Local view for "http://purl.org/linkedpolitics/eu/plenary/2006-10-24-Speech-2-049"

PredicateValue (sorted: default)
rdf:type
dcterms:Date
dcterms:Is Part Of
dcterms:Language
lpv:document identification number
"en.20061024.5.2-049"6
lpv:hasSubsequent
lpv:speaker
lpv:spoken text
"Madame la Présidente, Messieurs les Commissaires, tout d’abord, je remercie mes collègues pour leur travail et pour la clarté de leurs exposés. Le problème sur lequel nous nous penchons aujourd’hui est sérieux. Il suffit pour s’en convaincre de voir les statistiques alarmantes sur la progression du cancer du sein en Europe et de constater le nombre de décès que la maladie entraîne. Ce problème est d’autant plus grave que des inégalités très fortes existent entre les pays tant sur le plan de la prévention du cancer que sur celui de son traitement, inégalités encore plus fortes depuis le dernier élargissement. Si les traités disposent que, conjointement avec les États membres, l’Union européenne s’emploie à protéger et à promouvoir la santé des citoyens européens, il n’en reste pas moins qu’il faudra donner un sens plus fort au mot «conjointement». En effet, les orientations et les recommandations de l’UE n’ont pas été suffisamment prises en compte. Aujourd’hui, nous devons réagir face à cette situation et ne plus la tolérer. L’Union européenne doit assurer à ses citoyens un accès égal à la détection, à la prise en charge de la maladie et aux meilleurs traitements disponibles. À cette fin, nous disposons de l’outil législatif et de l’outil budgétaire, ainsi que des Fonds structurels et des programmes de recherche. Engageons tous les moyens nécessaires pour rechercher toutes les causes de cette maladie, qu’elles soient environnementales, sociales ou génétiques, et pour rechercher des traitements innovants. La Commission doit nous faire des propositions dans ce sens et je pense très sincèrement que l’Union européenne devrait faire de la lutte contre le cancer du sein et, plus globalement, de la lutte contre le cancer en général, une politique prioritaire, sachant qu’ensemble nous serons toujours plus forts. C’est cette valeur ajoutée de l’Union européenne que nos citoyens attendent. Les études et diagnostics, les évaluations et les résolutions sont nécessaires mais l’action est cruciale. La Commission et le Conseil doivent donc entendre notre cri d’alerte et ne plus perdre de temps."@fr8
lpv:spokenAs
lpv:translated text
"Madame la Présidente, Messieurs les Commissaires, tout d'abord, je remercie mes collègues pour leur travail et pour la clarté de leurs exposés. Le problème sur lequel nous nous penchons aujourd'hui est sérieux. Il suffit pour s'en convaincre de voir les statistiques alarmantes sur la progression du cancer du sein en Europe et de constater le nombre de décès que la maladie entraîne. Ce problème est d'autant plus grave que des inégalités très fortes existent entre les pays tant sur le plan de la prévention du cancer que sur celui de son traitement, inégalités encore plus fortes depuis le dernier élargissement. Si les traités disposent que, conjointement avec les États membres, l'Union européenne s'emploie à protéger et à promouvoir la santé des citoyens européens, il n'en reste pas moins qu'il faudra donner un sens plus fort au mot "conjointement". En effet, les orientations et les recommandations de l'UE n'ont pas été suffisamment prises en compte. Aujourd'hui, nous devons réagir face à cette situation et ne plus la tolérer. L'Union européenne doit assurer à ses citoyens un accès égal à la détection, à la prise en charge de la maladie et aux meilleurs traitements disponibles. À cette fin, nous disposons de l'outil législatif et de l'outil budgétaire, ainsi que des Fonds structurels et des programmes de recherche. Engageons tous les moyens nécessaires pour rechercher toutes les causes de cette maladie, qu'elles soient environnementales, sociales ou génétiques, et pour rechercher des traitements innovants. La Commission doit nous faire des propositions dans ce sens et je pense très sincèrement que l'Union européenne devrait faire de la lutte contre le cancer du sein et, plus globalement, de la lutte contre le cancer en général, une politique prioritaire, sachant qu'ensemble nous serons toujours plus forts. C'est cette valeur ajoutée de l'Union européenne que nos citoyens attendent. Les études et diagnostics, les évaluations et les résolutions sont nécessaires mais l'action est cruciale. La Commission et le Conseil doivent donc entendre notre cri d'alerte et ne plus perdre de temps."@cs1
"Fru formand, kommissærer! Allerførst vil jeg gerne takke mine kolleger for deres arbejde og for klarheden af deres indlæg. Det problem, vi har taget fat på i dag, er alvorligt. Det behøver man blot at se de alarmerende statistiske oplysninger om brystkræftens udbredelse i Europa og det antal dødsfald, sygdommen medfører, for at forstå. Problemet forværres af, at der findes meget store uligheder mellem landene med hensyn til både forebyggelse og behandling af brystkræft, og disse uligheder er blevet endnu større siden den seneste udvidelse. Det fastsættes i traktaterne, at EU sammen med medlemsstaterne skal beskytte og fremme de europæiske borgeres sundhed, men ordet "sammen" skal tillægges større betydning. Der er ikke i tilstrækkeligt omfang blevet taget højde for EU's retningslinjer og anbefalinger. Dette forhold skal vi reagere på i dag, og vi skal ikke blive ved med at acceptere det. EU skal sikre sine borgere lige adgang til screening og håndtering af sygdommen samt til den bedst mulige behandling. I dette øjemed råder vi over et lovgivnings- og et budgetinstrument samt strukturfondene og forskningsprogrammerne. Vi skal sætte alle de nødvendige midler ind for at finde samtlige årsager til denne sygdom, hvad enten de er miljømæssigt, socialt eller genetisk betingede, og for at finde nye behandlingsformer. Kommissionen skal komme med forslag i denne retning, og jeg mener helt ærligt, at EU bør gøre kampen mod brystkræft og i det hele taget kampen mod kræft generelt til en prioriteret politik, for sammen er vi altid stærkere. Det er denne merværdi, vores borgere forventer af EU. Undersøgelser og diagnosticeringer, evalueringer og beslutninger er nødvendige, men handling er det altafgørende. Kommissionen og Rådet skal således høre vores alarmskrig og ikke spilde mere tid."@da2
"Frau Präsidentin, meine Herren Kommissare! Lassen Sie mich zunächst meinen Kolleginnen und Kollegen für ihre Arbeit und die Klarheit ihrer Ausführungen danken. Wir beschäftigen uns heute mit einem ernsten Problem. Um sich davon zu überzeugen, genügt es, sich die alarmierenden Statistiken über das Auftreten von Brustkrebs in Europa anzusehen und die Zahl der durch diese Krankheit verursachten Todesfälle zu betrachten. Dieses Problem ist umso ernster, als es große Ungleichheiten zwischen den Ländern sowohl hinsichtlich der Krebsprävention als auch hinsichtlich der Behandlung gibt, wobei sich diese Ungleichheiten seit der letzten Erweiterung noch verschärft haben. Zwar besagen die Verträge, dass die Europäische Union sich gemeinsam mit den Mitgliedstaaten dafür einsetzt, die Gesundheit der europäischen Bürger zu schützen und zu fördern, doch kommt es darauf an, stärkere Betonung auf das Wort „gemeinsam“ zu legen, denn den Leitlinien und Empfehlungen der EU wurde nicht ausreichend nachgekommen. Heute müssen wir auf diesen Zustand reagieren und dürfen ihn nicht länger hinnehmen. Die Europäische Union muss ihren Bürgerinnen und Bürgern einen gleichberechtigten Zugang zur Früherkennung und Behandlung von Krankheit und zu den besten verfügbaren Therapien ermöglichen. Zu diesem Zwecke verfügen wir über legislative und haushaltspolitische Instrumente, über die Strukturfonds und über Forschungsprogramme. Wir müssen alle notwendigen Mittel einsetzen, um alle Ursachen für diese Krankheit zu ermitteln, seien sie ökologischer, sozialer oder genetischer Natur, und um nach innovativen Behandlungsmethoden zu suchen. Die Kommission muss uns entsprechende Vorschläge unterbreiten, und nach meinem Dafürhalten sollte die Europäische Union in dem Bewusstsein, dass wir gemeinsam stärker sind, den Kampf gegen den Brustkrebs und den Krebs generell zu einer politischen Priorität machen. Dies ist der Mehrwert, den unsere Bürger von der Europäischen Union erwarten. Studien, Diagnosen, Bewertungen und Entschließungen sind notwendig, aber das Handeln ist von grundlegender Bedeutung. Die Kommission und der Rat sollten also auf unseren Alarmruf hören und keine Zeit mehr verlieren."@de9
"Κυρία Πρόεδρε, κύριοι Επίτροποι, θέλω καταρχάς να ευχαριστήσω τους συναδέλφους μου βουλευτές για το επίπονο έργο τους, καθώς και για τη σαφήνεια των σχολίων τους. Το πρόβλημα που συζητούμε σήμερα είναι σοβαρό: για να αντιληφθεί κανείς τη σοβαρότητά του αρκεί να δει τις ανησυχητικές στατιστικές σχετικά με τη συχνότητα του καρκίνου του μαστού στην Ευρώπη και να δει τον αριθμό των θανάτων που προκαλεί η νόσος αυτή. Το πρόβλημα γίνεται ακόμη σοβαρότερο από το γεγονός ότι μεταξύ των κρατών μελών υπάρχουν σημαντικές ανισότητες όσον αφορά τόσο την πρόληψη όσο και τη θεραπεία του καρκίνου, και αυτές οι ανισότητες έγιναν εμφανέστερες μετά τη διεύρυνση. Παρά το γεγονός ότι οι Συνθήκες ορίζουν ότι, από κοινού με τα κράτη μέλη, η Ευρωπαϊκή Ένωση εργάζεται για να προστατεύει και να προάγει την υγεία των ευρωπαίων πολιτών, οφείλουμε εντούτοις να δώσουμε μεγαλύτερη έμφαση στη φράση «από κοινού», διότι οι κατευθυντήριες γραμμές και οι συστάσεις της ΕΕ δεν έχουν ληφθεί επαρκώς υπόψη. Τώρα πρέπει να αντιδράσουμε σε αυτή την κατάσταση, και όχι να συνεχίσουμε να την ανεχόμαστε. Η Ευρωπαϊκή Ένωση πρέπει να διασφαλίσει ότι οι πολίτες της έχουν ίση πρόσβαση στη διάγνωση και τη διαχείριση της νόσου, και στην καλύτερη δυνατή θεραπεία. Αυτό μπορούμε να το επιτύχουμε με νομοθετικά και δημοσιονομικά μέσα, καθώς και μέσω των διαρθρωτικών ταμείων και των ερευνητικών προγραμμάτων. Πρέπει να διοχετεύσουμε όλους τους αναγκαίους πόρους για την έρευνα όλων των αιτίων που προκαλούν τη νόσο, είτε αυτές είναι περιβαλλοντικές είτε κοινωνικές ή γενετικές, και να διεξαγάγουμε έρευνα για καινοτόμες θεραπείες. Ως προς τούτο, η Επιτροπή πρέπει να μας παρουσιάσει ορισμένες προτάσεις, και πιστεύω πραγματικά ότι η Ευρωπαϊκή Ένωση θα καταστήσει την καταπολέμηση του καρκίνου του μαστού, και του καρκίνου γενικά, πολιτική προτεραιότητα, διότι μαζί θα είμαστε πάντοτε ισχυρότεροι. Αυτή είναι η προστιθέμενη αξία της Ευρωπαϊκής Ένωσης την οποία προσδοκά ο λαός της Ευρώπης. Οι μελέτες, οι διαγνώσεις, οι αξιολογήσεις και οι αποφάσεις είναι όλα απαραίτητα, όμως η δράση είναι απολύτως ζωτικής σημασίας. Η Επιτροπή και το Συμβούλιο πρέπει, συνεπώς, να λάβουν υπόψη την προειδοποιητική κραυγή μας και να μην επιτρέψουν να χαθεί άλλος χρόνος."@el10
"Madam President, Commissioners, I should like to start by thanking my fellow Members for their hard work and for the clarity of their comments. The problem we are discussing today is a serious one: one only needs to look at the alarming statistics on the occurrence of breast cancer in Europe and to see the number of deaths caused by this disease to be convinced of that. This problem is made all the more serious by the fact that there are major inequalities between countries with regard to both the prevention and the treatment of cancer, and these inequalities have become even more pronounced since the last enlargement. Although the Treaties state that, in conjunction with the Member States, the European Union shall work to protect and promote the health of European citizens, we nevertheless need to give greater emphasis to the phrase 'in conjunction', because the EU's guidelines and recommendations have not been taken sufficiently into account. We now need to respond to this state of affairs, and not continue to tolerate it. The European Union must ensure that its citizens have equal access to the detection and management of the disease, and to the best available treatments. We can do this by legislative and budgetary means, as well as through the Structural Funds and research programmes. We must channel all the resources necessary to research all the causes of this disease, be they environmental, social or genetic, and to undertake research into innovative treatments. The Commission needs to present us with some proposals in this regard, and I really do think that the European Union should make the fight against breast cancer, and against cancer in general, a political priority, because together we will always be stronger. This is the added value of the European Union that the people of Europe expect. Studies, diagnostics, evaluations and resolutions are all necessary, but action is absolutely vital. The Commission and the Council should therefore heed our warning cry and lose no more time."@en4
"Señora Presidenta, señores Comisarios, en primer lugar quiero dar las gracias a mis colegas por su esfuerzo y la claridad de sus comentarios. El problema del que nos ocupamos hoy es serio. Para convencerse, basta ver las alarmantes estadísticas sobre el aumento del cáncer de mama en Europa y comprobar el número de fallecimientos que ocasiona la enfermedad. Este problema es tanto más grave cuanto que existen desigualdades muy grandes entre países, tanto desde el punto de vista de la prevención como por lo que se refiere al tratamiento del cáncer, desigualdades que son más importantes aún desde la última ampliación. Si los Tratados disponen que la Unión Europea debe esforzarse, conjuntamente con los Estados miembros, por proteger y promover la salud de los ciudadanos europeos, no es menos cierto que habrá que hacer más hincapié en el término «conjuntamente», porque no se han tenido en cuenta suficientemente las orientaciones y recomendaciones de la UE. Ahora tenemos que responder a este estado de cosas y no seguir tolerándolo. La Unión Europea debe garantizar a sus ciudadanos un acceso igual a la detección y la gestión de la enfermedad y a los mejores tratamientos disponibles. Podemos conseguirlo con medios legislativos y presupuestarios, así como a través de los Fondos Estructurales y los programas de investigación. Debemos canalizar todos los recursos necesarios para investigar todas las causas de la enfermedad, ya sean ambientales, sociales o genéticas, y para investigar tratamientos innovadores. La Comisión debe presentarnos propuestas en este sentido y creo con toda sinceridad que la Unión Europea debería hacer de la lucha contra el cáncer de mama y, más en general, de la lucha contra el cáncer, una política prioritaria, pues juntos siempre seremos más fuertes. Este es el valor añadido de la Unión Europea que esperan nuestros conciudadanos. Los estudios y diagnósticos, las evaluaciones y las resoluciones son necesarios, pero la acción es absolutamente crucial. La Comisión y el Consejo deben escuchar nuestro grito de alerta y no perder más tiempo."@es20
"Madame la Présidente, Messieurs les Commissaires, tout d'abord, je remercie mes collègues pour leur travail et pour la clarté de leurs exposés. Le problème sur lequel nous nous penchons aujourd'hui est sérieux. Il suffit pour s'en convaincre de voir les statistiques alarmantes sur la progression du cancer du sein en Europe et de constater le nombre de décès que la maladie entraîne. Ce problème est d'autant plus grave que des inégalités très fortes existent entre les pays tant sur le plan de la prévention du cancer que sur celui de son traitement, inégalités encore plus fortes depuis le dernier élargissement. Si les traités disposent que, conjointement avec les États membres, l'Union européenne s'emploie à protéger et à promouvoir la santé des citoyens européens, il n'en reste pas moins qu'il faudra donner un sens plus fort au mot "conjointement". En effet, les orientations et les recommandations de l'UE n'ont pas été suffisamment prises en compte. Aujourd'hui, nous devons réagir face à cette situation et ne plus la tolérer. L'Union européenne doit assurer à ses citoyens un accès égal à la détection, à la prise en charge de la maladie et aux meilleurs traitements disponibles. À cette fin, nous disposons de l'outil législatif et de l'outil budgétaire, ainsi que des Fonds structurels et des programmes de recherche. Engageons tous les moyens nécessaires pour rechercher toutes les causes de cette maladie, qu'elles soient environnementales, sociales ou génétiques, et pour rechercher des traitements innovants. La Commission doit nous faire des propositions dans ce sens et je pense très sincèrement que l'Union européenne devrait faire de la lutte contre le cancer du sein et, plus globalement, de la lutte contre le cancer en général, une politique prioritaire, sachant qu'ensemble nous serons toujours plus forts. C'est cette valeur ajoutée de l'Union européenne que nos citoyens attendent. Les études et diagnostics, les évaluations et les résolutions sont nécessaires mais l'action est cruciale. La Commission et le Conseil doivent donc entendre notre cri d'alerte et ne plus perdre de temps."@et5
"Arvoisa puhemies, arvoisat komission jäsenet, aluksi kiitän kollegojani kovasta työstä ja selkeistä huomautuksista. Keskustelemme tänään vakavasta ongelmasta. Vakuuttuakseen tästä tarvitsee vain tutkia hälyttäviä tilastotietoja rintasyövän esiintyvyydestä Euroopassa ja tämän sairauden aiheuttamien kuolemantapausten määrästä. Ongelman tekee vielä vakavammaksi se, että maiden välillä on suuria eroja sekä syövän ennaltaehkäisyssä että hoidossa, ja nämä erot ovat edellisen laajentumisen jälkeen vain kärjistyneet. Vaikka perustamissopimuksissa määrätään, että Euroopan unioni suojelee ja edistää Euroopan kansalaisten terveyttä yhdessä jäsenvaltioiden kanssa, on sanalle "yhdessä" silti pantava enemmän painoa, sillä EU:n ohjeita ja suosituksia ei ole otettu riittävästi huomioon. Tähän tilanteeseen on nyt puututtava sen sijaan, että sen vain annettaisiin jatkua. Euroopan unionin on varmistettava tämän sairauden toteamis- ja hallintakeinojen sekä parhaan mahdollisen hoidon yhtäläinen saatavuus kaikille Euroopan kansalaisille. Tämä voidaan toteuttaa lainsäädännön ja rahoitusvälineiden avulla sekä rakennerahastojen ja tutkimusohjelmien kautta. Rintasyövän syiden tutkimukseen on osoitettava kaikki tarvittavat varat, olivatpa nämä syyt sitten ympäristöstä johtuvia, sosiaalisia tai perinnöllisiä, ja lisäksi on käynnistettävä innovatiivisten hoitomuotojen tutkimus. Komission on esitettävä parlamentille joitakin tähän liittyviä ehdotuksia, ja olen todellakin sitä mieltä, että Euroopan unionin on tehtävä rintasyövän torjunnasta – ja syövän torjunnasta yleensäkin – poliittinen painopiste, sillä yhteistoiminta on aina tehokkaampaa. Tätä lisäarvoa Euroopan kansalaiset unionilta odottavat. Tutkimukset, diagnoosit, arvioinnit ja päätöslauselmat ovat kaikki hyödyllisiä, mutta toimet ovat aivan välttämättömiä. Komission ja neuvoston on sen vuoksi otettava varoituksemme huomioon ja toimittava välittömästi."@fi7
"Madame la Présidente, Messieurs les Commissaires, tout d'abord, je remercie mes collègues pour leur travail et pour la clarté de leurs exposés. Le problème sur lequel nous nous penchons aujourd'hui est sérieux. Il suffit pour s'en convaincre de voir les statistiques alarmantes sur la progression du cancer du sein en Europe et de constater le nombre de décès que la maladie entraîne. Ce problème est d'autant plus grave que des inégalités très fortes existent entre les pays tant sur le plan de la prévention du cancer que sur celui de son traitement, inégalités encore plus fortes depuis le dernier élargissement. Si les traités disposent que, conjointement avec les États membres, l'Union européenne s'emploie à protéger et à promouvoir la santé des citoyens européens, il n'en reste pas moins qu'il faudra donner un sens plus fort au mot "conjointement". En effet, les orientations et les recommandations de l'UE n'ont pas été suffisamment prises en compte. Aujourd'hui, nous devons réagir face à cette situation et ne plus la tolérer. L'Union européenne doit assurer à ses citoyens un accès égal à la détection, à la prise en charge de la maladie et aux meilleurs traitements disponibles. À cette fin, nous disposons de l'outil législatif et de l'outil budgétaire, ainsi que des Fonds structurels et des programmes de recherche. Engageons tous les moyens nécessaires pour rechercher toutes les causes de cette maladie, qu'elles soient environnementales, sociales ou génétiques, et pour rechercher des traitements innovants. La Commission doit nous faire des propositions dans ce sens et je pense très sincèrement que l'Union européenne devrait faire de la lutte contre le cancer du sein et, plus globalement, de la lutte contre le cancer en général, une politique prioritaire, sachant qu'ensemble nous serons toujours plus forts. C'est cette valeur ajoutée de l'Union européenne que nos citoyens attendent. Les études et diagnostics, les évaluations et les résolutions sont nécessaires mais l'action est cruciale. La Commission et le Conseil doivent donc entendre notre cri d'alerte et ne plus perdre de temps."@hu11
"Signora Presidente, signori Commissari, innanzi tutto, desidero ringraziare i miei colleghi per l’enorme lavoro svolto e la chiarezza dei loro interventi. Il problema ci cui ci stiamo occupando oggi è grave. Per convincersene, basta osservare le allarmanti statistiche sulla diffusione del tumore della mammella in Europa e vedere quanti decessi sono provocati da questa malattia. Il problema è reso ancora più grave dalle forti disuguaglianze esistenti tra i paesi sia sul piano della prevenzione sia su quello terapeutico, disuguaglianze che si sono ulteriormente accentuate dopo l’ultimo allargamento. Sebbene i Trattati sanciscano che, congiuntamente agli Stati membri, l’Unione europea si impegna a proteggere e promuovere la salute dei cittadini europei, resta pur vero che sarà necessario dare un senso più forte all’avverbio “congiuntamente”. Infatti, le linee guida e le raccomandazioni dell’Unione europea non sono state tenute sufficientemente in considerazione. Oggi, dobbiamo reagire a questa situazione, anziché continuare a tollerarla. L’Unione europea deve garantire ai propri cittadini parità di accesso alla diagnosi, alla gestione della malattia e ai migliori trattamenti disponibili. A tal fine, disponiamo dello strumento legislativo e dello strumento di bilancio, nonché dei Fondi strutturali e dei programmi di ricerca. Dobbiamo raccogliere le risorse necessarie per studiare tutte le cause di questa malattia, siano esse ambientali, sociali o genetiche, e per fare ricerca sulle terapie innovative. La Commissione deve presentarci proposte in tal senso e penso sinceramente che l’Unione europea dovrebbe fare della lotta contro il tumore al seno, e della lotta contro il cancro in generale, una politica prioritaria, ricordando che insieme saremo sempre più forti. E’ questo il valore aggiunto dell’Unione europea che i nostri cittadini si aspettano. Gli studi, le diagnosi, le valutazioni e le risoluzioni sono necessari, ma è cruciale agire. La Commissione e il Consiglio devono dunque ascoltare il nostro grido d’allarme e non perdere più tempo."@it12
"Madame la Présidente, Messieurs les Commissaires, tout d'abord, je remercie mes collègues pour leur travail et pour la clarté de leurs exposés. Le problème sur lequel nous nous penchons aujourd'hui est sérieux. Il suffit pour s'en convaincre de voir les statistiques alarmantes sur la progression du cancer du sein en Europe et de constater le nombre de décès que la maladie entraîne. Ce problème est d'autant plus grave que des inégalités très fortes existent entre les pays tant sur le plan de la prévention du cancer que sur celui de son traitement, inégalités encore plus fortes depuis le dernier élargissement. Si les traités disposent que, conjointement avec les États membres, l'Union européenne s'emploie à protéger et à promouvoir la santé des citoyens européens, il n'en reste pas moins qu'il faudra donner un sens plus fort au mot "conjointement". En effet, les orientations et les recommandations de l'UE n'ont pas été suffisamment prises en compte. Aujourd'hui, nous devons réagir face à cette situation et ne plus la tolérer. L'Union européenne doit assurer à ses citoyens un accès égal à la détection, à la prise en charge de la maladie et aux meilleurs traitements disponibles. À cette fin, nous disposons de l'outil législatif et de l'outil budgétaire, ainsi que des Fonds structurels et des programmes de recherche. Engageons tous les moyens nécessaires pour rechercher toutes les causes de cette maladie, qu'elles soient environnementales, sociales ou génétiques, et pour rechercher des traitements innovants. La Commission doit nous faire des propositions dans ce sens et je pense très sincèrement que l'Union européenne devrait faire de la lutte contre le cancer du sein et, plus globalement, de la lutte contre le cancer en général, une politique prioritaire, sachant qu'ensemble nous serons toujours plus forts. C'est cette valeur ajoutée de l'Union européenne que nos citoyens attendent. Les études et diagnostics, les évaluations et les résolutions sont nécessaires mais l'action est cruciale. La Commission et le Conseil doivent donc entendre notre cri d'alerte et ne plus perdre de temps."@lt14
"Madame la Présidente, Messieurs les Commissaires, tout d'abord, je remercie mes collègues pour leur travail et pour la clarté de leurs exposés. Le problème sur lequel nous nous penchons aujourd'hui est sérieux. Il suffit pour s'en convaincre de voir les statistiques alarmantes sur la progression du cancer du sein en Europe et de constater le nombre de décès que la maladie entraîne. Ce problème est d'autant plus grave que des inégalités très fortes existent entre les pays tant sur le plan de la prévention du cancer que sur celui de son traitement, inégalités encore plus fortes depuis le dernier élargissement. Si les traités disposent que, conjointement avec les États membres, l'Union européenne s'emploie à protéger et à promouvoir la santé des citoyens européens, il n'en reste pas moins qu'il faudra donner un sens plus fort au mot "conjointement". En effet, les orientations et les recommandations de l'UE n'ont pas été suffisamment prises en compte. Aujourd'hui, nous devons réagir face à cette situation et ne plus la tolérer. L'Union européenne doit assurer à ses citoyens un accès égal à la détection, à la prise en charge de la maladie et aux meilleurs traitements disponibles. À cette fin, nous disposons de l'outil législatif et de l'outil budgétaire, ainsi que des Fonds structurels et des programmes de recherche. Engageons tous les moyens nécessaires pour rechercher toutes les causes de cette maladie, qu'elles soient environnementales, sociales ou génétiques, et pour rechercher des traitements innovants. La Commission doit nous faire des propositions dans ce sens et je pense très sincèrement que l'Union européenne devrait faire de la lutte contre le cancer du sein et, plus globalement, de la lutte contre le cancer en général, une politique prioritaire, sachant qu'ensemble nous serons toujours plus forts. C'est cette valeur ajoutée de l'Union européenne que nos citoyens attendent. Les études et diagnostics, les évaluations et les résolutions sont nécessaires mais l'action est cruciale. La Commission et le Conseil doivent donc entendre notre cri d'alerte et ne plus perdre de temps."@lv13
"Madame la Présidente, Messieurs les Commissaires, tout d'abord, je remercie mes collègues pour leur travail et pour la clarté de leurs exposés. Le problème sur lequel nous nous penchons aujourd'hui est sérieux. Il suffit pour s'en convaincre de voir les statistiques alarmantes sur la progression du cancer du sein en Europe et de constater le nombre de décès que la maladie entraîne. Ce problème est d'autant plus grave que des inégalités très fortes existent entre les pays tant sur le plan de la prévention du cancer que sur celui de son traitement, inégalités encore plus fortes depuis le dernier élargissement. Si les traités disposent que, conjointement avec les États membres, l'Union européenne s'emploie à protéger et à promouvoir la santé des citoyens européens, il n'en reste pas moins qu'il faudra donner un sens plus fort au mot "conjointement". En effet, les orientations et les recommandations de l'UE n'ont pas été suffisamment prises en compte. Aujourd'hui, nous devons réagir face à cette situation et ne plus la tolérer. L'Union européenne doit assurer à ses citoyens un accès égal à la détection, à la prise en charge de la maladie et aux meilleurs traitements disponibles. À cette fin, nous disposons de l'outil législatif et de l'outil budgétaire, ainsi que des Fonds structurels et des programmes de recherche. Engageons tous les moyens nécessaires pour rechercher toutes les causes de cette maladie, qu'elles soient environnementales, sociales ou génétiques, et pour rechercher des traitements innovants. La Commission doit nous faire des propositions dans ce sens et je pense très sincèrement que l'Union européenne devrait faire de la lutte contre le cancer du sein et, plus globalement, de la lutte contre le cancer en général, une politique prioritaire, sachant qu'ensemble nous serons toujours plus forts. C'est cette valeur ajoutée de l'Union européenne que nos citoyens attendent. Les études et diagnostics, les évaluations et les résolutions sont nécessaires mais l'action est cruciale. La Commission et le Conseil doivent donc entendre notre cri d'alerte et ne plus perdre de temps."@mt15
"Mevrouw de Voorzitter, commissarissen, om te beginnen wil ik mijn collega-afgevaardigden bedanken voor het vele werk dat zij hebben verzet en voor hun duidelijke opmerkingen. Wij debatteren vandaag over een ernstig probleem: om ons hiervan te overtuigen, hoeven we alleen maar te kijken naar de alarmerende statistieken over het vóórkomen van borstkanker in Europa en het aantal sterfgevallen te zien dat deze ziekte veroorzaakt. Dit probleem is des te ernstiger omdat er grote verschillen bestaan tussen de landen, zowel ten aanzien van de preventie als van de behandeling van kanker. Deze verschillen zijn sinds de laatste uitbreiding alleen maar groter geworden. Hoewel in de Verdragen staat dat de Europese Unie samen met de lidstaten de gezondheid van de Europese burgers zal beschermen en bevorderen, moeten wij meer nadruk leggen op het woordje “samen”. Wij hebben namelijk niet voldoende rekening gehouden met de richtsnoeren en de aanbevelingen van de EU. We moeten nu actie ondernemen tegen deze situatie en haar niet langer gedogen. De Europese Unie moet ervoor zorgen dat haar burgers gelijke toegang hebben tot de opsporing en de bestrijding van deze ziekte en tot de beste behandelingen die beschikbaar zijn. Wij kunnen dit doen via wetgeving en de begroting alsmede via de structuurfondsen en onderzoeksprogramma’s. Wij moeten alle middelen kanaliseren die noodzakelijk zijn om alle oorzaken van deze ziekte te onderzoeken, of ze nu van milieutechnische, sociale of genetische aard zijn, en om onderzoek te doen naar innovatieve behandelingen. De Commissie dient ons voorstellen in die richting te doen. Ik vind echt dat de Europese Unie van de bestrijding van borstkanker, en van kanker in het algemeen, een prioritair beleidsterrein zou moeten maken aangezien we samen altijd sterker staan. Dat is de meerwaarde die de burgers van Europa verwachten van de Europese Unie. Studies, diagnoses, evaluaties en resoluties zijn noodzakelijk, maar daden zijn van primair belang. De Commissie en de Raad moeten derhalve luisteren naar onze alarmkreet en geen tijd meer verliezen."@nl3
"Madame la Présidente, Messieurs les Commissaires, tout d'abord, je remercie mes collègues pour leur travail et pour la clarté de leurs exposés. Le problème sur lequel nous nous penchons aujourd'hui est sérieux. Il suffit pour s'en convaincre de voir les statistiques alarmantes sur la progression du cancer du sein en Europe et de constater le nombre de décès que la maladie entraîne. Ce problème est d'autant plus grave que des inégalités très fortes existent entre les pays tant sur le plan de la prévention du cancer que sur celui de son traitement, inégalités encore plus fortes depuis le dernier élargissement. Si les traités disposent que, conjointement avec les États membres, l'Union européenne s'emploie à protéger et à promouvoir la santé des citoyens européens, il n'en reste pas moins qu'il faudra donner un sens plus fort au mot "conjointement". En effet, les orientations et les recommandations de l'UE n'ont pas été suffisamment prises en compte. Aujourd'hui, nous devons réagir face à cette situation et ne plus la tolérer. L'Union européenne doit assurer à ses citoyens un accès égal à la détection, à la prise en charge de la maladie et aux meilleurs traitements disponibles. À cette fin, nous disposons de l'outil législatif et de l'outil budgétaire, ainsi que des Fonds structurels et des programmes de recherche. Engageons tous les moyens nécessaires pour rechercher toutes les causes de cette maladie, qu'elles soient environnementales, sociales ou génétiques, et pour rechercher des traitements innovants. La Commission doit nous faire des propositions dans ce sens et je pense très sincèrement que l'Union européenne devrait faire de la lutte contre le cancer du sein et, plus globalement, de la lutte contre le cancer en général, une politique prioritaire, sachant qu'ensemble nous serons toujours plus forts. C'est cette valeur ajoutée de l'Union européenne que nos citoyens attendent. Les études et diagnostics, les évaluations et les résolutions sont nécessaires mais l'action est cruciale. La Commission et le Conseil doivent donc entendre notre cri d'alerte et ne plus perdre de temps."@pl16
"Senhora Presidente, Senhores Comissários, queria começar por agradecer aos meus colegas o seu intenso trabalho e a clareza dos seus comentários. O problema que hoje debatemos é grave: para que fiquemos cientes disso mesmo, basta olhar para as estatísticas alarmantes sobre a incidência do cancro da mama na Europa e ver o número de mortes causadas por esta doença. Este problema é ainda agravado pelo facto de existirem grandes desigualdades entre os países, tanto a nível da prevenção do cancro como a nível do seu tratamento, desigualdades que se tornaram ainda mais pronunciadas depois do último alargamento. Embora os Tratados estabeleçam que a União Europeia, em conjunto com os Estados-Membros, trabalhará no sentido de proteger e promover a saúde dos cidadãos europeus, será todavia necessário dar maior ênfase à expressão "em conjunto", posto que as orientações e as recomendações da UE não foram suficientemente tidas em conta. Temos agora de reagir a este estado de coisas e não continuar a tolerá-lo. A União Europeia deve assegurar aos seus cidadãos igualdade de acesso à detecção e ao controlo da doença, assim como aos melhores tratamentos disponíveis. Podemos fazê-lo por meios legislativos e orçamentais e, também, através dos Fundos Estruturais e de programas de investigação. Canalizemos todos os recursos necessários para investigar todas as causas desta doença, sejam elas ambientais, sociais ou genéticas, e também para investigar tratamentos inovadores. A Comissão deve apresentar-nos propostas neste sentido e penso, muito sinceramente, que a União Europeia deveria fazer da luta contra o cancro da mama, e da luta contra o cancro em geral, uma política prioritária, sabendo que juntos seremos sempre mais fortes. Esta é a mais-valia da União Europeia que os cidadãos europeus esperam. Estudos, diagnósticos, avaliações e resoluções são necessários, mas a acção é absolutamente crucial. A Comissão e o Conselho devem, pois, ouvir o nosso grito de alerta e não perder mais tempo."@pt17
"Madame la Présidente, Messieurs les Commissaires, tout d'abord, je remercie mes collègues pour leur travail et pour la clarté de leurs exposés. Le problème sur lequel nous nous penchons aujourd'hui est sérieux. Il suffit pour s'en convaincre de voir les statistiques alarmantes sur la progression du cancer du sein en Europe et de constater le nombre de décès que la maladie entraîne. Ce problème est d'autant plus grave que des inégalités très fortes existent entre les pays tant sur le plan de la prévention du cancer que sur celui de son traitement, inégalités encore plus fortes depuis le dernier élargissement. Si les traités disposent que, conjointement avec les États membres, l'Union européenne s'emploie à protéger et à promouvoir la santé des citoyens européens, il n'en reste pas moins qu'il faudra donner un sens plus fort au mot "conjointement". En effet, les orientations et les recommandations de l'UE n'ont pas été suffisamment prises en compte. Aujourd'hui, nous devons réagir face à cette situation et ne plus la tolérer. L'Union européenne doit assurer à ses citoyens un accès égal à la détection, à la prise en charge de la maladie et aux meilleurs traitements disponibles. À cette fin, nous disposons de l'outil législatif et de l'outil budgétaire, ainsi que des Fonds structurels et des programmes de recherche. Engageons tous les moyens nécessaires pour rechercher toutes les causes de cette maladie, qu'elles soient environnementales, sociales ou génétiques, et pour rechercher des traitements innovants. La Commission doit nous faire des propositions dans ce sens et je pense très sincèrement que l'Union européenne devrait faire de la lutte contre le cancer du sein et, plus globalement, de la lutte contre le cancer en général, une politique prioritaire, sachant qu'ensemble nous serons toujours plus forts. C'est cette valeur ajoutée de l'Union européenne que nos citoyens attendent. Les études et diagnostics, les évaluations et les résolutions sont nécessaires mais l'action est cruciale. La Commission et le Conseil doivent donc entendre notre cri d'alerte et ne plus perdre de temps."@sk18
"Madame la Présidente, Messieurs les Commissaires, tout d'abord, je remercie mes collègues pour leur travail et pour la clarté de leurs exposés. Le problème sur lequel nous nous penchons aujourd'hui est sérieux. Il suffit pour s'en convaincre de voir les statistiques alarmantes sur la progression du cancer du sein en Europe et de constater le nombre de décès que la maladie entraîne. Ce problème est d'autant plus grave que des inégalités très fortes existent entre les pays tant sur le plan de la prévention du cancer que sur celui de son traitement, inégalités encore plus fortes depuis le dernier élargissement. Si les traités disposent que, conjointement avec les États membres, l'Union européenne s'emploie à protéger et à promouvoir la santé des citoyens européens, il n'en reste pas moins qu'il faudra donner un sens plus fort au mot "conjointement". En effet, les orientations et les recommandations de l'UE n'ont pas été suffisamment prises en compte. Aujourd'hui, nous devons réagir face à cette situation et ne plus la tolérer. L'Union européenne doit assurer à ses citoyens un accès égal à la détection, à la prise en charge de la maladie et aux meilleurs traitements disponibles. À cette fin, nous disposons de l'outil législatif et de l'outil budgétaire, ainsi que des Fonds structurels et des programmes de recherche. Engageons tous les moyens nécessaires pour rechercher toutes les causes de cette maladie, qu'elles soient environnementales, sociales ou génétiques, et pour rechercher des traitements innovants. La Commission doit nous faire des propositions dans ce sens et je pense très sincèrement que l'Union européenne devrait faire de la lutte contre le cancer du sein et, plus globalement, de la lutte contre le cancer en général, une politique prioritaire, sachant qu'ensemble nous serons toujours plus forts. C'est cette valeur ajoutée de l'Union européenne que nos citoyens attendent. Les études et diagnostics, les évaluations et les résolutions sont nécessaires mais l'action est cruciale. La Commission et le Conseil doivent donc entendre notre cri d'alerte et ne plus perdre de temps."@sl19
"Fru talman, mina herrar kommissionsledamöter! Jag vill börja med att tacka mina kolleger för deras hårda arbete och för tydligheten i deras kommentarer. Det problem som vi diskuterar i dag är allvarligt: man behöver bara titta på den oroväckande statistiken över förekomsten av bröstcancer i Europa och på antalet dödsfall som orsakas av denna sjukdom för att bli övertygad om detta. Problemet blir ännu allvarligare genom att det föreligger stor ojämlikhet mellan länderna i fråga om såväl förebyggande som behandling av cancer, och denna ojämlikhet har blivit ännu tydligare efter den senaste utvidgningen. Fastän det fastställs i fördragen att Europeiska unionen i samverkan med medlemsstaterna ska arbeta för att skydda och främja de europeiska medborgarnas hälsa måste vi ge mer betoning åt frasen ”i samverkan med”, eftersom EU:s riktlinjer och rekommendationer inte har beaktats i tillräcklig grad. Nu måste vi ta itu med dessa förhållanden, och inte fortsätta att acceptera dem. Europeiska unionen måste se till att dess medborgare har lika tillgång till upptäckt och hantering av denna sjukdom, och till bästa tillgängliga behandling. Detta kan uppnås med hjälp av lagstiftning och finansieringsmedel samt strukturfonder och forskningsprogram. Vi måste kanalisera alla de resurser som är nödvändiga för att undersöka alla orsaker till denna sjukdom, vare sig de är miljömässiga, sociala eller genetiska, och genomföra forskning om innovativa behandlingsmetoder. Kommissionen måste lägga fram några förslag i detta avseende, och jag anser verkligen att Europeiska unionen bör göra kampen mot bröstcancer, och mot cancer i allmänhet, till en politisk prioritering, för tillsammans är man alltid starkare. Detta är den sortens mervärde i Europeiska unionen som Europas befolkning förväntar sig. Undersökningar, diagnostik, utvärderingar och resolutioner behövs, men det är absolut nödvändigt att agera. Därför bör kommissionen och rådet lyssna till vårt varningsrop och inte förlora mer tid."@sv21
lpv:unclassifiedMetadata
"Anne Ferreira (PSE ). –"5,19,15,1,18,14,16,11,13

Named graphs describing this resource:

1http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Czech.ttl.gz
2http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Danish.ttl.gz
3http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Dutch.ttl.gz
4http://purl.org/linkedpolitics/rdf/English.ttl.gz
5http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Estonian.ttl.gz
6http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Events_and_structure.ttl.gz
7http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Finnish.ttl.gz
8http://purl.org/linkedpolitics/rdf/French.ttl.gz
9http://purl.org/linkedpolitics/rdf/German.ttl.gz
10http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Greek.ttl.gz
11http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Hungarian.ttl.gz
12http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Italian.ttl.gz
13http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Latvian.ttl.gz
14http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Lithuanian.ttl.gz
15http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Maltese.ttl.gz
16http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Polish.ttl.gz
17http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Portuguese.ttl.gz
18http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Slovak.ttl.gz
19http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Slovenian.ttl.gz
20http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Spanish.ttl.gz
21http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Swedish.ttl.gz
22http://purl.org/linkedpolitics/rdf/spokenAs.ttl.gz

The resource appears as object in 2 triples

Context graph