Local view for "http://purl.org/linkedpolitics/eu/plenary/2007-04-23-Speech-1-084"

PredicateValue (sorted: default)
rdf:type
dcterms:Date
dcterms:Is Part Of
dcterms:Language
lpv:document identification number
"en.20070423.16.1-084"6
lpv:hasSubsequent
lpv:speaker
lpv:spoken text
"Monsieur le Président, huit ans après le passage à l’euro, je crois qu’il est raisonnable que l’Union se dote d’un marché unique des systèmes de paiement. Je crois tout aussi raisonnable que ce Parlement ait insisté pour qu’au même moment où nous mettons en place ce marché unique des paiements, nous légiférions sur les établissements de paiement, nouvel acteur entrant sur ce marché. Lorsque je regarde l’ensemble des parties prenantes à l’installation de cette nouvelle dimension du marché intérieur, qu’il s’agisse des banques, des distributeurs, des administrations ou des consommateurs, il me semble que nous apprécierons finalement mieux la validité de la législation que nous allons adopter si, demain, les services de paiement ne sont pas plus onéreux pour les consommateurs et si leur diversité est valorisée de façon à faciliter l’accès aux moyens modernes de paiement. Je crois aussi que nous avons eu raison d’insister pour que les établissements de paiement ne soient peut-être pas soumis à toutes les normes définies par Bâle II, mais pour qu’au minima, leur stabilité et leur viabilité soient assurées dans l’intérêt du consommateur. Par ailleurs, je regrette qu’une certaine confusion soit introduite entre la notion de prêt et celle de paiement. J’espère que l’accord obtenu avec ce texte ne compromettra pas un accord sur une directive crédit-consommation dont l’Union a tant besoin. Enfin, permettez-moi d’insister sur le sens de l’amendement 287 et, surtout, sur la lettre que le Président de notre institution a reçue du président du groupe dit «de l’article 29», chargé de la protection des données au sein de l’Union européenne. Nous ne pouvons pas accepter aujourd’hui de voter le rapport de notre collègue, M. Gauzès, sans garanties aussi bien de la Commission que du Conseil. Aussi, je m’adresse à nos deux interlocuteurs institutionnels pour qu’au moment de la mise en œuvre du système SEPA, nous ne soyons pas dans une situation qui, avec ce que nous savons du système SWIFT, nous conduise à aggraver la dérive que nous connaissons. Nous avons besoin de savoir qu’au moment où le système SEPA entrera pleinement en vigueur, nous aurons un système qui permette la protection des données échangées à travers SWIFT. Nous avons aussi besoin, et j’attends sur ce point une déclaration des deux autres institutions, que des négociations s’engagent avec nos partenaires américains pour vérifier dans quelles conditions les données transmises par SWIFT le sont à l’administration américaine."@fr8
lpv:spokenAs
lpv:translated text
"Monsieur le Président, huit ans après le passage à l'euro, je crois qu'il est raisonnable que l'Union se dote d'un marché unique des systèmes de paiement. Je crois tout aussi raisonnable que ce Parlement ait insisté pour qu'au même moment où nous mettons en place ce marché unique des paiements, nous légiférions sur les établissements de paiement, nouvel acteur entrant sur ce marché. Lorsque je regarde l'ensemble des parties prenantes à l'installation de cette nouvelle dimension du marché intérieur, qu'il s'agisse des banques, des distributeurs, des administrations ou des consommateurs, il me semble que nous apprécierons finalement mieux la validité de la législation que nous allons adopter si, demain, les services de paiement ne sont pas plus onéreux pour les consommateurs et si leur diversité est valorisée de façon à faciliter l'accès aux moyens modernes de paiement. Je crois aussi que nous avons eu raison d'insister pour que les établissements de paiement ne soient peut-être pas soumis à toutes les normes définies par Bâle II, mais pour qu'a minima, leur stabilité et leur viabilité soient assurées dans l'intérêt du consommateur. Par ailleurs, je regrette qu'une certaine confusion soit introduite entre la notion de prêt et celle de paiement. J'espère que l'accord obtenu avec ce texte ne compromettra pas un accord sur une directive crédit-consommation dont l'Union a tant besoin. Enfin, permettez-moi d'insister sur le sens de l'amendement 287 et, surtout, sur la lettre que le Président de notre institution a reçue du président du groupe dit "de l'article 29", chargé de la protection des données au sein de l'Union européenne. Nous ne pouvons pas accepter aujourd'hui de voter le rapport de notre collègue, M. Gauzès, sans garanties aussi bien de la Commission que du Conseil. Aussi, je m'adresse à nos deux interlocuteurs institutionnels pour qu'au moment de la mise en œuvre du système SEPA, nous ne soyons pas dans une situation qui, avec ce que nous savons du système SWIFT, nous conduise à aggraver la dérive que nous connaissons. Nous avons besoin de savoir qu'au moment où le système SEPA entrera pleinement en vigueur, nous aurons un système qui permette la protection des données échangées à travers SWIFT. Nous avons aussi besoin, et j'attends sur ce point une déclaration des deux autres institutions, que des négociations s'engagent avec nos partenaires américains pour vérifier dans quelles conditions les données transmises par SWIFT le sont à l'administration américaine."@cs1
"Hr. formand! Her otte år efter overgangen til euroen mener jeg, at det er fornuftigt, at EU får sit eget indre marked for betalingstjenester. Jeg mener, at det er lige så fornuftigt, at Parlamentet har insisteret på, at vi samtidig med gennemførelsen af dette indre marked for betalinger lovgiver om den nye aktør, der kommer ind på markedet, nemlig betalingsinstitutter. Når jeg ser på alle de parter, der er involveret i at skabe denne nye dimension på det indre marked - det være sig banker, distributører, myndigheder eller forbrugere - føler jeg, at vi i sidste ende i højere grad ville værdsætte den lovgivning, som vi skal til at vedtage, hvis betalingstjenester i fremtiden blev billigere for forbrugerne, og hvis deres diversitet blev fremmet, således at adgangen til moderne betalingsmetoder blev lettet. Jeg mener også, at vi med rette insisterede på, at betalingsinstitutter muligvis ikke skulle underlægges samtlige standarder i Basel II, men at deres stabilitet og levedygtighed som et minimumskrav skulle garanteres af hensyn til forbrugerne. I øvrigt beklager jeg, at der har været nogen forvirring omkring forskellen mellem begreberne lån og betaling. Jeg håber ikke, at aftalen om denne tekst vil påvirke en aftale om et direktiv om forbrugslån, som EU har hårdt brug for. Endelig vil jeg gerne understrege betydningen af ændringsforslag 287 og først og fremmest det brev, som formanden for Parlamentet har modtaget fra formanden for Artikel 29-gruppen vedrørende databeskyttelse i EU. Vi kan ikke acceptere at stemme om hr. Gauzès' betænkning i dag uden at have fået garantier fra såvel Kommissionen og Rådet. Derfor henvender jeg mig til vores to institutionelle partnere, således at vi ikke, når SEPA-systemet er blevet gennemført, står i en situation, hvor vi med vores viden om SWIFT-systemet, kommer til at forværre den uheldige udvikling, som vi oplever. Vi har behov for at vide, at når SEPA-systemet træder endegyldigt i kraft, vil vi have et system, som giver os mulighed for at beskytte de data, der udveksles via SWIFT. Vi har også behov for - og på det punkt forventer jeg en udtalelse fra de to andre institutioner - at forhandlingerne involverer vores amerikanske partnere, så vi kan kontrollere betingelserne, hvorunder de data, som overføres via SWIFT, videregives til de amerikanske myndigheder."@da2
". Herr Präsident! Acht Jahre nach der Einführung des Euro ist es meines Erachtens vernünftig, dass sich die Europäische Union mit einen gemeinsamen Markt für die Zahlungssysteme ausstattet. Ich halte es für ebenso vernünftig, dass dieses Parlament darauf bestanden hat, dass wir gleichzeitig mit der Einführung dieses einheitlichen Zahlungsmarktes Rechtsvorschriften für die Zahlungsinstitute als neue Akteure auf diesem Markt erlassen. Wenn ich mir alle an dieser neuen Dimension des Binnenmarktes beteiligten Parteien anschaue, seien es die Banken, die Vertreter, die Verwaltungen oder die Verbraucher, dann scheint mir, dass wir die Wirksamkeit der Rechtsvorschriften, die wir verabschieden werden, letztlich besser zu schätzen wüssten, wenn die Zahlungsdienste für die Verbraucher künftig billiger würden und wenn ihre Vielfalt dafür genutzt würde, den Zugang zu modernen Zahlungsmitteln zu erleichtern. Meiner Meinung haben wir auch zu Recht darauf bestanden, dass die Zahlungsinstitute nicht alle in Basel II definierten Regelungen erfüllen müssen, sondern dass als Mindestanforderung deren Stabilität und Geschäftsfähigkeit im Interesse des Verbrauchers gewährleistet sein sollten. Im Übrigen bedauere ich, dass in Bezug auf den Unterschied zwischen den Begriffen Darlehen und Zahlung eine gewisse Verwirrung entstanden ist. Ich hoffe, dass die Einigung zu diesem Text nicht eine Einigung betreffend eine Richtlinie über Verbraucherkredite, derer die Union so dringend bedarf, gefährdet. Schließlich möchte ich die Bedeutung des Änderungsantrags 287 und vor allem das Schreiben hervorheben, das der Präsident unserer Institution vom Vorsitzenden der so genannten Gruppe „Artikel 29“ erhalten hat, die mit dem Datenschutz innerhalb der Europäischen Union beauftragt ist. Wir können nicht zulassen, dass heute über den Bericht unseres Kollegen Gauzès abgestimmt wird, ohne dass uns Zusagen seitens der Kommission und des Rates vorliegen. Daher wende ich mich an unsere beiden institutionellen Partner, damit wir bei der Einführung des SEPA-Systems nicht in eine Lage kommen, die uns nach allem, was wir vom SWIFT-System her kennen, dazu zwingt, die bekannten Fehlentwicklungen noch zu verschärfen. Wir müssen sicher sein, dass wir zu dem Zeitpunkt, da das SEPA-System vollständig in Kraft tritt, über ein System verfügen werden, das den Schutz der über SWIFT übertragenen Daten gewährleistet. Darüber hinaus, und dazu erwarte ich eine Erklärung der beiden anderen Institutionen, brauchen wir Verhandlungen mit unseren amerikanischen Partnern, um zu prüfen, unter welchen Bedingungen die über SWIFT übertragenen Daten an die amerikanischen Behörden übermittelt werden."@de9
"Κύριε Πρόεδρε, οκτώ χρόνια μετά τη μετάβαση στο ευρώ, πιστεύω ότι είναι λογικό η Ένωση να αποκτήσει ενιαία αγορά στις υπηρεσίες πληρωμών. Πιστεύω ότι είναι εξίσου λογικό ότι αυτό το Κοινοβούλιο επέμεινε στο ότι, ταυτόχρονα με την εφαρμογή αυτής της ενιαίας αγοράς πληρωμών, έπρεπε να νομοθετήσουμε σχετικά με τον νέο παράγοντα που εισέρχεται σε αυτήν την αγορά – ήτοι τα ιδρύματα πληρωμών. Όταν κοιτάζω όλα τα μέρη που εμπλέκονται στη δημιουργία αυτής της νέας διάστασης της εσωτερικής αγοράς, είτε είναι τράπεζες, διανομείς, δημόσιες διοικήσεις ή καταναλωτές, αισθάνομαι ότι, τελικά, θα εκτιμούσαμε καλύτερα την ισχύ της νομοθεσίας που πρόκειται να εγκρίνουμε αν, στο μέλλον, οι υπηρεσίες πληρωμών ήσαν φθηνότερες για τους καταναλωτές και αν η ποικιλομορφία τους προαγόταν με τέτοιον τρόπο, ώστε οι σύγχρονες μέθοδοι πληρωμών να είναι ευκολότερα προσβάσιμες. Πιστεύω επίσης ότι είχαμε δίκιο που επιμείναμε τα ιδρύματα πληρωμών να μην υπόκεινται ίσως σε όλους τους κανόνες που ορίζονται από τη Βασιλεία ΙΙ, αλλά ότι, ως ελάχιστη απαίτηση, η σταθερότητα και η βιωσιμότητά τους θα πρέπει να είναι εγγυημένες προς το συμφέρον των καταναλωτών. Επιπλέον, λυπάμαι για το γεγονός ότι υπήρξε κάποια σύγχυση σχετικά με τη διαφορά μεταξύ της έννοιας του δανείου και της έννοιας της πληρωμής. Ελπίζω ότι η συμφωνία που επετεύχθη με αυτό το κείμενο δεν θα θέσει σε κίνδυνο τη συμφωνία σχετικά με μια οδηγία για την καταναλωτική πίστη, την οποία η Ένωση χρειάζεται πολύ. Τέλος, πρέπει να τονίσω τη σημασία της τροπολογίας 287 και, προπαντός, την επιστολή την οποία ο Πρόεδρος του θεσμικού μας οργάνου έλαβε από τον πρόεδρο της ομάδας «Άρθρο 29», που ευθύνεται για την προστασία των δεδομένων εντός της Ευρωπαϊκής Ένωσης. Δεν μπορούμε να συμφωνήσουμε σήμερα στο να ψηφίσουμε υπέρ της έκθεσης του συναδέλφου μας βουλευτή, κ. Gauzès, χωρίς να μας δοθούν εγγυήσεις τόσο από την Επιτροπή όσο και από το Συμβούλιο. Κατά συνέπεια, απευθύνομαι στους δύο θεσμικούς εταίρους μας ούτως, ώστε όταν το σύστημα SEPA εφαρμοστεί, να μην είμαστε σε μια κατάσταση η οποία, σύμφωνα με τα όσα γνωρίζουμε για το σύστημα SWIFT, θα μας υποχρέωνε σε επιδείνωση της άναρχης εξέλιξης που διαπιστώνουμε. Χρειάζεται να γνωρίζουμε ότι, όταν το σύστημα SEPA τεθεί πλήρως σε ισχύ, θα διαθέτουμε ένα σύστημα το οποίο θα μας δίδει τη δυνατότητα να προστατεύουμε τα δεδομένα που ανταλλάσσονται μέσω του SWIFT. Χρειάζεται επίσης –και, επ’ αυτού του σημείου, αναμένω δήλωση από τα δύο άλλα θεσμικά όργανα– στις διαπραγματεύσεις να συμμετέχουν οι αμερικανοί εταίροι μας ούτως, ώστε να μπορούμε να εξακριβώνουμε τις συνθήκες υπό τις οποίες τα διαβιβαζόμενα με το σύστημα SWIFT δεδομένα διαβιβάζονται στην αμερικανική διοίκηση."@el10
"Mr President, eight years after the changeover to the euro, I think that it is reasonable for the Union to provide itself with a single market in payment services. I think that it is just as reasonable for this Parliament to have insisted that, at the same time as implementing this single payments market, we legislate on the new actor entering this market – payment institutions. When I look at all the parties involved in the creation of this new dimension of the internal market, whether they be banks, distributors, administrations or consumers, I feel that, ultimately, we would better appreciate the validity of the legislation that we are going to adopt if, in the future, payment services were cheaper for consumers and if their diversity were promoted in such a way as to make modern payment methods more easily accessible. I also believe that we were right to insist that payment institutions should perhaps not be subject to all the rules laid down by Basel II, but that, as a minimum requirement, their stability and viability should be guaranteed in the interests of consumers. Furthermore, I regret that there has been some confusion regarding the difference between the concept of loan and that of payment. I hope that the agreement reached with this text will not compromise an agreement on a consumer credit directive, which the Union sorely needs. Finally, I must emphasise the meaning of Amendment 287 and, above all, the letter that the President of our institution has received from the chairman of the ‘Article 29’ group, responsible for data protection within the European Union. We cannot agree today to vote for the report by our fellow Member, Mr Gauzès, without having guarantees from both the Commission and the Council. Therefore, I am addressing our two institutional partners so that, when the SEPA system is implemented, we are not in a situation which, with what we know of the SWIFT system, causes us to exacerbate the wayward developments that we are seeing. We need to know that, when the SEPA system enters fully into force, we will have a system that enables us to protect the data exchanged through SWIFT. We also need – and, on this point, I expect a statement from the two other institutions – the negotiations to involve our American partners, so that we can verify the conditions under which the data transmitted by SWIFT are transmitted to the US administration."@en4
"Señor Presidente, ocho años después del paso al euro, me parece razonable que la Unión se dote de un mercado único de los sistemas de pago. Me parece igualmente razonable que este Parlamento haya insistido en que, al mismo tiempo que creamos este mercado único de pagos, legislemos sobre las entidades de pago, un nuevo agente que entra en este mercado. Cuando miro al conjunto de las partes que participan en el establecimiento de esta nueva dimensión del mercado interior, ya se trate de los bancos, los distribuidores, las administraciones o los consumidores, me parece que al final apreciaremos mejor la validez de la legislación que vamos a adoptar si, mañana, los servicios de pago no son más caros para los consumidores y se potencia su diversidad, a fin de facilitar el acceso a los medios modernos de pago. Creo también que teníamos razón al insistir en que las entidades de pago no estén sometidas quizás a todas las normas estipuladas por Basilea II, pero que, como mínimo, se garanticen su estabilidad y viabilidad en interés de los consumidores. Por otra parte, lamento que se haya creado cierta confusión entre el concepto de préstamo y el de pago. Espero que el acuerdo alcanzado con este texto no comprometa un acuerdo sobre una directiva relativa a los créditos al consumo, que tanto necesita la Unión. Por último, tengo que insistir en el sentido de la enmienda 287 y, sobre todo, en la carta que ha recibido el Presidente de nuestra institución del presidente del Grupo del «Artículo 29», encargado de la protección de datos en la Unión Europea. Hoy no podemos aceptar votar a favor del informe de nuestro colega, el señor Gauzès, sin obtener garantías tanto de la Comisión como del Consejo. Por tanto, me dirijo a nuestros dos interlocutores institucionales para que, cuando se aplique el sistema SEPA, no nos encontremos en una situación que, con lo que sabemos del sistema SWIFT, nos conduzca a agravar los fenómenos indeseables que observamos. Necesitamos saber que cuando entre plenamente en vigor el sistema SEPA tendremos un sistema que permita proteger los datos intercambiados a través de SWIFT. Necesitamos también, y espero una declaración a este respecto de las otras dos instituciones, que se inicien negociaciones con nuestros socios estadounidenses para comprobar en qué condiciones los datos comunicados por SWIFT se transmiten al Gobierno de los Estados Unidos."@es21
"Monsieur le Président, huit ans après le passage à l'euro, je crois qu'il est raisonnable que l'Union se dote d'un marché unique des systèmes de paiement. Je crois tout aussi raisonnable que ce Parlement ait insisté pour qu'au même moment où nous mettons en place ce marché unique des paiements, nous légiférions sur les établissements de paiement, nouvel acteur entrant sur ce marché. Lorsque je regarde l'ensemble des parties prenantes à l'installation de cette nouvelle dimension du marché intérieur, qu'il s'agisse des banques, des distributeurs, des administrations ou des consommateurs, il me semble que nous apprécierons finalement mieux la validité de la législation que nous allons adopter si, demain, les services de paiement ne sont pas plus onéreux pour les consommateurs et si leur diversité est valorisée de façon à faciliter l'accès aux moyens modernes de paiement. Je crois aussi que nous avons eu raison d'insister pour que les établissements de paiement ne soient peut-être pas soumis à toutes les normes définies par Bâle II, mais pour qu'a minima, leur stabilité et leur viabilité soient assurées dans l'intérêt du consommateur. Par ailleurs, je regrette qu'une certaine confusion soit introduite entre la notion de prêt et celle de paiement. J'espère que l'accord obtenu avec ce texte ne compromettra pas un accord sur une directive crédit-consommation dont l'Union a tant besoin. Enfin, permettez-moi d'insister sur le sens de l'amendement 287 et, surtout, sur la lettre que le Président de notre institution a reçue du président du groupe dit "de l'article 29", chargé de la protection des données au sein de l'Union européenne. Nous ne pouvons pas accepter aujourd'hui de voter le rapport de notre collègue, M. Gauzès, sans garanties aussi bien de la Commission que du Conseil. Aussi, je m'adresse à nos deux interlocuteurs institutionnels pour qu'au moment de la mise en œuvre du système SEPA, nous ne soyons pas dans une situation qui, avec ce que nous savons du système SWIFT, nous conduise à aggraver la dérive que nous connaissons. Nous avons besoin de savoir qu'au moment où le système SEPA entrera pleinement en vigueur, nous aurons un système qui permette la protection des données échangées à travers SWIFT. Nous avons aussi besoin, et j'attends sur ce point une déclaration des deux autres institutions, que des négociations s'engagent avec nos partenaires américains pour vérifier dans quelles conditions les données transmises par SWIFT le sont à l'administration américaine."@et5
"Arvoisa puhemies, mielestäni on järkevää, että kahdeksan vuotta euron käyttöönoton jälkeen Euroopan unioni saisi maksupalvelujen yhtenäismarkkinat. Mielestäni on yhtä järkevää, että parlamentti on vaatinut, että maksujen yhtenäismarkkinoiden toteuttamisen yhteydessä säädetään maksulaitoksista eli näille markkinoille tulevista uusista toimijoista. Kun tarkastelen kaikkia niitä osapuolia, jotka osallistuvat tämän yhtenäismarkkinoiden uuden osan luomiseen, oli kyse sitten pankeista, jakelijoista, hallinnosta tai kuluttajista, minusta näyttää siltä, että viime kädessä arvostamme hyväksyttävän lainsäädännön voimassaoloa enemmän, jos maksupalvelut ovat vastaisuudessa edullisempia kuluttajille ja jos niiden moninaisuutta edistetään niin, että nykyaikaisten maksuvälineiden saatavuus helpottuu. Olen myös sitä mieltä, että meillä on ollut hyvä syy vaatia, ettei maksulaitosten tarvitse ehkä noudattaa kaikkia Basel II -sopimuksessa määriteltyjä sääntöjä vaan että vain vähimmäisvaatimukset eli maksulaitosten toiminnan vakaus ja elinkelpoisuus on taattava kuluttajien eduksi. Pahoittelen kuitenkin, että luotonannon ja maksun käsitteiden eroihin on liittynyt tiettyä epäselvyyttä. Toivon, ettei sopiminen tästä tekstistä vaaranna sopimusta kulutusluottoja koskevasta direktiivistä, jota Euroopan unionissa tarvitaan kipeästi. Lopuksi haluan korostaa tarkistuksen 287 merkitystä ja etenkin kirjettä, jonka toimielimemme puhemies on saanut tietosuojaa ja yksityisyyttä käsittelevän 29 artiklan mukaisen työryhmän puheenjohtajalta, siis tietosuojasta Euroopan unionissa vastaavan ryhmän puheenjohtajalta. Emme voi äänestää tänään esittelijä Gauzès'n mietinnön puolesta, jos emme saa takeita sekä komissiolta että neuvostolta. Näin ollen osoitan pyyntöni kahdelle muulle toimielimelle, jotta yhtenäisen euromaksualueen toteuttamisen yhteydessä ei oltaisi tilanteessa, jossa pahennettaisiin samankaltaista arvaamatonta kehitystä kuin SWIFT-järjestelmän yhteydessä on havaittu. On tarpeen tietää, että silloin kun yhtenäinen euromaksualue tulee täysin voimaan, on olemassa järjestelmä, jolla voidaan taata SWIFT-järjestelmässä vaihdettavien tietojen tietosuoja. Lisäksi on tarpeen, että neuvotteluja käydään myös yhdysvaltalaisten kumppaneiden kanssa, jotta voidaan varmistaa, millaisin ehdoin SWIFT-järjestelmässä välitettyjä tietoja välitetään Yhdysvaltojen hallinnolle. Odotan, että kaksi muuta toimielintä antavat tästä asiasta julkilausuman."@fi7
"Monsieur le Président, huit ans après le passage à l'euro, je crois qu'il est raisonnable que l'Union se dote d'un marché unique des systèmes de paiement. Je crois tout aussi raisonnable que ce Parlement ait insisté pour qu'au même moment où nous mettons en place ce marché unique des paiements, nous légiférions sur les établissements de paiement, nouvel acteur entrant sur ce marché. Lorsque je regarde l'ensemble des parties prenantes à l'installation de cette nouvelle dimension du marché intérieur, qu'il s'agisse des banques, des distributeurs, des administrations ou des consommateurs, il me semble que nous apprécierons finalement mieux la validité de la législation que nous allons adopter si, demain, les services de paiement ne sont pas plus onéreux pour les consommateurs et si leur diversité est valorisée de façon à faciliter l'accès aux moyens modernes de paiement. Je crois aussi que nous avons eu raison d'insister pour que les établissements de paiement ne soient peut-être pas soumis à toutes les normes définies par Bâle II, mais pour qu'a minima, leur stabilité et leur viabilité soient assurées dans l'intérêt du consommateur. Par ailleurs, je regrette qu'une certaine confusion soit introduite entre la notion de prêt et celle de paiement. J'espère que l'accord obtenu avec ce texte ne compromettra pas un accord sur une directive crédit-consommation dont l'Union a tant besoin. Enfin, permettez-moi d'insister sur le sens de l'amendement 287 et, surtout, sur la lettre que le Président de notre institution a reçue du président du groupe dit "de l'article 29", chargé de la protection des données au sein de l'Union européenne. Nous ne pouvons pas accepter aujourd'hui de voter le rapport de notre collègue, M. Gauzès, sans garanties aussi bien de la Commission que du Conseil. Aussi, je m'adresse à nos deux interlocuteurs institutionnels pour qu'au moment de la mise en œuvre du système SEPA, nous ne soyons pas dans une situation qui, avec ce que nous savons du système SWIFT, nous conduise à aggraver la dérive que nous connaissons. Nous avons besoin de savoir qu'au moment où le système SEPA entrera pleinement en vigueur, nous aurons un système qui permette la protection des données échangées à travers SWIFT. Nous avons aussi besoin, et j'attends sur ce point une déclaration des deux autres institutions, que des négociations s'engagent avec nos partenaires américains pour vérifier dans quelles conditions les données transmises par SWIFT le sont à l'administration américaine."@hu11
"Signor Presidente, a otto anni dall’introduzione dell’euro credo sia ragionevole che l’Unione si doti di un mercato unico dei servizi di pagamento. E ho trovato altrettanto ragionevole che il Parlamento insistesse affinché nel momento stesso in cui si mette in atto questo mercato unico dei pagamenti, si legiferi anche sugli istituti di pagamento, i nuovi attori che entrano in questo mercato. Quando guardo all’insieme degli organismi che partecipano alla creazione di questa nuova dimensione del mercato interno, sia che si tratti di banche, distributori, amministrazioni o consumatori, sento che capiremo meglio la validità della legislazione che adotteremo se domani i servizi di pagamento saranno più convenienti per i consumatori e se la loro diversità sarà valorizzata in modo da agevolare l’accesso ai moderni mezzi di pagamento. Credo inoltre che abbiamo avuto ragione a insistere affinché gli istituti di pagamento non siano sottoposti a tutte le norme definite da Basilea II, ma che siano garantite, come condizioni minime, la loro stabilità e la loro affidabilità nell’interesse del consumatore. D’altro canto, mi rammarico per una certa confusione che si è creata tra il concetto di prestito e quello di pagamento. Spero che l’accordo raggiunto su questo testo non comprometta l’accordo sulla direttiva sui crediti al consumo di cui l’Unione ha veramente bisogno. Infine, mi preme sottolineare il significato dell’emendamento n. 287 e soprattutto la lettera che il Presidente della nostra Istituzione ha ricevuto dal presidente del cosiddetto gruppo “dell’articolo 29”, incaricato della protezione dei dati in seno all’Unione europea. Oggi non possiamo approvare la relazione del collega, onorevole Gauzès, senza garanzie in questo senso tanto della Commissione quanto del Consiglio. Inoltre, mi rivolgo ai due interlocutori istituzionali affinché ci si assicuri che al momento della messa in atto del sistema SEPA non ci troveremo in una situazione in cui, con quello che si è venuto a sapere sul sistema SWIFT, non si esasperi la deriva cui stiamo assistendo. Dobbiamo essere certi che quando il sistema SEPA entrerà pienamente in vigore, avremo un sistema idoneo per la protezione dei dati scambiati attraverso SWIFT. E’ inoltre necessario – e su questo punto attendo una dichiarazione delle altre due Istituzioni – che siano avviati i negoziati con i nostri americani per verificare le condizioni in cui i dati trasmessi attraverso SWIFT vengono comunicati all’amministrazione degli Stati Uniti."@it12
"Monsieur le Président, huit ans après le passage à l'euro, je crois qu'il est raisonnable que l'Union se dote d'un marché unique des systèmes de paiement. Je crois tout aussi raisonnable que ce Parlement ait insisté pour qu'au même moment où nous mettons en place ce marché unique des paiements, nous légiférions sur les établissements de paiement, nouvel acteur entrant sur ce marché. Lorsque je regarde l'ensemble des parties prenantes à l'installation de cette nouvelle dimension du marché intérieur, qu'il s'agisse des banques, des distributeurs, des administrations ou des consommateurs, il me semble que nous apprécierons finalement mieux la validité de la législation que nous allons adopter si, demain, les services de paiement ne sont pas plus onéreux pour les consommateurs et si leur diversité est valorisée de façon à faciliter l'accès aux moyens modernes de paiement. Je crois aussi que nous avons eu raison d'insister pour que les établissements de paiement ne soient peut-être pas soumis à toutes les normes définies par Bâle II, mais pour qu'a minima, leur stabilité et leur viabilité soient assurées dans l'intérêt du consommateur. Par ailleurs, je regrette qu'une certaine confusion soit introduite entre la notion de prêt et celle de paiement. J'espère que l'accord obtenu avec ce texte ne compromettra pas un accord sur une directive crédit-consommation dont l'Union a tant besoin. Enfin, permettez-moi d'insister sur le sens de l'amendement 287 et, surtout, sur la lettre que le Président de notre institution a reçue du président du groupe dit "de l'article 29", chargé de la protection des données au sein de l'Union européenne. Nous ne pouvons pas accepter aujourd'hui de voter le rapport de notre collègue, M. Gauzès, sans garanties aussi bien de la Commission que du Conseil. Aussi, je m'adresse à nos deux interlocuteurs institutionnels pour qu'au moment de la mise en œuvre du système SEPA, nous ne soyons pas dans une situation qui, avec ce que nous savons du système SWIFT, nous conduise à aggraver la dérive que nous connaissons. Nous avons besoin de savoir qu'au moment où le système SEPA entrera pleinement en vigueur, nous aurons un système qui permette la protection des données échangées à travers SWIFT. Nous avons aussi besoin, et j'attends sur ce point une déclaration des deux autres institutions, que des négociations s'engagent avec nos partenaires américains pour vérifier dans quelles conditions les données transmises par SWIFT le sont à l'administration américaine."@lt14
"Monsieur le Président, huit ans après le passage à l'euro, je crois qu'il est raisonnable que l'Union se dote d'un marché unique des systèmes de paiement. Je crois tout aussi raisonnable que ce Parlement ait insisté pour qu'au même moment où nous mettons en place ce marché unique des paiements, nous légiférions sur les établissements de paiement, nouvel acteur entrant sur ce marché. Lorsque je regarde l'ensemble des parties prenantes à l'installation de cette nouvelle dimension du marché intérieur, qu'il s'agisse des banques, des distributeurs, des administrations ou des consommateurs, il me semble que nous apprécierons finalement mieux la validité de la législation que nous allons adopter si, demain, les services de paiement ne sont pas plus onéreux pour les consommateurs et si leur diversité est valorisée de façon à faciliter l'accès aux moyens modernes de paiement. Je crois aussi que nous avons eu raison d'insister pour que les établissements de paiement ne soient peut-être pas soumis à toutes les normes définies par Bâle II, mais pour qu'a minima, leur stabilité et leur viabilité soient assurées dans l'intérêt du consommateur. Par ailleurs, je regrette qu'une certaine confusion soit introduite entre la notion de prêt et celle de paiement. J'espère que l'accord obtenu avec ce texte ne compromettra pas un accord sur une directive crédit-consommation dont l'Union a tant besoin. Enfin, permettez-moi d'insister sur le sens de l'amendement 287 et, surtout, sur la lettre que le Président de notre institution a reçue du président du groupe dit "de l'article 29", chargé de la protection des données au sein de l'Union européenne. Nous ne pouvons pas accepter aujourd'hui de voter le rapport de notre collègue, M. Gauzès, sans garanties aussi bien de la Commission que du Conseil. Aussi, je m'adresse à nos deux interlocuteurs institutionnels pour qu'au moment de la mise en œuvre du système SEPA, nous ne soyons pas dans une situation qui, avec ce que nous savons du système SWIFT, nous conduise à aggraver la dérive que nous connaissons. Nous avons besoin de savoir qu'au moment où le système SEPA entrera pleinement en vigueur, nous aurons un système qui permette la protection des données échangées à travers SWIFT. Nous avons aussi besoin, et j'attends sur ce point une déclaration des deux autres institutions, que des négociations s'engagent avec nos partenaires américains pour vérifier dans quelles conditions les données transmises par SWIFT le sont à l'administration américaine."@lv13
"Monsieur le Président, huit ans après le passage à l'euro, je crois qu'il est raisonnable que l'Union se dote d'un marché unique des systèmes de paiement. Je crois tout aussi raisonnable que ce Parlement ait insisté pour qu'au même moment où nous mettons en place ce marché unique des paiements, nous légiférions sur les établissements de paiement, nouvel acteur entrant sur ce marché. Lorsque je regarde l'ensemble des parties prenantes à l'installation de cette nouvelle dimension du marché intérieur, qu'il s'agisse des banques, des distributeurs, des administrations ou des consommateurs, il me semble que nous apprécierons finalement mieux la validité de la législation que nous allons adopter si, demain, les services de paiement ne sont pas plus onéreux pour les consommateurs et si leur diversité est valorisée de façon à faciliter l'accès aux moyens modernes de paiement. Je crois aussi que nous avons eu raison d'insister pour que les établissements de paiement ne soient peut-être pas soumis à toutes les normes définies par Bâle II, mais pour qu'a minima, leur stabilité et leur viabilité soient assurées dans l'intérêt du consommateur. Par ailleurs, je regrette qu'une certaine confusion soit introduite entre la notion de prêt et celle de paiement. J'espère que l'accord obtenu avec ce texte ne compromettra pas un accord sur une directive crédit-consommation dont l'Union a tant besoin. Enfin, permettez-moi d'insister sur le sens de l'amendement 287 et, surtout, sur la lettre que le Président de notre institution a reçue du président du groupe dit "de l'article 29", chargé de la protection des données au sein de l'Union européenne. Nous ne pouvons pas accepter aujourd'hui de voter le rapport de notre collègue, M. Gauzès, sans garanties aussi bien de la Commission que du Conseil. Aussi, je m'adresse à nos deux interlocuteurs institutionnels pour qu'au moment de la mise en œuvre du système SEPA, nous ne soyons pas dans une situation qui, avec ce que nous savons du système SWIFT, nous conduise à aggraver la dérive que nous connaissons. Nous avons besoin de savoir qu'au moment où le système SEPA entrera pleinement en vigueur, nous aurons un système qui permette la protection des données échangées à travers SWIFT. Nous avons aussi besoin, et j'attends sur ce point une déclaration des deux autres institutions, que des négociations s'engagent avec nos partenaires américains pour vérifier dans quelles conditions les données transmises par SWIFT le sont à l'administration américaine."@mt15
"Mijnheer de Voorzitter, acht jaar na de overgang op de euro lijkt het mij redelijk dat de Unie één markt voor betalingssystemen tot stand brengt. Net zo redelijk vind ik het dat dit Parlement erop heeft aangedrongen dat wij op het moment dat wij deze interne betalingsmarkt creëren, wetgeving opstellen voor de betalingsinstellingen, die een nieuwe speler op deze markt vormen. Nu deze nieuwe dimensie van de interne markt vorm gaat krijgen, kijk ik naar alle deelnemers, de banken, distributeurs, overheden en consumenten. Uiteindelijk zullen wij deze wetgeving beter op haar juiste waarde weten te schatten, als straks de betalingsdiensten minder hoge kosten aan de consument berekenen en als door de grotere diversiteit de moderne betalingsmiddelen toegankelijker worden. Ook hebben wij er mijns inziens goed aan gedaan om te eisen dat de betalingsinstellingen misschien niet langer aan alle normen van Bazel II onderworpen zijn, maar dat ten minste wel de stabiliteit en levensvatbaarheid van deze instellingen, in het belang van de consument, zijn gewaarborgd. Verder betreur ik dat er enige verwarring is ontstaan over het verschil tussen de begrippen krediet en betaling. Ik hoop dat een akkoord over een richtlijn inzake consumentenkrediet, die de Unie zo nodig heeft, niet in gevaar komt door de overeenstemming over deze tekst. Tot slot wil ik met nadruk wijzen op de betekenis van amendement 287 en vooral op de brief die de Voorzitter van het Parlement heeft ontvangen van de voorzitter van de werkgroep artikel 29, die belast is met de gegevensbescherming in de Europese Unie. Wij kunnen vandaag onmogelijk over het verslag van onze collega, de heer Gauzès, stemmen zonder dat we garanties van zowel de Commissie als de Raad hebben gekregen. Daarom richt ik mij tot onze beide gesprekspartners van de twee andere instellingen, om te voorkomen dat het op dit punt met de invoering van het SEPA-systeem van kwaad tot erger gaat, zoals we ook met het SWIFT-systeem hebben gezien. Wij moeten er zeker van kunnen zijn dat wanneer het SEPA-systeem volledig in werking treedt, de gegevens die via SWIFT worden uitgewisseld, beschermd worden. Ook willen wij – en wat dit betreft wacht ik op een verklaring van de beide andere instellingen – dat er onderhandelingen met onze Amerikaanse partners worden gestart om te onderzoeken onder welke omstandigheden er via SWIFT gegevens aan de Amerikaanse overheid worden overgedragen."@nl3
"Monsieur le Président, huit ans après le passage à l'euro, je crois qu'il est raisonnable que l'Union se dote d'un marché unique des systèmes de paiement. Je crois tout aussi raisonnable que ce Parlement ait insisté pour qu'au même moment où nous mettons en place ce marché unique des paiements, nous légiférions sur les établissements de paiement, nouvel acteur entrant sur ce marché. Lorsque je regarde l'ensemble des parties prenantes à l'installation de cette nouvelle dimension du marché intérieur, qu'il s'agisse des banques, des distributeurs, des administrations ou des consommateurs, il me semble que nous apprécierons finalement mieux la validité de la législation que nous allons adopter si, demain, les services de paiement ne sont pas plus onéreux pour les consommateurs et si leur diversité est valorisée de façon à faciliter l'accès aux moyens modernes de paiement. Je crois aussi que nous avons eu raison d'insister pour que les établissements de paiement ne soient peut-être pas soumis à toutes les normes définies par Bâle II, mais pour qu'a minima, leur stabilité et leur viabilité soient assurées dans l'intérêt du consommateur. Par ailleurs, je regrette qu'une certaine confusion soit introduite entre la notion de prêt et celle de paiement. J'espère que l'accord obtenu avec ce texte ne compromettra pas un accord sur une directive crédit-consommation dont l'Union a tant besoin. Enfin, permettez-moi d'insister sur le sens de l'amendement 287 et, surtout, sur la lettre que le Président de notre institution a reçue du président du groupe dit "de l'article 29", chargé de la protection des données au sein de l'Union européenne. Nous ne pouvons pas accepter aujourd'hui de voter le rapport de notre collègue, M. Gauzès, sans garanties aussi bien de la Commission que du Conseil. Aussi, je m'adresse à nos deux interlocuteurs institutionnels pour qu'au moment de la mise en œuvre du système SEPA, nous ne soyons pas dans une situation qui, avec ce que nous savons du système SWIFT, nous conduise à aggraver la dérive que nous connaissons. Nous avons besoin de savoir qu'au moment où le système SEPA entrera pleinement en vigueur, nous aurons un système qui permette la protection des données échangées à travers SWIFT. Nous avons aussi besoin, et j'attends sur ce point une déclaration des deux autres institutions, que des négociations s'engagent avec nos partenaires américains pour vérifier dans quelles conditions les données transmises par SWIFT le sont à l'administration américaine."@pl16
"Senhor Presidente, oito anos após a passagem para o euro, creio que é razoável que a União se dote de um mercado único dos sistemas de pagamentos. Creio também que é razoável que este Parlamento insista em que, ao mesmo tempo que se implementa este mercado interno de pagamentos, legislemos sobre as instituições de crédito, novo actor que entra neste mercado. Quando olho para o conjunto das partes envolvidas na criação desta nova dimensão do mercado interno, quer se trate de bancos, distribuidores, administrações ou consumidores, parece-me que acabamos por apreciar melhor a validade da legislação que vamos adoptar nesta Assembleia se, amanhã, os serviços de pagamento forem menos dispendiosos para os consumidores e se a sua diversidade for promovida de forma a facilitar o acesso aos meios modernos de pagamento. Creio também que tínhamos razão quando insistimos em que as instituições de pagamento possam não ficar sujeitas a todas as normas estabelecidas por Basileia II e em que, no mínimo, a sua estabilidade e viabilidade sejam garantidas no interesse do consumidor. Além disso, lamento que tenha havido alguma confusão entre a noção de empréstimo e a de pagamento. Espero que o acordo obtido com este texto não comprometa um acordo sobre uma directiva relativa ao crédito ao consumo de que a União tanto precisa. Por fim, permitam-me que saliente o significado da alteração 287 e, sobretudo, a carta que o Presidente da nossa Instituição recebeu do Presidente do Grupo chamado "artigo 29º", responsável pela protecção de dados na União Europeia. Nós não podemos concordar hoje em votar o relatório do nosso colega, o senhor deputado Gauzès, sem garantias tanto da Comissão como do Conselho. Por conseguinte, dirijo-me aos nossos dois interlocutores institucionais para que, quando o sistema SEPA for implementado, nós não estejamos numa situação que, com o que sabemos do sistema SWIFT, nos conduza a um agravamento das irregularidades que conhecemos. Precisamos de saber que no momento em o sistema SEPA entrar completamente em vigor, disporemos de um sistema que permite a protecção dos dados transmitidos através do SWIFT. Temos também necessidade, e nesta questão espero uma declaração das duas outras instituições, de dar início a negociações com os nossos parceiros americanos para verificar em que condições os dados transmitidos pelo SWIFT são transmitidos à administração americana."@pt17
"Monsieur le Président, huit ans après le passage à l'euro, je crois qu'il est raisonnable que l'Union se dote d'un marché unique des systèmes de paiement. Je crois tout aussi raisonnable que ce Parlement ait insisté pour qu'au même moment où nous mettons en place ce marché unique des paiements, nous légiférions sur les établissements de paiement, nouvel acteur entrant sur ce marché. Lorsque je regarde l'ensemble des parties prenantes à l'installation de cette nouvelle dimension du marché intérieur, qu'il s'agisse des banques, des distributeurs, des administrations ou des consommateurs, il me semble que nous apprécierons finalement mieux la validité de la législation que nous allons adopter si, demain, les services de paiement ne sont pas plus onéreux pour les consommateurs et si leur diversité est valorisée de façon à faciliter l'accès aux moyens modernes de paiement. Je crois aussi que nous avons eu raison d'insister pour que les établissements de paiement ne soient peut-être pas soumis à toutes les normes définies par Bâle II, mais pour qu'a minima, leur stabilité et leur viabilité soient assurées dans l'intérêt du consommateur. Par ailleurs, je regrette qu'une certaine confusion soit introduite entre la notion de prêt et celle de paiement. J'espère que l'accord obtenu avec ce texte ne compromettra pas un accord sur une directive crédit-consommation dont l'Union a tant besoin. Enfin, permettez-moi d'insister sur le sens de l'amendement 287 et, surtout, sur la lettre que le Président de notre institution a reçue du président du groupe dit "de l'article 29", chargé de la protection des données au sein de l'Union européenne. Nous ne pouvons pas accepter aujourd'hui de voter le rapport de notre collègue, M. Gauzès, sans garanties aussi bien de la Commission que du Conseil. Aussi, je m'adresse à nos deux interlocuteurs institutionnels pour qu'au moment de la mise en œuvre du système SEPA, nous ne soyons pas dans une situation qui, avec ce que nous savons du système SWIFT, nous conduise à aggraver la dérive que nous connaissons. Nous avons besoin de savoir qu'au moment où le système SEPA entrera pleinement en vigueur, nous aurons un système qui permette la protection des données échangées à travers SWIFT. Nous avons aussi besoin, et j'attends sur ce point une déclaration des deux autres institutions, que des négociations s'engagent avec nos partenaires américains pour vérifier dans quelles conditions les données transmises par SWIFT le sont à l'administration américaine."@ro18
"Monsieur le Président, huit ans après le passage à l'euro, je crois qu'il est raisonnable que l'Union se dote d'un marché unique des systèmes de paiement. Je crois tout aussi raisonnable que ce Parlement ait insisté pour qu'au même moment où nous mettons en place ce marché unique des paiements, nous légiférions sur les établissements de paiement, nouvel acteur entrant sur ce marché. Lorsque je regarde l'ensemble des parties prenantes à l'installation de cette nouvelle dimension du marché intérieur, qu'il s'agisse des banques, des distributeurs, des administrations ou des consommateurs, il me semble que nous apprécierons finalement mieux la validité de la législation que nous allons adopter si, demain, les services de paiement ne sont pas plus onéreux pour les consommateurs et si leur diversité est valorisée de façon à faciliter l'accès aux moyens modernes de paiement. Je crois aussi que nous avons eu raison d'insister pour que les établissements de paiement ne soient peut-être pas soumis à toutes les normes définies par Bâle II, mais pour qu'a minima, leur stabilité et leur viabilité soient assurées dans l'intérêt du consommateur. Par ailleurs, je regrette qu'une certaine confusion soit introduite entre la notion de prêt et celle de paiement. J'espère que l'accord obtenu avec ce texte ne compromettra pas un accord sur une directive crédit-consommation dont l'Union a tant besoin. Enfin, permettez-moi d'insister sur le sens de l'amendement 287 et, surtout, sur la lettre que le Président de notre institution a reçue du président du groupe dit "de l'article 29", chargé de la protection des données au sein de l'Union européenne. Nous ne pouvons pas accepter aujourd'hui de voter le rapport de notre collègue, M. Gauzès, sans garanties aussi bien de la Commission que du Conseil. Aussi, je m'adresse à nos deux interlocuteurs institutionnels pour qu'au moment de la mise en œuvre du système SEPA, nous ne soyons pas dans une situation qui, avec ce que nous savons du système SWIFT, nous conduise à aggraver la dérive que nous connaissons. Nous avons besoin de savoir qu'au moment où le système SEPA entrera pleinement en vigueur, nous aurons un système qui permette la protection des données échangées à travers SWIFT. Nous avons aussi besoin, et j'attends sur ce point une déclaration des deux autres institutions, que des négociations s'engagent avec nos partenaires américains pour vérifier dans quelles conditions les données transmises par SWIFT le sont à l'administration américaine."@sk19
"Monsieur le Président, huit ans après le passage à l'euro, je crois qu'il est raisonnable que l'Union se dote d'un marché unique des systèmes de paiement. Je crois tout aussi raisonnable que ce Parlement ait insisté pour qu'au même moment où nous mettons en place ce marché unique des paiements, nous légiférions sur les établissements de paiement, nouvel acteur entrant sur ce marché. Lorsque je regarde l'ensemble des parties prenantes à l'installation de cette nouvelle dimension du marché intérieur, qu'il s'agisse des banques, des distributeurs, des administrations ou des consommateurs, il me semble que nous apprécierons finalement mieux la validité de la législation que nous allons adopter si, demain, les services de paiement ne sont pas plus onéreux pour les consommateurs et si leur diversité est valorisée de façon à faciliter l'accès aux moyens modernes de paiement. Je crois aussi que nous avons eu raison d'insister pour que les établissements de paiement ne soient peut-être pas soumis à toutes les normes définies par Bâle II, mais pour qu'a minima, leur stabilité et leur viabilité soient assurées dans l'intérêt du consommateur. Par ailleurs, je regrette qu'une certaine confusion soit introduite entre la notion de prêt et celle de paiement. J'espère que l'accord obtenu avec ce texte ne compromettra pas un accord sur une directive crédit-consommation dont l'Union a tant besoin. Enfin, permettez-moi d'insister sur le sens de l'amendement 287 et, surtout, sur la lettre que le Président de notre institution a reçue du président du groupe dit "de l'article 29", chargé de la protection des données au sein de l'Union européenne. Nous ne pouvons pas accepter aujourd'hui de voter le rapport de notre collègue, M. Gauzès, sans garanties aussi bien de la Commission que du Conseil. Aussi, je m'adresse à nos deux interlocuteurs institutionnels pour qu'au moment de la mise en œuvre du système SEPA, nous ne soyons pas dans une situation qui, avec ce que nous savons du système SWIFT, nous conduise à aggraver la dérive que nous connaissons. Nous avons besoin de savoir qu'au moment où le système SEPA entrera pleinement en vigueur, nous aurons un système qui permette la protection des données échangées à travers SWIFT. Nous avons aussi besoin, et j'attends sur ce point une déclaration des deux autres institutions, que des négociations s'engagent avec nos partenaires américains pour vérifier dans quelles conditions les données transmises par SWIFT le sont à l'administration américaine."@sl20
"Herr talman! Åtta år efter övergången till euron anser jag att det är rimligt att unionen får en inre marknad för betaltjänster. Jag anser att det är lika rimligt att parlamentet har krävt att vi, samtidigt som vi genomför denna inre marknad för betaltjänster, lagstiftar om den nya aktör som träder in på denna marknad, nämligen betalningsinstituten. När jag tittar på alla parter som berörs av att denna nya dimension av den inre marknaden införs, vare sig det handlar om banker, leverantörer, myndigheter eller konsumenter, så anser jag att vi i slutändan i högre grad skulle uppskatta värdet av den lagstiftning som vi kommer att anta om betaltjänsterna blir billigare för konsumenterna i framtiden och om de breddas för att göra de moderna betalningsmetoderna mer lättillgängliga. Jag anser också att vi gjorde rätt i att hävda att betalningsinstituten kanske inte bör omfattas av alla regler i Basel II, men att ett minimikrav är att deras stabilitet och varaktighet garanteras i konsumenternas intresse. Vidare beklagar jag att det har rått viss förvirring om skillnaden mellan begreppet lån och begreppet betalning. Jag hoppas att den överenskommelse som nåtts om denna text inte kommer att äventyra en överenskommelse om ett konsumentkreditdirektiv, som EU så väl behöver. Slutligen måste jag understryka innebörden av ändringsförslag 287 och framför allt den skrivelse som parlamentets talman fått från artikel 29-gruppens ordförande, som ansvarar för uppgiftsskyddet i EU. Vi kan inte enas om att rösta för vår kollega Jean-Paul Gauzès betänkande i dag utan att få garantier från såväl kommissionen som rådet. Jag riktar mig därför till våra partnerinstitutioner så att vi, när systemet med ett gemensamt eurobetalningsområde genomförs, inte hamnar i en situation där vi med våra erfarenheter av Swiftsystemet förvärrar den oberäkneliga utveckling som vi nu ser. Vi måste veta att vi, när systemet med ett gemensamt eurobetalningsområde har trätt i kraft fullt ut, kommer att ha ett system som gör att vi kan skydda de uppgifter som utbyts via Swift. Vi behöver även, och här förväntar jag mig att de båda andra institutionerna uttalar sig, förhandlingar så att vi kan göra våra amerikanska partner delaktiga och därmed kontrollera villkoren för överföring av uppgifter via Swift till de amerikanska myndigheterna."@sv22
lpv:unclassifiedMetadata
"Pervenche Berès (PSE ). –"18,5,20,15,1,19,14,16,11,13

Named graphs describing this resource:

1http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Czech.ttl.gz
2http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Danish.ttl.gz
3http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Dutch.ttl.gz
4http://purl.org/linkedpolitics/rdf/English.ttl.gz
5http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Estonian.ttl.gz
6http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Events_and_structure.ttl.gz
7http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Finnish.ttl.gz
8http://purl.org/linkedpolitics/rdf/French.ttl.gz
9http://purl.org/linkedpolitics/rdf/German.ttl.gz
10http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Greek.ttl.gz
11http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Hungarian.ttl.gz
12http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Italian.ttl.gz
13http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Latvian.ttl.gz
14http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Lithuanian.ttl.gz
15http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Maltese.ttl.gz
16http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Polish.ttl.gz
17http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Portuguese.ttl.gz
18http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Romanian.ttl.gz
19http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Slovak.ttl.gz
20http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Slovenian.ttl.gz
21http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Spanish.ttl.gz
22http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Swedish.ttl.gz
23http://purl.org/linkedpolitics/rdf/spokenAs.ttl.gz

The resource appears as object in 2 triples

Context graph