesentlichen Anliegen und vielfach auch die Prioritäten, die darin zum Ausdruck gebracht werden. Lassen Sie mich auf zwei spezifische Punkte eingehen. Wie in jedem Jahr, so auch in diesem Jahr, umreißt das Parlament die Prioritäten, die von der Europäischen Kommission umgesetzt werden sollen. In diesem Jahr gehört zu den vom Parlament geplanten Zielsetzungen, dem Haushaltsverfahren einen ergebnisorientierten Haushalt zuzuordnen, was unserer Meinung nach bedeutet, klare Zielvorgaben zur präzisen Umsetzung dieser Prioritäten. Diese Idee kann ich unterschreiben. Es kommt darauf an, unseren Willen deutlich zu machen, dass die Ausgaben der Union zur Verwirklichung politischer Ziele, die erreicht werden sollen, beitragen, und das aus mehreren Gründen: die Realisierung dieser politischen Ziele ist entscheidend für die Legitimation der Union in den Augen der Bürger; wir müssen den Plan der Kommission, mit neuen Initiativen und Arbeitsmethoden das Prinzip der „Besseren Rechtsetzung“ zu entwickeln, unterstützen; und schließlich bin ich zutiefst davon überzeugt, dass ein effektives Verwaltungssystem für die Union mit den notwendigen Finanzmitteln ausgerüstet sein muss. Einige Zweifel habe ich jedoch bezüglich der Art und Weise der Nutzung dieses Verfahrens, und ich wende mich hier an den Rat, der leider abwesend ist. Ich bin damit einverstanden, dass den Zielen und der Einschätzung der Ergebnisse der umgesetzten Politiken mehr Aufmerksamkeit gewidmet wird. Ich glaube auch, dass die Einschätzung über das Stadium der einfachen Information über den administrativen Prozess, wie das in früheren VEH war, hinausgehen muss. Dennoch ist meine Fraktion entschieden dagegen, dass diese Einschätzung als mögliche Grundlage für Haushaltseinschnitte bei Verwaltungsentscheidungen oder Humanressourcen dient. Die persönliche Verantwortlichkeit für Maßnahmen in der Union ist ein wichtiges Element des tätigkeitsbezogenen Haushaltsansatzes. Aber damit sich diese persönliche Verantwortlichkeit in Initiativgeist umwandeln kann, müssen der Europäischen Kommission die Finanzmittel zur Verfügung gestellt werden, damit sie handeln kann. Schließlich möchte ich Ihnen ins Gedächtnis rufen, welche Bedeutung meine Fraktion den Kommunikationsproblemen beimisst. Es muss daran erinnert werden, dass der wesentliche Aspekt der Kommunikations- und Informationspolitik darin besteht, jeden Bürger der Union über die Arbeit der Institutionen zu informieren. Ich unterstütze also den Vorschlag der Kommission, Kampagnen zu den politischen Prioritäten der Union einzuleiten. Diese Kampagnen können gestartet werden, sobald das Parlament über diese Prioritäten abgestimmt haben wird. Wir erwarten dennoch viele Ergebnisse von der Anhörung des Haushaltsausschusses. Ihre Schlussfolgerungen müssen die Grundlage für die Erarbeitung einer neuen Kommunikationspolitik bilden. Die Demokratie ist eine schwierige Übung, und die Information ist einer ihrer Stützpfeiler."@de9
"Κύριε Πρόεδρε, κυρία Επίτροπε, κυρίες και κύριοι, θα ήθελα καταρχάς να συγχαρώ τον εισηγητή μας για το έργο του και για το περιεχόμενο της έκθεσής του σχετικά με τις προτεραιότητες της ετήσιας στρατηγικής πολιτικής. Αυτή η έκθεση είναι η αρχή της ημέτερης διαδικασίας του προϋπολογισμού, και συμμεριζόμαστε το κύριο μέρος των ανησυχιών και, συχνά, τις προτεραιότητες που διατυπώνονται σε αυτήν. Θα επιμείνω σε δύο συγκεκριμένα σημεία. Εφέτος, όπως κάθε έτος, το Κοινοβούλιο δίνει τις γενικές γραμμές των προτεραιοτήτων που θα ήθελε να εκτελεστούν από την Επιτροπή. Μεταξύ των στόχων τους οποίους το Κοινοβούλιο σχεδιάζει να εντάξει στη διαδικασία του προϋπολογισμού αυτό το έτος είναι η ιδέα ενός προϋπολογισμού επικεντρωμένου σε αποτελέσματα, πράγμα το οποίο κατά τη γνώμη μας σημαίνει σαφείς στόχους, προκειμένου να δοθεί η δυνατότητα αυτές οι προτεραιότητες να εκτελεστούν σχολαστικά. Προσυπογράφω αυτήν την ιδέα. Είναι σημαντικό να εκφράσουμε την επιθυμία μας τα προγράμματα δαπανών της Ένωσης να συμβάλουν στην επίτευξη των πολιτικών στόχων τους οποίους υποτίθεται ότι επιτυγχάνουν, και αυτό για αρκετούς λόγους: η επίτευξη αυτών των πολιτικών στόχων είναι κρίσιμης σημασίας, διότι έτσι η Ένωση θα νομιμοποιείται στα μάτια των πολιτών· πρέπει να στηρίξουμε το σχέδιο της Επιτροπής να αναπτύξει την αρχή της «βελτίωσης της νομοθεσίας» στις νέες πρωτοβουλίες και μεθόδους εργασίας της και τέλος, είμαι βαθιά πεπεισμένη ότι ένα αποτελεσματικό διοικητικό σύστημα για την Ένωση πρέπει να διαθέτει τους απαραίτητους πόρους. Πρέπει, ωστόσο, να εκφράσω ορισμένες αμφιβολίες σχετικά με τον τρόπο με τον οποίο χρησιμοποιούνται τα αποτελέσματα αυτής της άσκησης, και εδώ απευθύνομαι στο Συμβούλιο, το οποίο δυστυχώς απουσιάζει. Συμφωνώ ότι θα πρέπει να δοθεί περισσότερη προσοχή στους στόχους και στην αξιολόγηση των αποτελεσμάτων των πολιτικών που εκτελούνται. Πιστεύω επίσης ότι αυτή η αξιολόγηση πρέπει να επεκταθεί πέρα από το στάδιο της απλής παροχής πληροφοριών για τη διοικητική διαδικασία όπως γινόταν προηγουμένως, όταν ήταν τμήμα των ΠΠ. Ωστόσο, η ομάδα μου θα αντιταχθεί σθεναρά στην πιθανότητα αυτή η αξιολόγηση να χρησιμοποιηθεί για να υποστηρίξει περικοπές προϋπολογισμού σε διοικητικές αποφάσεις ή σε ανθρώπινους πόρους. Η προσωπική λογοδοσία για τις λειτουργίες της Ένωσης είναι ένα σημαντικό στοιχείο της προσέγγισης του προϋπολογισμού με βάση τη δραστηριότητα. Ωστόσο, αν αυτή η λογοδοσία πρόκειται να μετασχηματιστεί σε πρωτοβουλία, η Ευρωπαϊκή Επιτροπή πρέπει να διαθέτει τους πόρους για να δρα. Τέλος, θα ήθελα να σας υπενθυμίσω τη σημασία που αποδίδει η ομάδα μου σε προβλήματα επικοινωνίας. Πρέπει να θυμίσουμε ότι η κύρια πτυχή της πολιτικής επικοινωνίας και πληροφόρησης συνίσταται στο να ενημερώνεται κάθε πολίτης της ΕΕ για το έργο των οργάνων. Κατά συνέπεια, εγκρίνω την πρόταση της Επιτροπής, η οποία στοχεύει, στην έναρξη ενημερωτικών εκστρατειών για τις πολιτικές προτεραιότητες της Ένωσης. Αυτές οι εκστρατείες θα είναι δυνατόν να αρχίσουν μόλις το Κοινοβούλιο ψηφίσει επί αυτών των προτεραιοτήτων. Παρά ταύτα, προσδοκούμε να προκύψουν πολλά πράγματα από την ακρόαση που διοργανώνει η Επιτροπή Προϋπολογισμών. Τα συμπεράσματά της πρέπει να χρησιμεύσουν ως βάση για τη σύνταξη μιας νέας πολιτικής επικοινωνίας. Η δημοκρατία είναι μια δύσκολη άσκηση, και η ενημέρωση είναι ένας από τους πυλώνες της."@el10
". Mr President, Commissioner, ladies and gentlemen, I should like firstly to congratulate our rapporteur on his work and on the content of his report on the annual strategic priorities. This report is the start of our budgetary procedure, and we share the bulk of the concerns and, often, the priorities, expressed therein. I am going to dwell on two specific points. This year, like every year, Parliament is outlining the priorities that it would like the European Commission to execute. Among the objectives that Parliament plans to assign to the budgetary procedure this year is the idea of a budget focused on results, which in our view means clear objectives to enable these priorities to be executed meticulously. I subscribe to this idea. It is important that we show our desire for the Union’s expenditure programmes to help achieve the political objectives that they are supposed to achieve, and this for several reasons: the achievement of these political objectives is crucial in terms of making the Union appear legitimate in the eyes of the citizens; we must support the Commission’s plan to develop the ‘Better Lawmaking’ principle in its new initiatives and working methods; and lastly, I am firmly convinced that an effective administrative system for the Union must be provided with the necessary resources. I must, however, express some doubts about the way in which the results of this exercise are used, and here I am addressing the Council, which is sadly absent. I agree that more attention should be paid to the objectives and to assessing the results of the policies carried out. I also believe that this assessment must go beyond the stage of simply providing information on the administrative process as it was previously, when part of the PDB. Nevertheless, my group will strongly oppose the possibility of this assessment being used to underpin budget cuts in administrative decisions or human resources. Personal accountability for the Union’s operations is an important element of the activity-based budget approach. However, if this accountability is to be transformed into initiative, the European Commission must be given the resources to act. Finally, I should like to remind you of the importance that my group attaches to communication problems. It should be remembered that the key aspect of the communication and information policy is to inform every EU citizen about the work of the institutions. I therefore endorse the Commission proposal, which aims at launching campaigns on the Union’s political priorities. These campaigns will be able to be launched as soon as Parliament has voted on these priorities. Nevertheless, we expect many things to come out of the hearing organised by the Committee on Budgets. Its conclusions must underpin the drafting of a new communication policy. Democracy is a difficult exercise, and information is one pillar of it."@en4
". Señor Presidente, señora Comisaria, Señorías, ante todo quisiera felicitar a nuestro ponente por su trabajo y por el contenido de su informe sobre la estrategia política anual. Este trabajo representa el comienzo del procedimiento presupuestario y compartimos lo esencial de las preocupaciones y, a menudo, de las prioridades que se han expresado. Me detendré en dos puntos en concreto. Como cada año, el Parlamento especifica unas prioridades que desea que la Comisión Europea atienda. Este año, entre los objetivos que el Parlamento desea asignar al procedimiento presupuestario, figura la idea de un presupuesto centrado en los resultados, lo que significa, a nuestro entender, la necesidad de fijar objetivos claros para que dichas prioridades se cumplan al pie de la letra. Suscribo esa idea. Es importante demostrar nuestra voluntad de que los programas de gastos de la Unión contribuyan a la realización de los objetivos políticos que se supone que tienen que alcanzar, y ello por varias razones: la realización de esos objetivos políticos es crucial para la legitimidad de la Unión a los ojos de los ciudadanos; debemos apoyar la intención de la Comisión de desarrollar, en sus nuevas iniciativas y métodos de trabajo, el principio de «legislar mejor»; por último, estoy profundamente convencida de que un dispositivo administrativo eficaz para la Unión debe estar dotado de los recursos necesarios. Permítanme, sin embargo, expresar mis dudas sobre el uso que se hace de los resultados de este ejercicio, y con esto me dirijo al Consejo, que por desgracia está ausente. Estoy de acuerdo en que se preste mayor atención a los objetivos y a la evaluación de los resultados de las políticas ejecutadas. Pienso también que dicha evaluación debe superar la fase de la mera información sobre el proceso administrativo, tal como se hacía antes, cuando formaba parte del AP. Sin embargo, mi Grupo se opondrá firmemente a que dicha evaluación sirva de base, en su caso, a recortes presupuestarios en decisiones administrativas o recursos humanos. La rendición de cuentas personal por las actividades de la Unión es un elemento importante del enfoque del presupuesto basado en actividades. Pero si queremos que esa rendición de cuentas pueda transformarse en iniciativa, hay que dar a la Comisión Europea los medios para actuar. Por último, quisiera recordarles la importancia que otorga mi Grupo a los problemas de comunicación. Hay que recordar que el aspecto esencial de la política de comunicación e información es informar a cada ciudadano de la UE sobre lo que hacen las instituciones. Apoyo por tanto la propuesta de la Comisión de lanzar campañas en torno a las prioridades políticas de la Unión. Dichas campañas podrán lanzarse tan pronto el Parlamento haya votado sobre esas prioridades. Sin embargo, esperamos que en la audiencia organizada por la Comisión de Presupuestos surjan muchas cosas. Sus conclusiones deben servir de base para la elaboración de una nueva política de comunicación. La democracia es un ejercicio difícil, y uno de sus pilares es la información."@es21
"Monsieur le Président, Madame la Commissaire, chers collègues, je voudrais tout d'abord féliciter notre rapporteur pour son travail et le contenu de son rapport sur la stratégie politique annuelle. Ce travail est le début de notre procédure budgétaire et nous partageons l'essentiel des préoccupations et, souvent, des priorités qui y sont exprimées. Je vais m'attarder sur deux points spécifiques. Comme chaque année, le Parlement affiche des priorités qu'il souhaiterait que la Commission européenne exécute. Cette année, parmi les objectifs que le Parlement entend assigner à la procédure budgétaire, figure l'idée d'un budget axé sur les résultats, ce qui signifie, selon nous, des objectifs clairs pour une exécution précise. Je souscris à cette idée. Il est important que nous montrions notre volonté que les programmes de dépenses de l'Union contribuent à la réalisation des objectifs politiques qu'ils sont censés atteindre et ce, pour plusieurs raisons: la réalisation de ces objectifs politiques est cruciale pour la légitimité de l'Union aux yeux des citoyens; nous devons soutenir l'intention de la Commission de développer, dans ses nouvelles initiatives et méthodes de travail, le principe du "Mieux légiférer"; enfin, je suis profondément convaincue qu'un dispositif administratif efficace pour l'Union doit être doté des ressources nécessaires. Permettez-moi, en revanche, d'exprimer des doutes quant à l'exploitation des résultats de cet exercice, et je m'adresse ici au Conseil, hélas absent. D'accord pour qu'une attention accrue soit accordée aux objectifs et à l'évaluation des résultats des politiques exécutées. Je pense aussi que cette évaluation doit dépasser le stade de la simple information sur le processus administratif tel que cela faisait partie précédemment des APB. Pour autant, mon groupe s'opposera fermement à ce que cette évaluation serve de base éventuelle à des coupes budgétaires dans les choix administratifs ou de ressources humaines. La responsabilité personnelle des fonctionnements de l'Union est un élément important de l'approche du budget basée sur les activités. Mais pour que cette responsabilité puisse se transformer en esprit d'initiative, il faut laisser à la Commission européenne les moyens d'agir. Enfin, je voudrais vous rappeler l'importance que mon groupe accorde aux problèmes de communication. Il faut rappeler que l'aspect essentiel de la politique de communication et d'information consiste à informer chaque citoyen de l'Union sur le travail des institutions. Je soutiens donc la proposition de la Commission qui vise à lancer des campagnes sur les priorités politiques de l'Union. Ces campagnes pourront en effet être lancées dès que le Parlement aura voté ces priorités. Pour autant, nous attendons beaucoup de résultats de l'audition organisée par la commission des budgets. Ses conclusions devront servir de base à l'élaboration d'une nouvelle politique de communication. La démocratie est un exercice difficile dont l'information est un pilier."@et5
". Arvoisa puhemies, arvoisa komission jäsen, hyvät kollegat, ensiksi haluan kiittää esittelijää hänen työstään ja vuotuisesta toimintastrategiasta laaditun mietinnön sisällöstä. Talousarviomenettelymme alkaa mietinnöstä, ja olemme samaa mieltä siinä esitetyistä lukuisista huolista ja monista painopistealoista. Keskityn tarkemmin kahteen yksittäiseen kohtaan. Tänä vuonna parlamentti määrittää muiden vuosien tapaan painopisteet, jotka se toivoisi Euroopan komission toteuttavan. Tämän vuoden talousarviomenettelyssä parlamentti aikoo ottaa tavoitteeksi ajatuksen tuloksiin keskittyvästä talousarviosta, joka tarkoittaa mielestämme selkeiden tavoitteiden asettamista, jotta painopisteet saadaan toteutettua yksityiskohtia myöten. Kannatan tätä ajatusta. On tärkeää osoittaa, että unionin meno-ohjelmilla halutaan auttaa niiden poliittisten tavoitteiden saavuttamista, jotka on tarkoituskin saavuttaa. Tähän on monia syitä: poliittisten tavoitteiden saavuttaminen on hyvin tärkeää, sillä sen ansiosta unioni on kansalaisten mielestä tarpeellinen. Meidän on tuettava komission suunnitelmaa "paremman lainsäädännön" periaatteen kehittämisestä uusissa aloitteissaan ja työmenetelmissään. Olen lisäksi täysin vakuuttunut siitä, että unionin tehokas hallintojärjestelmä on taattava riittävin voimavaroin. Minun on kuitenkin ilmaistava epäilykseni siitä, miten näiden toimien tuloksia käytetään. Tältä osin suuntaan sanani neuvostolle, joka ei ole valitettavasti läsnä. Olen samaa mieltä siitä, että huomiota olisi kiinnitettävä enemmän tavoitteisin ja toteutettujen toimien tulosten arviointiin. Olen samoin sitä mieltä, että arvioinnin on oltava muutakin kuin pelkästään hallintoprosessista annettavaa tietoa, kuten se oli aiemmin alustavan talousarvioesityksen yhteydessä. Ryhmäni vastustaa kuitenkin kiivaasti sitä, että arviointia voitaisiin käyttää perusteena hallintopäätöksiä tai henkilöstöä koskevien määrärahojen vähentämiselle. Henkilökohtainen vastuu unionin toiminnasta on tärkeä osa toimintoperusteista budjetointia. Jos tästä vastuusta on siis laadittava aloite, Euroopan komissiolle on annettava resurssit sitä varten. Lopuksi haluan muistuttaa teille, että ryhmäni pitää viestintäongelmia erittäin tärkeinä. On muistettava, että viestintä- ja tiedotuspolitiikassa on keskeistä tiedottaa jokaiselle EU:n kansalaiselle toimielinten toteuttamista toimista. Kannatan näin ollen komission ehdotusta, jonka tavoitteena on käynnistää unionin poliittisia painopisteitä koskevia kampanjoita. Kampanjat voidaan käynnistää heti, kun parlamentti on äänestänyt painopisteistä. Odotamme kuitenkin, että budjettivaliokunnan järjestämässä kuulemisessa nousee esille monia näkemyksiä. Kuulemisen tulosten on oltava pohjana uutta viestintäpolitiikkaa laadittaessa. Demokratia ei ole helppoa, ja tiedotus on yksi sen pilareista."@fi7
"Monsieur le Président, Madame la Commissaire, chers collègues, je voudrais tout d'abord féliciter notre rapporteur pour son travail et le contenu de son rapport sur la stratégie politique annuelle. Ce travail est le début de notre procédure budgétaire et nous partageons l'essentiel des préoccupations et, souvent, des priorités qui y sont exprimées. Je vais m'attarder sur deux points spécifiques. Comme chaque année, le Parlement affiche des priorités qu'il souhaiterait que la Commission européenne exécute. Cette année, parmi les objectifs que le Parlement entend assigner à la procédure budgétaire, figure l'idée d'un budget axé sur les résultats, ce qui signifie, selon nous, des objectifs clairs pour une exécution précise. Je souscris à cette idée. Il est important que nous montrions notre volonté que les programmes de dépenses de l'Union contribuent à la réalisation des objectifs politiques qu'ils sont censés atteindre et ce, pour plusieurs raisons: la réalisation de ces objectifs politiques est cruciale pour la légitimité de l'Union aux yeux des citoyens; nous devons soutenir l'intention de la Commission de développer, dans ses nouvelles initiatives et méthodes de travail, le principe du "Mieux légiférer"; enfin, je suis profondément convaincue qu'un dispositif administratif efficace pour l'Union doit être doté des ressources nécessaires. Permettez-moi, en revanche, d'exprimer des doutes quant à l'exploitation des résultats de cet exercice, et je m'adresse ici au Conseil, hélas absent. D'accord pour qu'une attention accrue soit accordée aux objectifs et à l'évaluation des résultats des politiques exécutées. Je pense aussi que cette évaluation doit dépasser le stade de la simple information sur le processus administratif tel que cela faisait partie précédemment des APB. Pour autant, mon groupe s'opposera fermement à ce que cette évaluation serve de base éventuelle à des coupes budgétaires dans les choix administratifs ou de ressources humaines. La responsabilité personnelle des fonctionnements de l'Union est un élément important de l'approche du budget basée sur les activités. Mais pour que cette responsabilité puisse se transformer en esprit d'initiative, il faut laisser à la Commission européenne les moyens d'agir. Enfin, je voudrais vous rappeler l'importance que mon groupe accorde aux problèmes de communication. Il faut rappeler que l'aspect essentiel de la politique de communication et d'information consiste à informer chaque citoyen de l'Union sur le travail des institutions. Je soutiens donc la proposition de la Commission qui vise à lancer des campagnes sur les priorités politiques de l'Union. Ces campagnes pourront en effet être lancées dès que le Parlement aura voté ces priorités. Pour autant, nous attendons beaucoup de résultats de l'audition organisée par la commission des budgets. Ses conclusions devront servir de base à l'élaboration d'une nouvelle politique de communication. La démocratie est un exercice difficile dont l'information est un pilier."@hu11
". Signor Presidente, signora Commissario, onorevoli colleghi, desidero anzitutto congratularmi con il nostro relatore per il suo lavoro e per il contenuto della sua relazione sulla strategia politica annuale. Questo documento rappresenta l’avvio della nostra procedura di bilancio, e noi condividiamo sostanzialmente le preoccupazioni che esso esprime e gran parte delle priorità che vi sono indicate. Vorrei soffermarmi su due punti specifici. Come ogni anno, il Parlamento fissa alcune priorità che desidera veder realizzate dalla Commissione; quest’anno, tra gli obiettivi che il Parlamento intende assegnare alla procedura di bilancio, figura l’idea di un bilancio orientato ai risultati. Secondo noi questo significa obiettivi chiari per un’esecuzione precisa, ed io concordo pienamente con quest’impostazione. E’ importante dimostrare la nostra volontà di far sì che i programmi di spesa dell’Unione contribuiscano alla realizzazione degli obiettivi politici per cui sono stati concepiti, e questo per parecchie ragioni: la realizzazione di tali obiettivi politici è un elemento cruciale per garantire la legittimità dell’Unione agli occhi dei cittadini; da parte nostra dobbiamo sostenere la Commissione nel suo tentativo di sviluppare, con nuove iniziative e nei metodi di lavoro, il principio del “legiferare meglio”; e infine, sono fermamente convinta che un meccanismo amministrativo efficace per l’Unione debba essere dotato delle risorse necessarie. Permettetemi però di esprimere alcuni dubbi in merito all’utilizzo dei risultati di quest’esercizio; mi rivolgo qui al Consiglio, che purtroppo è assente. Concordo sull’opportunità di dedicare maggiore attenzione agli obiettivi e alla valutazione delle politiche realizzate, ma ritengo altresì che tale valutazione non debba costituire una mera informazione sul processo amministrativo, come avveniva in precedenza quando ciò rientrava nel PPB. Il mio gruppo tuttavia si opporrà con forza agli eventuali tentativi di sfruttare questa valutazione come strumento per tagli di bilancio in materia di scelte amministrative o risorse umane. La responsabilità personale per le operazioni dell’Unione è un elemento importante dell’approccio del bilancio per attività; ma se vogliamo che tale responsabilità possa trasformarsi in iniziative concrete, occorre concedere alla Commissione europea i mezzi per agire. Vi ricordo infine l’importanza che il mio gruppo annette ai problemi di comunicazione; bisogna sottolineare che l’aspetto essenziale della politica di comunicazione e informazione consiste nell’informare ogni cittadino dell’Unione in merito al lavoro delle Istituzioni. Sostengo quindi la proposta della Commissione, mirante a varare una campagna d’informazione sulle priorità politiche dell’Unione; in effetti, queste campagne potrebbero iniziare non appena il Parlamento avrà votato le priorità. Ci attendiamo comunque risultati notevoli dall’audizione organizzata dalla commissione per i bilanci, le cui conclusioni forniranno la base per elaborare una nuova politica di comunicazione; la democrazia è un esercizio difficile, e l’informazione è una delle sue fondamenta."@it12
"Monsieur le Président, Madame la Commissaire, chers collègues, je voudrais tout d'abord féliciter notre rapporteur pour son travail et le contenu de son rapport sur la stratégie politique annuelle. Ce travail est le début de notre procédure budgétaire et nous partageons l'essentiel des préoccupations et, souvent, des priorités qui y sont exprimées. Je vais m'attarder sur deux points spécifiques. Comme chaque année, le Parlement affiche des priorités qu'il souhaiterait que la Commission européenne exécute. Cette année, parmi les objectifs que le Parlement entend assigner à la procédure budgétaire, figure l'idée d'un budget axé sur les résultats, ce qui signifie, selon nous, des objectifs clairs pour une exécution précise. Je souscris à cette idée. Il est important que nous montrions notre volonté que les programmes de dépenses de l'Union contribuent à la réalisation des objectifs politiques qu'ils sont censés atteindre et ce, pour plusieurs raisons: la réalisation de ces objectifs politiques est cruciale pour la légitimité de l'Union aux yeux des citoyens; nous devons soutenir l'intention de la Commission de développer, dans ses nouvelles initiatives et méthodes de travail, le principe du "Mieux légiférer"; enfin, je suis profondément convaincue qu'un dispositif administratif efficace pour l'Union doit être doté des ressources nécessaires. Permettez-moi, en revanche, d'exprimer des doutes quant à l'exploitation des résultats de cet exercice, et je m'adresse ici au Conseil, hélas absent. D'accord pour qu'une attention accrue soit accordée aux objectifs et à l'évaluation des résultats des politiques exécutées. Je pense aussi que cette évaluation doit dépasser le stade de la simple information sur le processus administratif tel que cela faisait partie précédemment des APB. Pour autant, mon groupe s'opposera fermement à ce que cette évaluation serve de base éventuelle à des coupes budgétaires dans les choix administratifs ou de ressources humaines. La responsabilité personnelle des fonctionnements de l'Union est un élément important de l'approche du budget basée sur les activités. Mais pour que cette responsabilité puisse se transformer en esprit d'initiative, il faut laisser à la Commission européenne les moyens d'agir. Enfin, je voudrais vous rappeler l'importance que mon groupe accorde aux problèmes de communication. Il faut rappeler que l'aspect essentiel de la politique de communication et d'information consiste à informer chaque citoyen de l'Union sur le travail des institutions. Je soutiens donc la proposition de la Commission qui vise à lancer des campagnes sur les priorités politiques de l'Union. Ces campagnes pourront en effet être lancées dès que le Parlement aura voté ces priorités. Pour autant, nous attendons beaucoup de résultats de l'audition organisée par la commission des budgets. Ses conclusions devront servir de base à l'élaboration d'une nouvelle politique de communication. La démocratie est un exercice difficile dont l'information est un pilier."@lt14
"Monsieur le Président, Madame la Commissaire, chers collègues, je voudrais tout d'abord féliciter notre rapporteur pour son travail et le contenu de son rapport sur la stratégie politique annuelle. Ce travail est le début de notre procédure budgétaire et nous partageons l'essentiel des préoccupations et, souvent, des priorités qui y sont exprimées. Je vais m'attarder sur deux points spécifiques. Comme chaque année, le Parlement affiche des priorités qu'il souhaiterait que la Commission européenne exécute. Cette année, parmi les objectifs que le Parlement entend assigner à la procédure budgétaire, figure l'idée d'un budget axé sur les résultats, ce qui signifie, selon nous, des objectifs clairs pour une exécution précise. Je souscris à cette idée. Il est important que nous montrions notre volonté que les programmes de dépenses de l'Union contribuent à la réalisation des objectifs politiques qu'ils sont censés atteindre et ce, pour plusieurs raisons: la réalisation de ces objectifs politiques est cruciale pour la légitimité de l'Union aux yeux des citoyens; nous devons soutenir l'intention de la Commission de développer, dans ses nouvelles initiatives et méthodes de travail, le principe du "Mieux légiférer"; enfin, je suis profondément convaincue qu'un dispositif administratif efficace pour l'Union doit être doté des ressources nécessaires. Permettez-moi, en revanche, d'exprimer des doutes quant à l'exploitation des résultats de cet exercice, et je m'adresse ici au Conseil, hélas absent. D'accord pour qu'une attention accrue soit accordée aux objectifs et à l'évaluation des résultats des politiques exécutées. Je pense aussi que cette évaluation doit dépasser le stade de la simple information sur le processus administratif tel que cela faisait partie précédemment des APB. Pour autant, mon groupe s'opposera fermement à ce que cette évaluation serve de base éventuelle à des coupes budgétaires dans les choix administratifs ou de ressources humaines. La responsabilité personnelle des fonctionnements de l'Union est un élément important de l'approche du budget basée sur les activités. Mais pour que cette responsabilité puisse se transformer en esprit d'initiative, il faut laisser à la Commission européenne les moyens d'agir. Enfin, je voudrais vous rappeler l'importance que mon groupe accorde aux problèmes de communication. Il faut rappeler que l'aspect essentiel de la politique de communication et d'information consiste à informer chaque citoyen de l'Union sur le travail des institutions. Je soutiens donc la proposition de la Commission qui vise à lancer des campagnes sur les priorités politiques de l'Union. Ces campagnes pourront en effet être lancées dès que le Parlement aura voté ces priorités. Pour autant, nous attendons beaucoup de résultats de l'audition organisée par la commission des budgets. Ses conclusions devront servir de base à l'élaboration d'une nouvelle politique de communication. La démocratie est un exercice difficile dont l'information est un pilier."@lv13
"Monsieur le Président, Madame la Commissaire, chers collègues, je voudrais tout d'abord féliciter notre rapporteur pour son travail et le contenu de son rapport sur la stratégie politique annuelle. Ce travail est le début de notre procédure budgétaire et nous partageons l'essentiel des préoccupations et, souvent, des priorités qui y sont exprimées. Je vais m'attarder sur deux points spécifiques. Comme chaque année, le Parlement affiche des priorités qu'il souhaiterait que la Commission européenne exécute. Cette année, parmi les objectifs que le Parlement entend assigner à la procédure budgétaire, figure l'idée d'un budget axé sur les résultats, ce qui signifie, selon nous, des objectifs clairs pour une exécution précise. Je souscris à cette idée. Il est important que nous montrions notre volonté que les programmes de dépenses de l'Union contribuent à la réalisation des objectifs politiques qu'ils sont censés atteindre et ce, pour plusieurs raisons: la réalisation de ces objectifs politiques est cruciale pour la légitimité de l'Union aux yeux des citoyens; nous devons soutenir l'intention de la Commission de développer, dans ses nouvelles initiatives et méthodes de travail, le principe du "Mieux légiférer"; enfin, je suis profondément convaincue qu'un dispositif administratif efficace pour l'Union doit être doté des ressources nécessaires. Permettez-moi, en revanche, d'exprimer des doutes quant à l'exploitation des résultats de cet exercice, et je m'adresse ici au Conseil, hélas absent. D'accord pour qu'une attention accrue soit accordée aux objectifs et à l'évaluation des résultats des politiques exécutées. Je pense aussi que cette évaluation doit dépasser le stade de la simple information sur le processus administratif tel que cela faisait partie précédemment des APB. Pour autant, mon groupe s'opposera fermement à ce que cette évaluation serve de base éventuelle à des coupes budgétaires dans les choix administratifs ou de ressources humaines. La responsabilité personnelle des fonctionnements de l'Union est un élément important de l'approche du budget basée sur les activités. Mais pour que cette responsabilité puisse se transformer en esprit d'initiative, il faut laisser à la Commission européenne les moyens d'agir. Enfin, je voudrais vous rappeler l'importance que mon groupe accorde aux problèmes de communication. Il faut rappeler que l'aspect essentiel de la politique de communication et d'information consiste à informer chaque citoyen de l'Union sur le travail des institutions. Je soutiens donc la proposition de la Commission qui vise à lancer des campagnes sur les priorités politiques de l'Union. Ces campagnes pourront en effet être lancées dès que le Parlement aura voté ces priorités. Pour autant, nous attendons beaucoup de résultats de l'audition organisée par la commission des budgets. Ses conclusions devront servir de base à l'élaboration d'une nouvelle politique de communication. La démocratie est un exercice difficile dont l'information est un pilier."@mt15
"Mijnheer de Voorzitter, mevrouw de commissaris, dames en heren, allereerst wil ik de rapporteur feliciteren met zijn werkzaamheden en de inhoud van zijn verslag over de jaarlijkse beleidsstrategie. Dit verslag vormt het begin van onze begrotingsprocedure en wij delen grotendeels de zorgen die daarin vermeld staan, en vaak stellen wij ook dezelfde prioriteiten. Ik wil stilstaan bij twee specifieke punten. Zoals ieder jaar formuleert het Parlement een aantal prioriteiten die het graag door de Europese Commissie uitgevoerd wil zien. Dit jaar is een van de doelstellingen van het Parlement voor de begrotingsprocedure dat de begroting resultaatgericht moet zijn. Volgens ons is dat een heldere doelstelling die een nauwkeurige uitvoering vergt. Ik ben het daar mee eens. Het is belangrijk om te laten zien dat wij willen dat de EU-financieringsprogramma's recht doen aan de politieke doelstellingen waarvoor zij zijn goedgekeurd en wel om meerdere redenen: het nakomen van politieke beloften is van fundamenteel belang voor de legitimiteit van de Unie in de ogen van de burger; wij moeten de plannen van de Commissie ondersteunen om in haar nieuwe initiatieven en werkmethoden het beginsel van betere regelgeving toe te passen; ten slotte ben ik er ten zeerste van overtuigd dat een doeltreffend administratief stelsel voor de Europese Unie voorzien moet zijn van voldoende middelen. Ik heb echter mijn twijfels over de exploitatie van de resultaten van dit begrotingsjaar en daarvoor richt ik mij tot de Raad, die hier helaas afwezig is. Ik vind het prima dat er meer aandacht wordt besteed aan de doelstellingen en het meten van resultaten van het gevoerde beleid. Ik vind ook dat deze beoordeling verder moet gaan dan alleen maar informatie verstrekken over administratieve processen zoals voorheen in de voorontwerpen van begroting (VOB’s) het geval was. Mijn fractie is er echter fel op tegen dat er op grond van deze beoordeling gesneden zou worden in de begroting voor administratieve zaken of personele middelen. De persoonlijke verantwoordelijkheid van EU-ambtenaren vormt een belangrijk element in de op activiteiten gebaseerde budgettering (ABB). We moeten de Europese Commissie echter wel de middelen verschaffen om te kunnen handelen, anders leidt deze verantwoordelijkheid niet tot initiatieven. Tot slot wil ik u nog eens wijzen op het belang dat mijn fractie hecht aan het vraagstuk van de communicatie. Het is de kerntaak van het communicatie- en voorlichtingsbeleid iedere EU-burger over het werk van de instellingen te informeren. Daarom steun ik het voorstel van de Commissie om campagnes over de politieke prioriteiten van de Unie te lanceren. Deze campagnes kunnen worden gestart zodra het Parlement deze prioriteiten heeft goedgekeurd. Wij verwachten echter veel van de uitkomsten van de hoorzitting die de Begrotingscommissie heeft georganiseerd. De conclusies daarvan moeten als basis dienen voor de uitwerking van een nieuw communicatiebeleid. Democratie is een complexe aangelegenheid en informatievoorziening vormt daar een pijler van."@nl3
"Monsieur le Président, Madame la Commissaire, chers collègues, je voudrais tout d'abord féliciter notre rapporteur pour son travail et le contenu de son rapport sur la stratégie politique annuelle. Ce travail est le début de notre procédure budgétaire et nous partageons l'essentiel des préoccupations et, souvent, des priorités qui y sont exprimées. Je vais m'attarder sur deux points spécifiques. Comme chaque année, le Parlement affiche des priorités qu'il souhaiterait que la Commission européenne exécute. Cette année, parmi les objectifs que le Parlement entend assigner à la procédure budgétaire, figure l'idée d'un budget axé sur les résultats, ce qui signifie, selon nous, des objectifs clairs pour une exécution précise. Je souscris à cette idée. Il est important que nous montrions notre volonté que les programmes de dépenses de l'Union contribuent à la réalisation des objectifs politiques qu'ils sont censés atteindre et ce, pour plusieurs raisons: la réalisation de ces objectifs politiques est cruciale pour la légitimité de l'Union aux yeux des citoyens; nous devons soutenir l'intention de la Commission de développer, dans ses nouvelles initiatives et méthodes de travail, le principe du "Mieux légiférer"; enfin, je suis profondément convaincue qu'un dispositif administratif efficace pour l'Union doit être doté des ressources nécessaires. Permettez-moi, en revanche, d'exprimer des doutes quant à l'exploitation des résultats de cet exercice, et je m'adresse ici au Conseil, hélas absent. D'accord pour qu'une attention accrue soit accordée aux objectifs et à l'évaluation des résultats des politiques exécutées. Je pense aussi que cette évaluation doit dépasser le stade de la simple information sur le processus administratif tel que cela faisait partie précédemment des APB. Pour autant, mon groupe s'opposera fermement à ce que cette évaluation serve de base éventuelle à des coupes budgétaires dans les choix administratifs ou de ressources humaines. La responsabilité personnelle des fonctionnements de l'Union est un élément important de l'approche du budget basée sur les activités. Mais pour que cette responsabilité puisse se transformer en esprit d'initiative, il faut laisser à la Commission européenne les moyens d'agir. Enfin, je voudrais vous rappeler l'importance que mon groupe accorde aux problèmes de communication. Il faut rappeler que l'aspect essentiel de la politique de communication et d'information consiste à informer chaque citoyen de l'Union sur le travail des institutions. Je soutiens donc la proposition de la Commission qui vise à lancer des campagnes sur les priorités politiques de l'Union. Ces campagnes pourront en effet être lancées dès que le Parlement aura voté ces priorités. Pour autant, nous attendons beaucoup de résultats de l'audition organisée par la commission des budgets. Ses conclusions devront servir de base à l'élaboration d'une nouvelle politique de communication. La démocratie est un exercice difficile dont l'information est un pilier."@pl16
"Senhor Presidente, Senhora Comissária, Senhoras e Senhores Deputados, gostaria antes de mais de felicitar o nosso relator pelo seu trabalho e o conteúdo do seu relatório sobre a Estratégia Política Anual. Este trabalho marca o início do nosso processo orçamental e partilhamos o essencial das preocupações e, muitas vezes, das prioridades nele expressas. Alongar-me-ei sobre dois pontos específicos. Como acontece todos os anos, o Parlamento avança com prioridades que gostaria de ver executadas pela Comissão Europeia. Todos os anos, de entre os objectivos que o Parlamento pretende introduzir no processo orçamental, figura a ideia de um orçamento centrado nos resultados, o que significa, em nossa opinião, objectivos claros para uma execução precisa. Subscrevo essa ideia. É importante mostrarmos a nossa vontade de os programas de despesas da União contribuírem para a concretização dos objectivos políticos que são supostos atingir, e isto por diversas razões: a concretização desses objectivos políticos é crucial para a legitimidade da União aos olhos dos cidadãos; devemos apoiar a intenção da Comissão de desenvolver, nas suas novas iniciativas e métodos de trabalho, o princípio "Legislar melhor"; por fim, estou profundamente convencida de que um dispositivo administrativo eficaz para a União deve ser dotado dos necessários recursos. Permitam-me, em contrapartida, manifestar dúvidas quanto à exploração dos resultados do exercício, e estou a dirigir-me concretamente ao Conselho, infelizmente ausente. Estou de acordo em que seja dada mais atenção aos objectivos e à avaliação dos resultados das políticas executadas. Penso também que essa avaliação deve ultrapassar o estádio da simples informação sobre o processo administrativo, como fazia anteriormente parte dos Anteprojectos de Orçamento. No entanto, o meu grupo opor-se-á firmemente a que essa avaliação sirva eventualmente de base a cortes orçamentais nas opções administrativas ou de recursos humanos. A responsabilidade pessoal dos funcionários da União constitui um elemento importante da abordagem do orçamento baseada nas actividades. Mas, para que essa responsabilidade possa transformar-se em espírito de iniciativa, há que dotar a Comissão Europeia de meios para agir. Por fim, gostaria de lhes recordar a importância que o meu grupo dá aos problemas de comunicação. Recorde-se que o aspecto essencial da política de comunicação e informação consiste em informar todos os cidadãos da União sobre o trabalho das instituições. Apoio portanto a proposta da Comissão que visa lançar campanhas sobre as prioridades políticas da União. Essas campanhas poderão com efeito ser lançadas logo que o Parlamento aprove essas prioridades. Para isso, esperamos bons resultados da audição organizada pela Comissão dos Orçamentos. As suas conclusões deverão servir de base à elaboração de uma nova política de comunicação. A democracia é um exercício difícil e a informação é um dos seus pilares."@pt17
"Monsieur le Président, Madame la Commissaire, chers collègues, je voudrais tout d'abord féliciter notre rapporteur pour son travail et le contenu de son rapport sur la stratégie politique annuelle. Ce travail est le début de notre procédure budgétaire et nous partageons l'essentiel des préoccupations et, souvent, des priorités qui y sont exprimées. Je vais m'attarder sur deux points spécifiques. Comme chaque année, le Parlement affiche des priorités qu'il souhaiterait que la Commission européenne exécute. Cette année, parmi les objectifs que le Parlement entend assigner à la procédure budgétaire, figure l'idée d'un budget axé sur les résultats, ce qui signifie, selon nous, des objectifs clairs pour une exécution précise. Je souscris à cette idée. Il est important que nous montrions notre volonté que les programmes de dépenses de l'Union contribuent à la réalisation des objectifs politiques qu'ils sont censés atteindre et ce, pour plusieurs raisons: la réalisation de ces objectifs politiques est cruciale pour la légitimité de l'Union aux yeux des citoyens; nous devons soutenir l'intention de la Commission de développer, dans ses nouvelles initiatives et méthodes de travail, le principe du "Mieux légiférer"; enfin, je suis profondément convaincue qu'un dispositif administratif efficace pour l'Union doit être doté des ressources nécessaires. Permettez-moi, en revanche, d'exprimer des doutes quant à l'exploitation des résultats de cet exercice, et je m'adresse ici au Conseil, hélas absent. D'accord pour qu'une attention accrue soit accordée aux objectifs et à l'évaluation des résultats des politiques exécutées. Je pense aussi que cette évaluation doit dépasser le stade de la simple information sur le processus administratif tel que cela faisait partie précédemment des APB. Pour autant, mon groupe s'opposera fermement à ce que cette évaluation serve de base éventuelle à des coupes budgétaires dans les choix administratifs ou de ressources humaines. La responsabilité personnelle des fonctionnements de l'Union est un élément important de l'approche du budget basée sur les activités. Mais pour que cette responsabilité puisse se transformer en esprit d'initiative, il faut laisser à la Commission européenne les moyens d'agir. Enfin, je voudrais vous rappeler l'importance que mon groupe accorde aux problèmes de communication. Il faut rappeler que l'aspect essentiel de la politique de communication et d'information consiste à informer chaque citoyen de l'Union sur le travail des institutions. Je soutiens donc la proposition de la Commission qui vise à lancer des campagnes sur les priorités politiques de l'Union. Ces campagnes pourront en effet être lancées dès que le Parlement aura voté ces priorités. Pour autant, nous attendons beaucoup de résultats de l'audition organisée par la commission des budgets. Ses conclusions devront servir de base à l'élaboration d'une nouvelle politique de communication. La démocratie est un exercice difficile dont l'information est un pilier."@ro18
"Monsieur le Président, Madame la Commissaire, chers collègues, je voudrais tout d'abord féliciter notre rapporteur pour son travail et le contenu de son rapport sur la stratégie politique annuelle. Ce travail est le début de notre procédure budgétaire et nous partageons l'essentiel des préoccupations et, souvent, des priorités qui y sont exprimées. Je vais m'attarder sur deux points spécifiques. Comme chaque année, le Parlement affiche des priorités qu'il souhaiterait que la Commission européenne exécute. Cette année, parmi les objectifs que le Parlement entend assigner à la procédure budgétaire, figure l'idée d'un budget axé sur les résultats, ce qui signifie, selon nous, des objectifs clairs pour une exécution précise. Je souscris à cette idée. Il est important que nous montrions notre volonté que les programmes de dépenses de l'Union contribuent à la réalisation des objectifs politiques qu'ils sont censés atteindre et ce, pour plusieurs raisons: la réalisation de ces objectifs politiques est cruciale pour la légitimité de l'Union aux yeux des citoyens; nous devons soutenir l'intention de la Commission de développer, dans ses nouvelles initiatives et méthodes de travail, le principe du "Mieux légiférer"; enfin, je suis profondément convaincue qu'un dispositif administratif efficace pour l'Union doit être doté des ressources nécessaires. Permettez-moi, en revanche, d'exprimer des doutes quant à l'exploitation des résultats de cet exercice, et je m'adresse ici au Conseil, hélas absent. D'accord pour qu'une attention accrue soit accordée aux objectifs et à l'évaluation des résultats des politiques exécutées. Je pense aussi que cette évaluation doit dépasser le stade de la simple information sur le processus administratif tel que cela faisait partie précédemment des APB. Pour autant, mon groupe s'opposera fermement à ce que cette évaluation serve de base éventuelle à des coupes budgétaires dans les choix administratifs ou de ressources humaines. La responsabilité personnelle des fonctionnements de l'Union est un élément important de l'approche du budget basée sur les activités. Mais pour que cette responsabilité puisse se transformer en esprit d'initiative, il faut laisser à la Commission européenne les moyens d'agir. Enfin, je voudrais vous rappeler l'importance que mon groupe accorde aux problèmes de communication. Il faut rappeler que l'aspect essentiel de la politique de communication et d'information consiste à informer chaque citoyen de l'Union sur le travail des institutions. Je soutiens donc la proposition de la Commission qui vise à lancer des campagnes sur les priorités politiques de l'Union. Ces campagnes pourront en effet être lancées dès que le Parlement aura voté ces priorités. Pour autant, nous attendons beaucoup de résultats de l'audition organisée par la commission des budgets. Ses conclusions devront servir de base à l'élaboration d'une nouvelle politique de communication. La démocratie est un exercice difficile dont l'information est un pilier."@sk19
"Monsieur le Président, Madame la Commissaire, chers collègues, je voudrais tout d'abord féliciter notre rapporteur pour son travail et le contenu de son rapport sur la stratégie politique annuelle. Ce travail est le début de notre procédure budgétaire et nous partageons l'essentiel des préoccupations et, souvent, des priorités qui y sont exprimées. Je vais m'attarder sur deux points spécifiques. Comme chaque année, le Parlement affiche des priorités qu'il souhaiterait que la Commission européenne exécute. Cette année, parmi les objectifs que le Parlement entend assigner à la procédure budgétaire, figure l'idée d'un budget axé sur les résultats, ce qui signifie, selon nous, des objectifs clairs pour une exécution précise. Je souscris à cette idée. Il est important que nous montrions notre volonté que les programmes de dépenses de l'Union contribuent à la réalisation des objectifs politiques qu'ils sont censés atteindre et ce, pour plusieurs raisons: la réalisation de ces objectifs politiques est cruciale pour la légitimité de l'Union aux yeux des citoyens; nous devons soutenir l'intention de la Commission de développer, dans ses nouvelles initiatives et méthodes de travail, le principe du "Mieux légiférer"; enfin, je suis profondément convaincue qu'un dispositif administratif efficace pour l'Union doit être doté des ressources nécessaires. Permettez-moi, en revanche, d'exprimer des doutes quant à l'exploitation des résultats de cet exercice, et je m'adresse ici au Conseil, hélas absent. D'accord pour qu'une attention accrue soit accordée aux objectifs et à l'évaluation des résultats des politiques exécutées. Je pense aussi que cette évaluation doit dépasser le stade de la simple information sur le processus administratif tel que cela faisait partie précédemment des APB. Pour autant, mon groupe s'opposera fermement à ce que cette évaluation serve de base éventuelle à des coupes budgétaires dans les choix administratifs ou de ressources humaines. La responsabilité personnelle des fonctionnements de l'Union est un élément important de l'approche du budget basée sur les activités. Mais pour que cette responsabilité puisse se transformer en esprit d'initiative, il faut laisser à la Commission européenne les moyens d'agir. Enfin, je voudrais vous rappeler l'importance que mon groupe accorde aux problèmes de communication. Il faut rappeler que l'aspect essentiel de la politique de communication et d'information consiste à informer chaque citoyen de l'Union sur le travail des institutions. Je soutiens donc la proposition de la Commission qui vise à lancer des campagnes sur les priorités politiques de l'Union. Ces campagnes pourront en effet être lancées dès que le Parlement aura voté ces priorités. Pour autant, nous attendons beaucoup de résultats de l'audition organisée par la commission des budgets. Ses conclusions devront servir de base à l'élaboration d'une nouvelle politique de communication. La démocratie est un exercice difficile dont l'information est un pilier."@sl20
". Herr talman, fru kommissionsledamot, mina damer och herrar! För det första vill jag gratulera vår föredragande till hans arbete och till innehållet i hans betänkande om de årliga strategiska prioriteringarna. Det här betänkandet är inledningen på vårt budgetförfarande, och vi instämmer i större delen av de farhågor som framförs i betänkandet, och håller ofta med om prioriteringarna. Jag ska uppehålla mig vid två specifika punkter. I år, precis som varje år, skisserar parlamentet upp de prioriteringar som det anser att kommissionen ska tillämpa. Ett av parlamentets planerade mål för budgetförfarandet i år är en resultatinriktad budget, vilket enligt vår uppfattning betyder tydliga mål för att dessa prioriteringar ska kunna tillämpas till punkt och pricka. Jag ställer mig bakom den tanken. Det är viktigt att vi visar att vi vill att unionens utgiftsprogram ska bidra till att nå de avsedda politiska målen, och detta av flera skäl: det är viktigt att dessa politiska mål nås för att unionen ska framstå som legitim i medborgarnas ögon, vi måste stödja kommissionens planer på att utveckla principen om ”bättre lagstiftning” i sina nya initiativ och arbetsmetoder, och slutligen är jag fast övertygad om att ett effektivt administrativt system i unionen måste ha de resurser som krävs. Jag måste dock uttrycka vissa farhågor om hur resultaten av detta arbete används, och här vänder jag mig till rådet, som tråkigt nog inte är här. Jag håller med om att målen och utvärderingen av den förda politikens resultat bör uppmärksammas mer. Jag anser också att denna utvärdering måste omfatta mer än bara information om den administrativa processen, som det var tidigare, när den ingick i det preliminära budgetförslaget. Icke desto mindre kommer min grupp med kraft att motsätta sig att denna utvärdering används för att rättfärdiga budgetnedskärningar i administrativa beslut eller mänskliga resurser. En personlig ansvarsskyldighet för unionens verksamhet är ett viktigt inslag i den verksamhetsbaserade budgeteringen. Men om denna ansvarsskyldighet ska kunna omvandlas till initiativ måste kommissionen få de resurser som krävs för att agera. Slutligen vill jag påminna er om den vikt som min grupp lägger vid kommunikationsproblemen. Man bör komma ihåg att det centrala i kommunikations- och informationspolitiken är att informera alla EU-medborgare om institutionernas arbete. Därför stöder jag kommissionens förslag om att lansera kampanjer om unionens politiska prioriteringar. Dessa kampanjer kommer att kunna sjösättas så snart som parlamentet har röstat om dessa prioriteringar. Vi har dock stora förväntningar på resultaten av den utfrågning som budgetutskottet anordnar. Slutsatserna därifrån måste ligga till grund för utformningen av en ny kommunikationspolitik. Demokrati är en svår övning, och information är en av demokratins grundpelare."@sv22
lpv:unclassifiedMetadata
"Catherine Guy-Quint,"18,5,20,15,1,19,14,16,11,13,8
"au nom du groupe PSE"18,5,20,15,1,19,14,16,11,13,8

Named graphs describing this resource:

1http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Czech.ttl.gz
2http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Danish.ttl.gz
3http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Dutch.ttl.gz
4http://purl.org/linkedpolitics/rdf/English.ttl.gz
5http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Estonian.ttl.gz
6http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Events_and_structure.ttl.gz
7http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Finnish.ttl.gz
8http://purl.org/linkedpolitics/rdf/French.ttl.gz
9http://purl.org/linkedpolitics/rdf/German.ttl.gz
10http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Greek.ttl.gz
11http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Hungarian.ttl.gz
12http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Italian.ttl.gz
13http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Latvian.ttl.gz
14http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Lithuanian.ttl.gz
15http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Maltese.ttl.gz
16http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Polish.ttl.gz
17http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Portuguese.ttl.gz
18http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Romanian.ttl.gz
19http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Slovak.ttl.gz
20http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Slovenian.ttl.gz
21http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Spanish.ttl.gz
22http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Swedish.ttl.gz
23http://purl.org/linkedpolitics/rdf/spokenAs.ttl.gz

The resource appears as object in 2 triples

Context graph