Local view for "http://purl.org/linkedpolitics/eu/plenary/2006-07-06-Speech-4-126"

PredicateValue (sorted: default)
rdf:type
dcterms:Date
dcterms:Is Part Of
dcterms:Language
lpv:document identification number
"en.20060706.26.4-126"6
lpv:hasSubsequent
lpv:speaker
lpv:spoken text
"Monsieur le Président, M. Gargani a raison de demander que le Parlement soit consulté au sujet de la révision du Protocole sur les immunités. Il a également raison de demander, dans son rapport, un droit de recours du Parlement européen devant la Cour de justice, au cas où les États membres ne respecteraient pas les immunités des parlementaires, immunités qui ont été instaurées pour défendre les droits du Parlement et, en particulier, pour protéger les parlementaires contre les poursuites que, par procureur interposé, un pouvoir exécutif hostile serait tenté d’entamer. Surtout après la véritable forfaiture - le mot n’est pas trop fort - commise par la Cour de cassation française dans l’affaire de notre ancien collègue M. Marchiani. Mais encore faudrait-t-il, Monsieur le Président, que la commission juridique respecte elle-même le droit fondamental, qu’elle n’examine pas une demande de protection d’immunité parlementaire sur une base manifestement inadéquate - en l’occurrence l’article 9 - quand c’est l’article 10 qui s’applique. Il faudrait qu’elle adopte la même jurisprudence en matière de défense de la liberté d’expression quand le est manifeste, ce qui fut le cas dans mon affaire. Il faudrait enfin, et j’en aurais terminé, que les services juridiques du Parlement ne s’ingénient pas, lorsqu’une procédure est entamée devant la Cour de justice, à diminuer la portée des résolutions du Parlement européen, voire des articles que celui-ci a inséré dans son propre règlement."@fr8
lpv:spokenAs
lpv:translated text
"Monsieur le Président, M. Gargani a raison de demander que le Parlement soit consulté au sujet de la révision du Protocole sur les immunités. Il a également raison de demander, dans son rapport, un droit de recours du Parlement européen devant la Cour de justice, au cas où les États membres ne respecteraient pas les immunités des parlementaires, immunités qui ont été instaurées pour défendre les droits du Parlement et, en particulier, pour protéger les parlementaires contre les poursuites que, par procureur interposé, un pouvoir exécutif hostile serait tenté d'entamer. Surtout après la véritable forfaiture – le mot n'est pas trop fort – commise par la Cour de cassation française dans l'affaire de notre ancien collègue M. Marchiani. Mais encore faudrait-t-il, Monsieur le Président, que la commission juridique respecte elle-même le droit fondamental, qu'elle n'examine pas une demande de protection d'immunité parlementaire sur une base manifestement inadéquate – en l'occurrence l'article 9 – quand c'est l'article 10 qui s'applique. Il faudrait qu'elle adopte la même jurisprudence en matière de défense de la liberté d'expression quand le est manifeste, ce qui fut le cas dans mon affaire. Il faudrait enfin, et j'en aurais terminé, que les services juridiques du Parlement ne s'ingénient pas, lorsqu'une procédure est entamée devant la Cour de justice, à diminuer la portée des résolutions du Parlement européen, voire des articles que celui-ci a inséré dans son propre règlement."@cs1
"Hr. formand! Det er helt berettiget, når hr. Gargani anmoder om, at Europa-Parlamentet høres i forbindelse med revision af protokollen om privilegier og immuniteter. Det er ligeledes helt berettiget, når han i sin betænkning anmoder om, at Europa-Parlamentet tillægges ret til at indbringe en sag for Domstolen, såfremt medlemsstaterne ikke respekterer parlamentsmedlemmernes privilegier og immuniteter, som er fastlagt for at beskytte Europa-Parlamentets rettigheder og navnlig beskytte parlamentsmedlemmerne mod søgsmål, som en fjendtlig udøvende magt via anklagemyndigheden kunne føle sig fristet til at anlægge. Dette findes ikke mindst berettiget set i lyset af det tilfælde af embedsmisbrug - ja, ordvalget er ikke overdrevet - vi har været vidne til fra den franske kassationsrets side i sagen mod vores tidligere kollega hr. Marchiani. Retsudvalget bør imidlertid, hr. formand, selv respektere primærretten, og det bør således ikke undersøge en forespørgsel om beskyttelse af parlamentarisk immunitet på klart fejlagtigt retsgrundlag, i det konkrete tilfælde artikel 9, når det korrekte retsgrundlag er artikel 10. Det bør anvende samme retspraksis, når det drejer sig om at forsvare ytringsfriheden, hvor der klart er tale om hvilket var tilfældet i min sag. Endelig bør Europa-Parlamentets juridiske tjenester, og det skal være min afsluttende bemærkning, ikke søge, når en sag er indbragt for Domstolen, at begrænse rækkevidden af Europa-Parlamentets beslutninger eller endog de artikler, der indgår i Europa-Parlamentets forretningsorden."@da2
"Herr Präsident! Herr Gargani fordert zu Recht, dass das Parlament zur Überarbeitung des Protokolls über die Vorrechte und Befreiungen angehört werden muss. Außerdem fordert er zu Recht in seinem Bericht, dass das Europäische Parlament den Europäischen Gerichtshof in Fällen einschalten kann, in denen die Mitgliedstaaten die Vorrechte und Befreiungen von Parlamentsabgeordneten nicht berücksichtigen, denn sie wurden eingeführt, um die Rechte des Parlaments zu verteidigen und insbesondere Abgeordnete gegen ein gerichtliches Vorgehen zu schützen, das eine feindlich gesonnene Exekutive mittels Einschaltung eines Staatsanwalts zu unternehmen versucht sein könnte – vor allem nachdem das französische Kassationsgericht im Falle unseres ehemaligen Kollegen Jean-Charles Marchiani gröblichst seine Amtspflicht verletzt hat – es ist nicht übertrieben, dies so auszudrücken. Aber, Herr Präsident, der Rechtsausschuss muss auch selbst die Grundregel einhalten, wonach er einen Antrag auf Schutz der parlamentarischen Immunität nicht auf einer eindeutig ungeeigneten Grundlage – im vorliegenden Falle Artikel 9 – prüfen darf, obwohl doch Artikel 10 gilt. Er müsste zur Verteidigung der Meinungsfreiheit die gleiche Rechtsprechung anwenden, wenn eindeutig ein „fumus persecutionis“ vorliegt, was in meiner Angelegenheit der Fall war. Und schließlich – und damit komme ich zum Schluss – darf es der juristische Dienst des Parlaments nicht darauf anlegen, die Wirkung der Entschließungen des Europäischen Parlaments oder der Artikel, die es in seine eigene Geschäftsordnung aufgenommen hat, abzuschwächen, wenn ein Verfahren vor dem Gerichtshof anhängig ist."@de9
"Κύριε Πρόεδρε, ο κ. Gargani έχει δίκιο όταν ζητά τη γνωμοδότηση του Κοινοβουλίου σχετικά με την αναθεώρηση του πρωτοκόλλου για τα προνόμια και τις ασυλίες. Έχει επίσης δίκιο όταν ζητά, μέσω της έκθεσής του, το δικαίωμα προσφυγής του Ευρωπαϊκού Κοινοβουλίου στο Δικαστήριο, σε περίπτωση που τα κράτη μέλη δεν σέβονται τις ασυλίες των βουλευτών, ασυλίες που θεσπίστηκαν για την προάσπιση των δικαιωμάτων του Κοινοβουλίου και, κυρίως, για την προστασία των βουλευτών του Ευρωπαϊκού Κοινοβουλίου από διώξεις οι οποίες θα μπορούσαν να ασκηθούν από μια εχθρική εκτελεστική εξουσία, μέσω πληρεξούσιου εισαγγελέα. Κυρίως ενόψει της απόλυτης απάτης –και η λέξη δεν είναι αρκετά βαριά– που συντελέστηκε από το γαλλικό Ανώτατο Δικαστήριο στην υπόθεση του πρώην συναδέλφου μας κ. Marchiani. Κύριε Πρόεδρε, η Επιτροπή Νομικών Υποθέσεων πρέπει επίσης να προασπίσει το θεμελιώδες δικαίωμα να μην εξετάζει αιτήσεις υπεράσπισης της βουλευτικής ασυλίας σε προφανώς ακατάλληλη βάση, στη συγκεκριμένη περίπτωση βάσει του άρθρου 9, τη στιγμή που εφαρμόζεται ήδη το άρθρο 10. Οφείλει να υιοθετήσει την ίδια νομική στάση κατά την υπεράσπιση της ελευθερίας έκφρασης όταν είναι προφανές το όπως συνέβη στη δική μου περίπτωση. Πρέπει, τέλος, οι νομικές υπηρεσίες του Κοινοβουλίου να μην προσπαθούν να υποβαθμίσουν τα ψηφίσματα του Ευρωπαϊκού Κοινοβουλίου, ή τις διατάξεις που το τελευταίο συμπεριέλαβε στον Κανονισμό του, τη στιγμή που έχει κινηθεί διαδικασία ενώπιον του Δικαστηρίου."@el10
"Mr President, Mr Gargani is right to ask for Parliament to be consulted on the modification of the Protocol on Privileges and Immunities. He is also right to call, in his report, for Parliament to have the right to appeal to the Court of Justice in the event that Member States fail to respect Members’ immunities, which were established to defend Parliament’s rights and in particular to protect MEPs against action that a hostile executive may decide to bring, via a proxy prosecutor. Particularly so after the act of utter treachery – that is not too strong a word – committed by the French Supreme Court in the case of our erstwhile fellow Member Mr Marchiani. Mr President, the Committee on Legal Affairs must also uphold the fundamental law not to examine a request for parliamentary immunity protection on manifestly inappropriate grounds, in this case Article 9, when it is Article 10 that applies. It should adopt the same legal stance on defending freedom of expression when there has manifestly been as in my case. Lastly, Parliament’s legal service must not endeavour to water down Parliament resolutions, or rules that the latter has inserted into its own Rules of Procedure, while there is action pending before the Court of Justice"@en4
"Señor Presidente, el señor Gargani tiene razón al pedir que se consulte al Parlamento sobre la revisión del Protocolo de privilegios e inmunidades. Tiene razón también al pedir, en su informe, el derecho del Parlamento Europeo a recurrir ante el Tribunal de Justicia en caso en que los Estados miembros no respeten las inmunidades de los diputados, que se instauraron para defender los derechos del Parlamento y, en particular, para proteger a los diputados contra las diligencias que un poder ejecutivo hostil pudiera verse tentado a emprender a través de una fiscalía. Sobre todo tras el acto de alta traición –el término no es demasiado fuerte– cometida por el Tribunal de Casación francés en el asunto de nuestro antiguo colega, el señor Marchiani. Pero también sería necesario, señor Presidente, que la propia Comisión de Asuntos Jurídicos respetase la norma fundamental de no examinar una solicitud de protección de la inmunidad parlamentaria por razones manifiestamente inadecuadas –en este caso, el artículo 9– cuando es de aplicación el artículo 10. Sería necesario que adoptase la misma jurisprudencia en materia de defensa de la libertad de expresión cuando el es manifiesto, como sucedió en mi caso. Sería necesario, por último, que los servicios jurídicos del Parlamento no se las ingeniasen, mientras se tramita un proceso ante el Tribunal de Justicia, para quitar hierro a las resoluciones del Parlamento Europeo o a los artículos que este ha incluido en su propio Reglamento."@es20
"Monsieur le Président, M. Gargani a raison de demander que le Parlement soit consulté au sujet de la révision du Protocole sur les immunités. Il a également raison de demander, dans son rapport, un droit de recours du Parlement européen devant la Cour de justice, au cas où les États membres ne respecteraient pas les immunités des parlementaires, immunités qui ont été instaurées pour défendre les droits du Parlement et, en particulier, pour protéger les parlementaires contre les poursuites que, par procureur interposé, un pouvoir exécutif hostile serait tenté d'entamer. Surtout après la véritable forfaiture – le mot n'est pas trop fort – commise par la Cour de cassation française dans l'affaire de notre ancien collègue M. Marchiani. Mais encore faudrait-t-il, Monsieur le Président, que la commission juridique respecte elle-même le droit fondamental, qu'elle n'examine pas une demande de protection d'immunité parlementaire sur une base manifestement inadéquate – en l'occurrence l'article 9 – quand c'est l'article 10 qui s'applique. Il faudrait qu'elle adopte la même jurisprudence en matière de défense de la liberté d'expression quand le est manifeste, ce qui fut le cas dans mon affaire. Il faudrait enfin, et j'en aurais terminé, que les services juridiques du Parlement ne s'ingénient pas, lorsqu'une procédure est entamée devant la Cour de justice, à diminuer la portée des résolutions du Parlement européen, voire des articles que celui-ci a inséré dans son propre règlement."@et5
"Arvoisa puhemies, jäsen Gargani on oikeassa vaatiessaan, että parlamenttia on kuultava, kun erioikeuksista ja vapauksista tehtyä pöytäkirjaa muutetaan. Hän on samoin oikeassa vaatiessaan mietinnössä parlamentille oikeutta vedota yhteisöjen tuomioistuimeen, mikäli jäsenvaltiot eivät kunnioita jäsenten vapauksia, jotka on asetettu parlamentin oikeuksien puolustamiseksi ja etenkin parlamentin jäsenten suojaamiseksi sellaisia toimia vastaan, joita vihamielinen toimeenpanovallankäyttäjä voi päättää toteuttaa syyttäjän välityksellä. Näin etenkin sen jälkeen, kun Ranskan korkein oikeus sortui todelliseen petokseen – mikä ei ole lainkaan liian vahva ilmaus – entisen kollegamme Marchianin tapauksessa. Arvoisa puhemies, oikeudellisten asioiden valiokunnan on myös kunnioitettava lakia: se ei saa käsitellä parlamentaarisen koskemattomuuden puolustamista koskevaa pyyntöä ilmeisen epäasiallisin perustein – tässä tapauksessa 9 artiklan perusteella, kun asia kuuluu 10 artiklan soveltamisalaan. Sen olisi asetuttava samalle oikeudelliselle kannalla sananvapautta puolustettaessa, kun kyseessä on selvästi tilanne, kuten minun kohdallani. Lopuksi toteaisin, ettei parlamentin oikeudellisen yksikön pidä vesittää parlamentin päätöslauselmia eikä työjärjestykseen parlamentin itsensä lisäämiä kohtia, kun asian käsittely yhteisöjen tuomioistuimessa on vielä kesken."@fi7
"Monsieur le Président, M. Gargani a raison de demander que le Parlement soit consulté au sujet de la révision du Protocole sur les immunités. Il a également raison de demander, dans son rapport, un droit de recours du Parlement européen devant la Cour de justice, au cas où les États membres ne respecteraient pas les immunités des parlementaires, immunités qui ont été instaurées pour défendre les droits du Parlement et, en particulier, pour protéger les parlementaires contre les poursuites que, par procureur interposé, un pouvoir exécutif hostile serait tenté d'entamer. Surtout après la véritable forfaiture – le mot n'est pas trop fort – commise par la Cour de cassation française dans l'affaire de notre ancien collègue M. Marchiani. Mais encore faudrait-t-il, Monsieur le Président, que la commission juridique respecte elle-même le droit fondamental, qu'elle n'examine pas une demande de protection d'immunité parlementaire sur une base manifestement inadéquate – en l'occurrence l'article 9 – quand c'est l'article 10 qui s'applique. Il faudrait qu'elle adopte la même jurisprudence en matière de défense de la liberté d'expression quand le est manifeste, ce qui fut le cas dans mon affaire. Il faudrait enfin, et j'en aurais terminé, que les services juridiques du Parlement ne s'ingénient pas, lorsqu'une procédure est entamée devant la Cour de justice, à diminuer la portée des résolutions du Parlement européen, voire des articles que celui-ci a inséré dans son propre règlement."@hu11
"Signor Presidente, l’onorevole Gargani ha ragione quando chiede che il Parlamento sia consultato in merito alla modifica del protocollo sui privilegi e sulle immunità. Ha anche ragione quando chiede, nella sua relazione, che il Parlamento abbia il diritto di ricorrere alla Corte di giustizia nel caso in cui gli Stati membri non rispettino le immunità dei parlamentari, create per tutelare i diritti del Parlamento e in particolare proteggere gli eurodeputati dalle eventuali azioni che un esecutivo ostile decidesse di intentare per il tramite di un procuratore. Questo è vero in particolare dopo l’atto di perfetta slealtà – il termine non è eccessivo – commesso dalla Corte suprema francese nel caso del nostro ex collega parlamentare, l’onorevole Marchiani. Signor Presidente, la commissione giuridica deve anche difendere il diritto fondamentale di non esaminare una richiesta di immunità parlamentare che si fondi su basi palesemente inadeguate, in questo caso l’articolo 9, quando è l’articolo 10 che si deve applicare. Deve adottare la stessa giurisprudenza in materia di tutela della libertà di espressione quando il è palese, come nel mio caso. Infine, i servizi giuridici del Parlamento non devono ingegnarsi per annacquare le risoluzioni del Parlamento, o delle regole che quest’ultimo ha inserito nel proprio Regolamento interno, mentre è ancora pendente una causa presso la Corte di giustizia."@it12
"Monsieur le Président, M. Gargani a raison de demander que le Parlement soit consulté au sujet de la révision du Protocole sur les immunités. Il a également raison de demander, dans son rapport, un droit de recours du Parlement européen devant la Cour de justice, au cas où les États membres ne respecteraient pas les immunités des parlementaires, immunités qui ont été instaurées pour défendre les droits du Parlement et, en particulier, pour protéger les parlementaires contre les poursuites que, par procureur interposé, un pouvoir exécutif hostile serait tenté d'entamer. Surtout après la véritable forfaiture – le mot n'est pas trop fort – commise par la Cour de cassation française dans l'affaire de notre ancien collègue M. Marchiani. Mais encore faudrait-t-il, Monsieur le Président, que la commission juridique respecte elle-même le droit fondamental, qu'elle n'examine pas une demande de protection d'immunité parlementaire sur une base manifestement inadéquate – en l'occurrence l'article 9 – quand c'est l'article 10 qui s'applique. Il faudrait qu'elle adopte la même jurisprudence en matière de défense de la liberté d'expression quand le est manifeste, ce qui fut le cas dans mon affaire. Il faudrait enfin, et j'en aurais terminé, que les services juridiques du Parlement ne s'ingénient pas, lorsqu'une procédure est entamée devant la Cour de justice, à diminuer la portée des résolutions du Parlement européen, voire des articles que celui-ci a inséré dans son propre règlement."@lt14
"Monsieur le Président, M. Gargani a raison de demander que le Parlement soit consulté au sujet de la révision du Protocole sur les immunités. Il a également raison de demander, dans son rapport, un droit de recours du Parlement européen devant la Cour de justice, au cas où les États membres ne respecteraient pas les immunités des parlementaires, immunités qui ont été instaurées pour défendre les droits du Parlement et, en particulier, pour protéger les parlementaires contre les poursuites que, par procureur interposé, un pouvoir exécutif hostile serait tenté d'entamer. Surtout après la véritable forfaiture – le mot n'est pas trop fort – commise par la Cour de cassation française dans l'affaire de notre ancien collègue M. Marchiani. Mais encore faudrait-t-il, Monsieur le Président, que la commission juridique respecte elle-même le droit fondamental, qu'elle n'examine pas une demande de protection d'immunité parlementaire sur une base manifestement inadéquate – en l'occurrence l'article 9 – quand c'est l'article 10 qui s'applique. Il faudrait qu'elle adopte la même jurisprudence en matière de défense de la liberté d'expression quand le est manifeste, ce qui fut le cas dans mon affaire. Il faudrait enfin, et j'en aurais terminé, que les services juridiques du Parlement ne s'ingénient pas, lorsqu'une procédure est entamée devant la Cour de justice, à diminuer la portée des résolutions du Parlement européen, voire des articles que celui-ci a inséré dans son propre règlement."@lv13
"Monsieur le Président, M. Gargani a raison de demander que le Parlement soit consulté au sujet de la révision du Protocole sur les immunités. Il a également raison de demander, dans son rapport, un droit de recours du Parlement européen devant la Cour de justice, au cas où les États membres ne respecteraient pas les immunités des parlementaires, immunités qui ont été instaurées pour défendre les droits du Parlement et, en particulier, pour protéger les parlementaires contre les poursuites que, par procureur interposé, un pouvoir exécutif hostile serait tenté d'entamer. Surtout après la véritable forfaiture – le mot n'est pas trop fort – commise par la Cour de cassation française dans l'affaire de notre ancien collègue M. Marchiani. Mais encore faudrait-t-il, Monsieur le Président, que la commission juridique respecte elle-même le droit fondamental, qu'elle n'examine pas une demande de protection d'immunité parlementaire sur une base manifestement inadéquate – en l'occurrence l'article 9 – quand c'est l'article 10 qui s'applique. Il faudrait qu'elle adopte la même jurisprudence en matière de défense de la liberté d'expression quand le est manifeste, ce qui fut le cas dans mon affaire. Il faudrait enfin, et j'en aurais terminé, que les services juridiques du Parlement ne s'ingénient pas, lorsqu'une procédure est entamée devant la Cour de justice, à diminuer la portée des résolutions du Parlement européen, voire des articles que celui-ci a inséré dans son propre règlement."@mt15
"Mijnheer de Voorzitter, de heer Gargani heeft gelijk om te eisen dat het Parlement wordt geraadpleegd over de herziening van het Protocol betreffende de voorrechten en immuniteiten. Hij heeft ook gelijk om in zijn verslag te eisen dat het Europees Parlement het recht krijgt om bij het Hof van Justitie in beroep te gaan wanneer lidstaten zich niets gelegen laten liggen aan de immuniteiten van afgevaardigden, die werden ingesteld om de rechten van het Parlement te waarborgen en in het bijzonder om afgevaardigden te beschermen tegen rechtsvorderingen die een vijandige uitvoerende macht eventueel zou kunnen instellen via een gemachtigde aanklager. Vooral na het verraad – daarmee is niets te veel gezegd – door het Franse Hof van Cassatie in de zaak van onze oud-collega, de heer Marchiani. Maar dan moet de Commissie juridische zaken zelf ook het fundamenteel recht eerbiedigen, en een verzoek om bescherming van parlementaire immuniteit niet beoordelen op een eenduidig verkeerde grondslag – in dit geval artikel 9 – terwijl artikel 10 van toepassing is. De commissie zou dezelfde jurisprudentie moeten hanteren om de vrijheid van meningsuiting te verdedigen wanneer er overduidelijk sprake is van zoals in mijn geval. Tot slot zou de Juridische dienst van het Parlement niet moeten proberen te tornen aan resoluties van het Europees Parlement of regels die dit heeft opgenomen in zijn eigen Reglement terwijl er nog een procedure loopt voor het Hof van Justitie."@nl3
"Monsieur le Président, M. Gargani a raison de demander que le Parlement soit consulté au sujet de la révision du Protocole sur les immunités. Il a également raison de demander, dans son rapport, un droit de recours du Parlement européen devant la Cour de justice, au cas où les États membres ne respecteraient pas les immunités des parlementaires, immunités qui ont été instaurées pour défendre les droits du Parlement et, en particulier, pour protéger les parlementaires contre les poursuites que, par procureur interposé, un pouvoir exécutif hostile serait tenté d'entamer. Surtout après la véritable forfaiture – le mot n'est pas trop fort – commise par la Cour de cassation française dans l'affaire de notre ancien collègue M. Marchiani. Mais encore faudrait-t-il, Monsieur le Président, que la commission juridique respecte elle-même le droit fondamental, qu'elle n'examine pas une demande de protection d'immunité parlementaire sur une base manifestement inadéquate – en l'occurrence l'article 9 – quand c'est l'article 10 qui s'applique. Il faudrait qu'elle adopte la même jurisprudence en matière de défense de la liberté d'expression quand le est manifeste, ce qui fut le cas dans mon affaire. Il faudrait enfin, et j'en aurais terminé, que les services juridiques du Parlement ne s'ingénient pas, lorsqu'une procédure est entamée devant la Cour de justice, à diminuer la portée des résolutions du Parlement européen, voire des articles que celui-ci a inséré dans son propre règlement."@pl16
"Senhor Presidente, o senhor deputado Gargani tem razão em pedir que o Parlamento seja consultado a propósito da revisão do Protocolo relativo aos Privilégios e Imunidades. Tem também razão em pedir, no seu relatório, um direito de recurso do Parlamento Europeu perante o Tribunal de Justiça no caso de os Estados-Membros não respeitarem as imunidades dos deputados, imunidades essas que foram instauradas para defender os direitos do Parlamento e, em particular, para proteger os deputados contra as acções interpostas por um poder executivo hostil através do procurador-geral. Sobretudo após a verdadeira batota - a palavra não é demasiado forte - cometida pelo Supremo Tribunal francês no caso do nosso antigo colega Marchiani. Mas seria ainda preciso, Senhor Presidente, que a Comissão dos Assuntos Jurídicos respeitasse ela própria o direito fundamental, que não analisasse um pedido de protecção da imunidade parlamentar numa base manifestamente inadequada, neste caso o artigo 9º, quando é o artigo 10º que se aplica. Seria preciso que ela adoptasse a mesma jurisprudência em matéria de defesa da liberdade de expressão quando o é manifesto, o que não aconteceu no meu caso. Seria por fim preciso - e vou terminar - que os serviços jurídicos do Parlamento não se dedicassem, quando um processo é iniciado perante o Tribunal de Justiça, a reduzir o alcance das resoluções do Parlamento Europeu, ou mesmo dos artigos que este inseriu no seu próprio Regimento."@pt17
"Monsieur le Président, M. Gargani a raison de demander que le Parlement soit consulté au sujet de la révision du Protocole sur les immunités. Il a également raison de demander, dans son rapport, un droit de recours du Parlement européen devant la Cour de justice, au cas où les États membres ne respecteraient pas les immunités des parlementaires, immunités qui ont été instaurées pour défendre les droits du Parlement et, en particulier, pour protéger les parlementaires contre les poursuites que, par procureur interposé, un pouvoir exécutif hostile serait tenté d'entamer. Surtout après la véritable forfaiture – le mot n'est pas trop fort – commise par la Cour de cassation française dans l'affaire de notre ancien collègue M. Marchiani. Mais encore faudrait-t-il, Monsieur le Président, que la commission juridique respecte elle-même le droit fondamental, qu'elle n'examine pas une demande de protection d'immunité parlementaire sur une base manifestement inadéquate – en l'occurrence l'article 9 – quand c'est l'article 10 qui s'applique. Il faudrait qu'elle adopte la même jurisprudence en matière de défense de la liberté d'expression quand le est manifeste, ce qui fut le cas dans mon affaire. Il faudrait enfin, et j'en aurais terminé, que les services juridiques du Parlement ne s'ingénient pas, lorsqu'une procédure est entamée devant la Cour de justice, à diminuer la portée des résolutions du Parlement européen, voire des articles que celui-ci a inséré dans son propre règlement."@sk18
"Monsieur le Président, M. Gargani a raison de demander que le Parlement soit consulté au sujet de la révision du Protocole sur les immunités. Il a également raison de demander, dans son rapport, un droit de recours du Parlement européen devant la Cour de justice, au cas où les États membres ne respecteraient pas les immunités des parlementaires, immunités qui ont été instaurées pour défendre les droits du Parlement et, en particulier, pour protéger les parlementaires contre les poursuites que, par procureur interposé, un pouvoir exécutif hostile serait tenté d'entamer. Surtout après la véritable forfaiture – le mot n'est pas trop fort – commise par la Cour de cassation française dans l'affaire de notre ancien collègue M. Marchiani. Mais encore faudrait-t-il, Monsieur le Président, que la commission juridique respecte elle-même le droit fondamental, qu'elle n'examine pas une demande de protection d'immunité parlementaire sur une base manifestement inadéquate – en l'occurrence l'article 9 – quand c'est l'article 10 qui s'applique. Il faudrait qu'elle adopte la même jurisprudence en matière de défense de la liberté d'expression quand le est manifeste, ce qui fut le cas dans mon affaire. Il faudrait enfin, et j'en aurais terminé, que les services juridiques du Parlement ne s'ingénient pas, lorsqu'une procédure est entamée devant la Cour de justice, à diminuer la portée des résolutions du Parlement européen, voire des articles que celui-ci a inséré dans son propre règlement."@sl19
"Herr talman! Giuseppe Gargani gör rätt i att kräva att parlamentet ska rådfrågas angående ändringen av protokollet om immunitet och privilegier. Han gör också rätt när han i sitt betänkande kräver att parlamentet ska ha rätt att överklaga till EG-domstolen i händelse av att någon medlemsstat underlåter att respektera principen om ledamöters immunitet. Denna princip infördes för att försvara parlamentets rättigheter, och i synnerhet för att skydda parlamentsledamöter från åtgärder som en fientligt inställd överordnad kan vidta via en åklagare. Detta är helt i sin ordning, särskilt efter denna ytterst bedrägliga handling – vilket inte är ett alltför starkt ord – från Frankrikes högsta domstol i målet rörande vår tidigare ledamotskollega Jean-Charles Marchiani. Herr talman! Utskottet för rättsliga frågor måste också stödja den grundläggande lagstiftningen om att inte behandla en begäran om skydd av den parlamentariska immuniteten på uppenbart olämpliga grunder. I det här fallet gäller det artikel 9, medan det är artikel 10 som tillämpas. Utskottet bör anta samma rättsliga ståndpunkt när det gäller att försvara yttrandefriheten då det uppenbarligen har varit fråga om som i mitt fall. Avslutningsvis bör inte parlamentets rättstjänst sträva efter att urvattna parlamentets resolutioner, eller de regler som parlamentet har infört i sin egen arbetsordning, när en talan har väckts vid EG-domstolen."@sv21
lpv:unclassifiedMetadata
"Bruno Gollnisch (NI ). –"5,19,15,1,18,14,16,11,13
"fumus persecutioni,"21
"fumus persecutionis"5,19,15,1,18,14,16,11,7,10,2,3,13,4,20,17,12,8

Named graphs describing this resource:

1http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Czech.ttl.gz
2http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Danish.ttl.gz
3http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Dutch.ttl.gz
4http://purl.org/linkedpolitics/rdf/English.ttl.gz
5http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Estonian.ttl.gz
6http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Events_and_structure.ttl.gz
7http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Finnish.ttl.gz
8http://purl.org/linkedpolitics/rdf/French.ttl.gz
9http://purl.org/linkedpolitics/rdf/German.ttl.gz
10http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Greek.ttl.gz
11http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Hungarian.ttl.gz
12http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Italian.ttl.gz
13http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Latvian.ttl.gz
14http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Lithuanian.ttl.gz
15http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Maltese.ttl.gz
16http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Polish.ttl.gz
17http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Portuguese.ttl.gz
18http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Slovak.ttl.gz
19http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Slovenian.ttl.gz
20http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Spanish.ttl.gz
21http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Swedish.ttl.gz
22http://purl.org/linkedpolitics/rdf/spokenAs.ttl.gz

The resource appears as object in 2 triples

Context graph