Local view for "http://purl.org/linkedpolitics/eu/plenary/2006-12-13-Speech-3-165"

PredicateValue (sorted: default)
rdf:type
dcterms:Date
dcterms:Is Part Of
dcterms:Language
lpv:document identification number
"en.20061213.27.3-165"6
lpv:hasSubsequent
lpv:speaker
lpv:spoken text
". - REACH est une étape extrêmement importante pour la politique chimique de l’UE. Le renversement du principe de responsabilité, qui passe de l’autorité publique à l’industrie et aux producteurs, est une révolution phénoménale pour tout le secteur. On ne peut pas sous-estimer non plus le gain de connaissances formidable qui résultera du processus d’enregistrement, d’évaluation et d’autorisation. Ce gain de connaissances aura des conséquences pour toute l’industrie et pour nos possibilités de préserver l’homme et la nature. Le seul grand regret qui persiste, c’est que le principe de substitution pour les substances chimiques «extrêmement préoccupantes» ne sera pas aussi contraignant qu’on aurait pu le souhaiter. Espérons que, dans un avenir proche, ce principe sera repris et accepté par les deux colégislateurs européens et qu’il ne faudra pas attendre pour cela vingt ans, comme pour la présente directive. Rejeter, à cause de ce regret, la législation REACH tout entière, c’eût été jeter le bébé avec l’eau du bain et cela n’aurait certainement pas mené à une législation meilleure à court ou à moyen terme. J’appelle la future agence à rester pragmatique dans son attitude vis-à-vis de certaines substances bien connues et dont l’utilisation ne pose en principe pas de problème, comme la chaux par exemple."@fr8
lpv:spokenAs
lpv:translated text
"REACH est une étape extrêmement importante pour la politique chimique de l'UE. Le renversement du principe de responsabilité, qui passe de l'autorité publique à l'industrie et aux producteurs, est une révolution phénoménale pour tout le secteur. On ne peut pas sous-estimer non plus le gain de connaissances formidable qui résultera du processus d'enregistrement, d'évaluation et d'autorisation. Ce gain de connaissances aura des conséquences pour toute l'industrie et pour nos possibilités de préserver l'homme et la nature. Le seul grand regret qui persiste, c'est que le principe de substitution pour les substances chimiques "extrêmement préoccupantes" ne sera pas aussi contraignant qu'on aurait pu le souhaiter. Espérons que, dans un avenir proche, ce principe sera repris et accepté par les deux colégislateurs européens et qu'il ne faudra pas attendre pour cela vingt ans, comme pour la présente directive. Rejeter, à cause de ce regret, la législation REACH tout entière, c'eût été jeter le bébé avec l'eau du bain et cela n'aurait certainement pas mené à une législation meilleure à court ou à moyen terme. J'appelle la future agence à rester pragmatique dans son attitude vis-à-vis de certaines substances bien connues et dont l'utilisation ne pose en principe pas de problème, comme la chaux par exemple."@cs1
"Reach er et meget vigtigt skridt med hensyn til EU's politik for kemikalier. Princippet om pligt til at udvise omhu er blevet vendt om, idet det skifter fra de offentlige myndigheder til industrien og producenter, og det er en fantastisk revolution for hele sektoren. Man må heller ikke undervurdere den stærkt øgede viden, som bliver et resultat af registrerings-, vurderings- og godkendelsesprocessen. Denne øgede viden får følger for industrien som helhed og for den måde, vi beskytter menneskeheden og miljøet på. Den eneste resterende store beklagelse er, at substitutionsprincippet for meget bekymrende kemiske stoffer ikke bliver så bindende, som man kunne have ønsket sig. Lad os håbe, at dette princip i den nærmeste fremtid bliver taget op og godkendt af de to EU-medlovgivere, og at vi ikke skal vente 20 år på dette, ligesom vi har ventet på dette direktiv. Hvis vi havde forkastet hele Reach-lovgivningen på grund af denne beklagelse, ville det have været det samme som at smide barnet ud med badevandet, og det ville bestemt ikke have ført til bedre lovgivning på kort eller mellemlang sigt. Jeg opfordrer til, at det kommende kemikalieagentur bliver ved med at være pragmatisk i sin holdning til visse velkendte stoffer, f.eks. kalk, som principielt kan anvendes uden problemer."@da2
". REACH ist ein äußerst wichtiger Schritt für die Chemiepolitik der EU. Die Umkehr des Grundsatzes der Sorgfaltspflicht, die von den staatlichen Behörden an die Industrie und die Hersteller übergeht, ist eine unglaubliche Revolution für den ganzen Sektor. Auch der enorme Gewinn an Wissen, der sich aus dem Prozess der Registrierung, Bewertung und Genehmigung ergibt, sollte nicht unterschätzt werden. Dieser Gewinn an Kenntnissen wird Folgen für die gesamte Industrie und für unsere Möglichkeiten des Schutzes von Mensch und Natur haben. Sehr zu bedauern ist nur, dass das Substitutionsprinzip für „besonders besorgniserregende Stoffe“ weniger verbindlich sein wird, als man es hätte wünschen können. Hoffen wir, dass dieses Prinzip von den beiden europäischen Mitgesetzgebern in der nahen Zukunft wieder aufgenommen und gebilligt wird und wir nicht 20 Jahre darauf warten müssen, wie es bei dieser Richtlinie der Fall war. Wegen diesem Nachteil die gesamte REACH-Rechtsvorschrift abzulehnen, hätte bedeutet, das Kind mit dem Bade auszuschütten, und kurz- oder mittelfristig sicherlich nicht zu einer besseren Rechtsvorschrift geführt. Ich rufe die künftige Agentur dazu auf, in ihrer Haltung gegenüber bestimmten gut bekannten Stoffen – wie Kalk beispielsweise –, deren Verwendung prinzipiell kein Problem darstellt, pragmatisch zu bleiben."@de9
"Το REACH συνιστά ένα εξαιρετικά σημαντικό βήμα όσον αφορά τη χημική πολιτική της ΕΕ. Η αντιστροφή της αρχής του καθήκοντος μέριμνας, η οποία μετατίθεται από τις δημόσιες αρχές στη βιομηχανία και τους μεταποιητές, είναι μια μεγάλη επανάσταση για ολόκληρο τον κλάδο. Επίσης, κανείς δεν μπορεί να υποτιμήσει το τεράστιο κέρδος σε γνώση που θα προκύψει από τη διαδικασία καταχώρισης, αξιολόγησης και αδειοδότησης. Αυτό το κέρδος σε γνώση θα έχει αποτελέσματα για ολόκληρη τη βιομηχανία και για τα δικά μας μέσα προστασίας της ανθρωπότητας και του περιβάλλοντος. Η μόνη μεγάλη λύπη που παραμένει είναι ότι η αρχή της υποκατάστασης για «εξαιρετικά ανησυχητικές» χημικές ουσίες δεν θα είναι όσο δεσμευτική θα επιθυμούσε κανείς. Ας ελπίσουμε ότι, στο εγγύς μέλλον, αυτή η αρχή θα συμπεριληφθεί και θα γίνει αποδεκτή από τους δύο ευρωπαϊκούς συννομοθέτες και ότι δεν θα πρέπει να περιμένουμε 20 χρόνια για κάτι τέτοιο, όπως κάναμε για αυτήν την οδηγία. Εάν είχαμε απορρίψει ολόκληρη τη νομοθεσία REACH, αυτό θα ισοδυναμούσε με το πέταγμα του μωρού μαζί με τα νερά του μπάνιου, και αυτό βεβαίως δεν θα είχε οδηγήσει σε καλύτερη νομοθεσία βραχυπρόθεσμα ή μεσοπρόθεσμα. Καλώ τον μελλοντικό οργανισμό να παραμείνει ρεαλιστικός στη στάση του έναντι ορισμένων γνωστότατων ουσιών όπως ο ασβέστης, για παράδειγμα η χρήση του οποίου, καταρχήν, δεν παρουσιάζει κανένα πρόβλημα."@el10
". REACH is an extremely important step in terms of the EU’s chemical policy. The reversal of the duty of care principle, which shifts from the public authorities to industry and manufacturers, is a phenomenal revolution for the entire sector. One cannot underestimate, either, the tremendous gain in knowledge that will result from the registration, evaluation and authorisation process. This gain in knowledge will have consequences for industry as a whole and for our means of preserving humankind and the environment. The only remaining big regret is that the principle of substitution for ‘extremely worrying’ chemical substances will not be as binding as one might have wished. Let us hope that, in the near future, this principle will be taken up and accepted by the two European co-legislators and that we will not have to wait 20 years for that, as we have done for this directive. To have rejected the entire REACH legislation because of this regret would have been like throwing the baby out with the bathwater, and that would certainly not have led to better legislation in the short or medium term. I call on the future agency to remain pragmatic in its attitude towards certain well-known substances such as lime, for example the use of which does not, in principle, present any problems."@en4
". REACH es una etapa enormemente importante desde el punto de vista de la política química de la UE. La inversión del principio de responsabilidad, que pasa de la autoridad pública a la industria y a los fabricantes, representa una revolución fenomenal para todo el sector. No se puede subestimar tampoco la fantástica ganancia de conocimiento que se derivará del proceso de registro, evaluación y autorización. Esa ganancia de conocimientos tendrá consecuencias para toda la industria y para nuestras posibilidades de preservar el ser humano y la naturaleza. El único gran pesar es que el principio de sustitución de las sustancias químicas «extremadamente preocupantes» no será tan vinculante como habría sido de desear. Esperemos que en un futuro próximo este principio sea recogido y aceptado por los dos colegisladores europeos y que no haya que esperar para ello 20 años, como para esta Directiva. Rechazar, debido a este pesar, la legislación REACH en su conjunto habría sido lo mismo que tirar los frutos buenos con los que están podridos y sin duda no habría dado pie a una legislación mejor a corto o medio plazo. Pido a la futura Agencia que adopte una actitud pragmática hacia determinadas sustancias bien conocidas –como la cal, por ejemplo–, cuya utilización no plantea en principio ningún problema."@es20
"REACH est une étape extrêmement importante pour la politique chimique de l'UE. Le renversement du principe de responsabilité, qui passe de l'autorité publique à l'industrie et aux producteurs, est une révolution phénoménale pour tout le secteur. On ne peut pas sous-estimer non plus le gain de connaissances formidable qui résultera du processus d'enregistrement, d'évaluation et d'autorisation. Ce gain de connaissances aura des conséquences pour toute l'industrie et pour nos possibilités de préserver l'homme et la nature. Le seul grand regret qui persiste, c'est que le principe de substitution pour les substances chimiques "extrêmement préoccupantes" ne sera pas aussi contraignant qu'on aurait pu le souhaiter. Espérons que, dans un avenir proche, ce principe sera repris et accepté par les deux colégislateurs européens et qu'il ne faudra pas attendre pour cela vingt ans, comme pour la présente directive. Rejeter, à cause de ce regret, la législation REACH tout entière, c'eût été jeter le bébé avec l'eau du bain et cela n'aurait certainement pas mené à une législation meilleure à court ou à moyen terme. J'appelle la future agence à rester pragmatique dans son attitude vis-à-vis de certaines substances bien connues et dont l'utilisation ne pose en principe pas de problème, comme la chaux par exemple."@et5
"REACH est une étape extrêmement importante pour la politique chimique de l'UE. Le renversement du principe de responsabilité, qui passe de l'autorité publique à l'industrie et aux producteurs, est une révolution phénoménale pour tout le secteur. On ne peut pas sous-estimer non plus le gain de connaissances formidable qui résultera du processus d'enregistrement, d'évaluation et d'autorisation. Ce gain de connaissances aura des conséquences pour toute l'industrie et pour nos possibilités de préserver l'homme et la nature. Le seul grand regret qui persiste, c'est que le principe de substitution pour les substances chimiques "extrêmement préoccupantes" ne sera pas aussi contraignant qu'on aurait pu le souhaiter. Espérons que, dans un avenir proche, ce principe sera repris et accepté par les deux colégislateurs européens et qu'il ne faudra pas attendre pour cela vingt ans, comme pour la présente directive. Rejeter, à cause de ce regret, la législation REACH tout entière, c'eût été jeter le bébé avec l'eau du bain et cela n'aurait certainement pas mené à une législation meilleure à court ou à moyen terme. J'appelle la future agence à rester pragmatique dans son attitude vis-à-vis de certaines substances bien connues et dont l'utilisation ne pose en principe pas de problème, comme la chaux par exemple."@hu11
". REACH è un passo avanti di estrema importanza in termini di politica UE nel settore della chimica. L’inversione del principio di responsabilità, che passa dalle autorità pubbliche all’industria e ai produttori, è una rivoluzione fenomenale per l’intero settore. E non bisogna sottovalutare neppure l’enorme patrimonio di conoscenze che deriverà dal processo di registrazione, valutazione e autorizzazione. Queste nuove conoscenze avranno conseguenze per l’industria nel suo complesso e in termini di strumenti per preservare il genere umano e l’ambiente. L’unico grande rammarico è che il principio di sostituzione di sostanze chimiche “estremamente problematiche” non sarà vincolante come auspicato. Ci auguriamo che nel prossimo futuro questo principio sarà ripreso e accettato dai due colegislatori europei, e che non dovremo aspettare vent’anni, come è stato per questa direttiva. Respingere l’intera legislazione REACH per quest’unico rammarico avrebbe significato buttare via il bambino con l’acqua sporca e non sarebbe certamente servito a produrre una legislazione migliore nel breve o medio termine. Mi appello alla futura Agenzia affinché mantenga un atteggiamento pragmatico nei confronti di certe sostanze ben note ad esempio la calce il cui utilizzo, in linea di principio, non presenta problemi."@it12
"REACH est une étape extrêmement importante pour la politique chimique de l'UE. Le renversement du principe de responsabilité, qui passe de l'autorité publique à l'industrie et aux producteurs, est une révolution phénoménale pour tout le secteur. On ne peut pas sous-estimer non plus le gain de connaissances formidable qui résultera du processus d'enregistrement, d'évaluation et d'autorisation. Ce gain de connaissances aura des conséquences pour toute l'industrie et pour nos possibilités de préserver l'homme et la nature. Le seul grand regret qui persiste, c'est que le principe de substitution pour les substances chimiques "extrêmement préoccupantes" ne sera pas aussi contraignant qu'on aurait pu le souhaiter. Espérons que, dans un avenir proche, ce principe sera repris et accepté par les deux colégislateurs européens et qu'il ne faudra pas attendre pour cela vingt ans, comme pour la présente directive. Rejeter, à cause de ce regret, la législation REACH tout entière, c'eût été jeter le bébé avec l'eau du bain et cela n'aurait certainement pas mené à une législation meilleure à court ou à moyen terme. J'appelle la future agence à rester pragmatique dans son attitude vis-à-vis de certaines substances bien connues et dont l'utilisation ne pose en principe pas de problème, comme la chaux par exemple."@lt14
"REACH est une étape extrêmement importante pour la politique chimique de l'UE. Le renversement du principe de responsabilité, qui passe de l'autorité publique à l'industrie et aux producteurs, est une révolution phénoménale pour tout le secteur. On ne peut pas sous-estimer non plus le gain de connaissances formidable qui résultera du processus d'enregistrement, d'évaluation et d'autorisation. Ce gain de connaissances aura des conséquences pour toute l'industrie et pour nos possibilités de préserver l'homme et la nature. Le seul grand regret qui persiste, c'est que le principe de substitution pour les substances chimiques "extrêmement préoccupantes" ne sera pas aussi contraignant qu'on aurait pu le souhaiter. Espérons que, dans un avenir proche, ce principe sera repris et accepté par les deux colégislateurs européens et qu'il ne faudra pas attendre pour cela vingt ans, comme pour la présente directive. Rejeter, à cause de ce regret, la législation REACH tout entière, c'eût été jeter le bébé avec l'eau du bain et cela n'aurait certainement pas mené à une législation meilleure à court ou à moyen terme. J'appelle la future agence à rester pragmatique dans son attitude vis-à-vis de certaines substances bien connues et dont l'utilisation ne pose en principe pas de problème, comme la chaux par exemple."@lv13
"REACH est une étape extrêmement importante pour la politique chimique de l'UE. Le renversement du principe de responsabilité, qui passe de l'autorité publique à l'industrie et aux producteurs, est une révolution phénoménale pour tout le secteur. On ne peut pas sous-estimer non plus le gain de connaissances formidable qui résultera du processus d'enregistrement, d'évaluation et d'autorisation. Ce gain de connaissances aura des conséquences pour toute l'industrie et pour nos possibilités de préserver l'homme et la nature. Le seul grand regret qui persiste, c'est que le principe de substitution pour les substances chimiques "extrêmement préoccupantes" ne sera pas aussi contraignant qu'on aurait pu le souhaiter. Espérons que, dans un avenir proche, ce principe sera repris et accepté par les deux colégislateurs européens et qu'il ne faudra pas attendre pour cela vingt ans, comme pour la présente directive. Rejeter, à cause de ce regret, la législation REACH tout entière, c'eût été jeter le bébé avec l'eau du bain et cela n'aurait certainement pas mené à une législation meilleure à court ou à moyen terme. J'appelle la future agence à rester pragmatique dans son attitude vis-à-vis de certaines substances bien connues et dont l'utilisation ne pose en principe pas de problème, comme la chaux par exemple."@mt15
". REACH is een uiterst belangrijke stap voor het Europese chemiebeleid. Het overhevelen van het verantwoordelijkheidsbeginsel van de overheid naar de industrie en de producenten is een buitengewone revolutie voor de hele sector. We mogen ook het enorme kennisvoordeel dat zal voortvloeien uit het registratie-, beoordelings- en autorisatieproces, niet onderschatten. Dat kennisvoordeel zal gevolgen hebben voor de hele industrie en voor onze mogelijkheden om de mens en de natuur te beschermen. Het is enkel heel jammer dat het vervangingsbeginsel voor “zeer gevaarlijke” chemische stoffen niet zo dwingend wordt als we gewenst hadden. Laten we hopen dat dat beginsel in de nabije toekomst herzien en goedgekeurd wordt door de twee Europese medewetgevers, en dat we er geen twintig jaar op hoeven te wachten, zoals met de huidige richtlijn het geval was. Om die reden de volledige REACH-wetgeving afkeuren zou betekenen dat we het kind met het badwater weggooien. Dat zou op korte of op middellange termijn zeker niet leiden tot een betere wetgeving. Ik roep het toekomstige Agentschap op om pragmatisch te blijven in zijn houding ten opzichte van bepaalde welgekende stoffen waarvan het gebruik eigenlijk geen probleem vormt, zoals bijvoorbeeld kalk."@nl3
"REACH est une étape extrêmement importante pour la politique chimique de l'UE. Le renversement du principe de responsabilité, qui passe de l'autorité publique à l'industrie et aux producteurs, est une révolution phénoménale pour tout le secteur. On ne peut pas sous-estimer non plus le gain de connaissances formidable qui résultera du processus d'enregistrement, d'évaluation et d'autorisation. Ce gain de connaissances aura des conséquences pour toute l'industrie et pour nos possibilités de préserver l'homme et la nature. Le seul grand regret qui persiste, c'est que le principe de substitution pour les substances chimiques "extrêmement préoccupantes" ne sera pas aussi contraignant qu'on aurait pu le souhaiter. Espérons que, dans un avenir proche, ce principe sera repris et accepté par les deux colégislateurs européens et qu'il ne faudra pas attendre pour cela vingt ans, comme pour la présente directive. Rejeter, à cause de ce regret, la législation REACH tout entière, c'eût été jeter le bébé avec l'eau du bain et cela n'aurait certainement pas mené à une législation meilleure à court ou à moyen terme. J'appelle la future agence à rester pragmatique dans son attitude vis-à-vis de certaines substances bien connues et dont l'utilisation ne pose en principe pas de problème, comme la chaux par exemple."@pl16
"O Regulamento REACH é um passo da maior importância em termos da política da União para as substâncias químicas. A inversão do princípio do dever de prudência, que passa das autoridades públicas para a indústria e os fabricantes, constitui uma verdadeira revolução para todo o sector. Não devemos também subestimar o tremendo avanço no conhecimento que advirá do processo de registo, avaliação e autorização. Este avanço no conhecimento terá consequências para a indústria no seu todo e para as nossas formas de preservar a humanidade e o ambiente. A única grande falha que ainda se mantém reside no facto de o princípio de substituição para substâncias químicas "com efeitos adversos preocupantes" não ser tão vinculativo quanto desejaríamos. Esperemos que, num futuro próximo, este princípio seja retomado e aceite pelos dois co-legisladores europeus e que não tenhamos de aguardar 20 anos para isso, como aconteceu com esta directiva. Rejeitar toda a legislação REACH com base nesta falha teria sido como deitar fora o bebé com a água do banho e não teria, certamente, conduzido a melhor legislação a curto e médio prazo. Insto a futura agência a adoptar uma atitude pragmática relativamente a substâncias conhecidas - como a cal, por exemplo - cuja utilização não apresenta, em princípio, quaisquer problemas."@pt17
"REACH est une étape extrêmement importante pour la politique chimique de l'UE. Le renversement du principe de responsabilité, qui passe de l'autorité publique à l'industrie et aux producteurs, est une révolution phénoménale pour tout le secteur. On ne peut pas sous-estimer non plus le gain de connaissances formidable qui résultera du processus d'enregistrement, d'évaluation et d'autorisation. Ce gain de connaissances aura des conséquences pour toute l'industrie et pour nos possibilités de préserver l'homme et la nature. Le seul grand regret qui persiste, c'est que le principe de substitution pour les substances chimiques "extrêmement préoccupantes" ne sera pas aussi contraignant qu'on aurait pu le souhaiter. Espérons que, dans un avenir proche, ce principe sera repris et accepté par les deux colégislateurs européens et qu'il ne faudra pas attendre pour cela vingt ans, comme pour la présente directive. Rejeter, à cause de ce regret, la législation REACH tout entière, c'eût été jeter le bébé avec l'eau du bain et cela n'aurait certainement pas mené à une législation meilleure à court ou à moyen terme. J'appelle la future agence à rester pragmatique dans son attitude vis-à-vis de certaines substances bien connues et dont l'utilisation ne pose en principe pas de problème, comme la chaux par exemple."@sk18
"REACH est une étape extrêmement importante pour la politique chimique de l'UE. Le renversement du principe de responsabilité, qui passe de l'autorité publique à l'industrie et aux producteurs, est une révolution phénoménale pour tout le secteur. On ne peut pas sous-estimer non plus le gain de connaissances formidable qui résultera du processus d'enregistrement, d'évaluation et d'autorisation. Ce gain de connaissances aura des conséquences pour toute l'industrie et pour nos possibilités de préserver l'homme et la nature. Le seul grand regret qui persiste, c'est que le principe de substitution pour les substances chimiques "extrêmement préoccupantes" ne sera pas aussi contraignant qu'on aurait pu le souhaiter. Espérons que, dans un avenir proche, ce principe sera repris et accepté par les deux colégislateurs européens et qu'il ne faudra pas attendre pour cela vingt ans, comme pour la présente directive. Rejeter, à cause de ce regret, la législation REACH tout entière, c'eût été jeter le bébé avec l'eau du bain et cela n'aurait certainement pas mené à une législation meilleure à court ou à moyen terme. J'appelle la future agence à rester pragmatique dans son attitude vis-à-vis de certaines substances bien connues et dont l'utilisation ne pose en principe pas de problème, comme la chaux par exemple."@sl19
". Reach är ett ytterst viktigt steg för EU:s kemikaliepolitik. Övergången till försiktighetsprincipen, som innebär att ansvaret flyttas från de offentliga myndigheterna till industrin och tillverkarna, är en fantastisk revolution för hela sektorn. Man får heller inte underskatta den enorma kunskapsvinst som kommer att bli följden av registrerings-, utvärderings- och godkännandeprocessen. Denna kunskapsvinst kommer att få konsekvenser för industrin som helhet och för våra metoder att skydda mänskligheten och miljön. Det enda som fortfarande är mycket beklagligt är att ersättningsprincipen när det gäller kemiska ämnen ”som inger mycket stora betänkligheter” inte blir så bindande som man kunde ha önskat. Låt oss hoppas att EU:s två medlagstiftare kommer att ta upp och godta denna princip i en nära framtid och att vi inte behöver vänta i 20 år på det, som vi har gjort på detta direktiv. Att förkasta hela Reachlagstiftningen av den anledningen skulle ha varit som att kasta ut barnet med badvattnet, och det skulle sannerligen inte ha lett till bättre lagstiftning på vare sig kort eller medellång sikt. Jag uppmanar den framtida myndigheten att förbli pragmatisk i sin inställning till vissa välkända ämnen – såsom kalk – vars användning i princip inte erbjuder några problem."@sv21
lpv:unclassifiedMetadata
"Mathieu Grosch (PPE-DE ),"5,19,15,1,18,14,16,11,13,8
"par écrit"5,19,15,1,18,14,16,11,13,8

Named graphs describing this resource:

1http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Czech.ttl.gz
2http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Danish.ttl.gz
3http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Dutch.ttl.gz
4http://purl.org/linkedpolitics/rdf/English.ttl.gz
5http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Estonian.ttl.gz
6http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Events_and_structure.ttl.gz
7http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Finnish.ttl.gz
8http://purl.org/linkedpolitics/rdf/French.ttl.gz
9http://purl.org/linkedpolitics/rdf/German.ttl.gz
10http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Greek.ttl.gz
11http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Hungarian.ttl.gz
12http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Italian.ttl.gz
13http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Latvian.ttl.gz
14http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Lithuanian.ttl.gz
15http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Maltese.ttl.gz
16http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Polish.ttl.gz
17http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Portuguese.ttl.gz
18http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Slovak.ttl.gz
19http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Slovenian.ttl.gz
20http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Spanish.ttl.gz
21http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Swedish.ttl.gz
22http://purl.org/linkedpolitics/rdf/spokenAs.ttl.gz

The resource appears as object in 2 triples

Context graph