Local view for "http://purl.org/linkedpolitics/eu/plenary/2005-04-13-Speech-3-346"

PredicateValue (sorted: default)
rdf:type
dcterms:Date
dcterms:Is Part Of
dcterms:Language
lpv:document identification number
"en.20050413.21.3-346"6
lpv:hasSubsequent
lpv:speaker
lpv:spoken text
"Monsieur le Ministre, je suis un peu déçu par votre réponse. Elle revient à dire que, comme la famille a réagi et qu’elle porte plainte en justice, en défendant les intérêts d’un frère, d’un cousin, donc de quelqu’un qu’ils aimaient, le Conseil n’a rien à dire. Cela veut dire, si on comprend bien la réponse que vous venez de donner dans cette salle, que le Conseil n’aurait réagi que si la famille avait été inactive, ce qui est une réponse tout à fait incompréhensible, pour ne pas dire intolérable. De deux choses l’une. Soit vous avez le courage, au nom du Conseil, de dire que vous vous estimez parfaitement satisfait de l’enquête menée par les autorités américaines, c’est votre droit, mais dans ce cas, ayez le courage de dire que l’enquête des autorités américaines, qui considère qu’il ne s’est rien passé, satisfait pleinement le Conseil. Ayez le courage de dire cela en public, dans cette salle. Soit vous dites que vous n’êtes pas satisfait et que vous allez exiger davantage d’explications. Mais la passivité n’est jamais une réponse. Et elle ne contribue pas à rapprocher les gens de leur gouvernement et de leurs institutions."@fr8
lpv:spokenAs
lpv:translated text
"Monsieur le Ministre, je suis un peu déçu par votre réponse. Elle revient à dire que, comme la famille a réagi et qu'elle porte plainte en justice, en défendant les intérêts d'un frère, d'un cousin, donc de quelqu'un qu'ils aimaient, le Conseil n'a rien à dire. Cela veut dire, si on comprend bien la réponse que vous venez de donner dans cette salle, que le Conseil n'aurait réagi que si la famille avait été inactive, ce qui est une réponse tout à fait incompréhensible, pour ne pas dire intolérable. De deux choses l'une. Soit vous avez le courage, au nom du Conseil, de dire que vous vous estimez parfaitement satisfait de l'enquête menée par les autorités américaines, c'est votre droit, mais dans ce cas, ayez le courage de dire que l'enquête des autorités américaines, qui considère qu'il ne s'est rien passé, satisfait pleinement le Conseil. Ayez le courage de dire cela en public, dans cette salle. Soit vous dites que vous n'êtes pas satisfait et que vous allez exiger davantage d'explications. Mais la passivité n'est jamais une réponse. Et elle ne contribue pas à rapprocher les gens de leur gouvernement et de leurs institutions."@cs1
"Hr. Schmit, jeg er lidt skuffet over Deres svar. Det er det samme som at sige, at fordi familien har reageret og går rettens vej for at forsvare en brors eller en fætters interesser, med andre ord en elsket person, vil Rådet ikke sige noget. Dvs. hvis vi forstår det svar, som De lige har givet, korrekt, at Rådet kun ville have reageret, hvis familien havde været passiv. Det er et fuldstændig uforståeligt, for ikke at sige uacceptabelt svar. De har to valg. Enten tør De på Rådets vegne sige, at De er fuldt ud tilfreds med de amerikanske myndigheders undersøgelse, og det har De ret til, men i så fald skal De turde sige, at denne undersøgelse, hvor konklusionen var, at intet var sket, er fuldstændig tilfredsstillende for Rådet. De skal turde sige det offentligt, i dette forum. Eller også må De sige, at De ikke er tilfreds, og at De vil anmode om yderligere forklaringer. Passivitet er imidlertid aldrig et svar, og det bidrager ikke til at bringe folk tættere på deres regering og institutioner."@da2
". Herr Minister, ich bin etwas enttäuscht von Ihrer Antwort. Letztlich bringt sie doch zum Ausdruck, dass sich der Rat aufgrund der Reaktion einer Familie, die vor Gericht klagt, um die Interessen eines Bruders, eines Cousins, also eines geliebten Angehörigen, wahrzunehmen, nicht zu äußern hat. Das heißt – wenn man die Antwort richtig versteht, die Sie gerade gegeben haben –, dass der Rat nur dann reagiert hätte, wenn die Familie nicht aktiv geworden wäre, was eine völlig unverständliche, um nicht zu sagen nicht hinnehmbare Antwort ist. Es gibt nur zwei Möglichkeiten. Entweder Sie haben den Mut, im Namen des Rates zu sagen, dass Sie die von den amerikanischen Behörden durchgeführten Untersuchungen als vollständig zufrieden stellend ansehen, was Ihr gutes Recht ist, aber in diesem Falle müssen Sie den Mut haben zu sagen, dass der Rat mit der Untersuchungen der amerikanischen Behörden, denen zufolge nichts geschehen ist, völlig zufrieden ist. Haben Sie den Mut, dies öffentlich, in diesem Saal zu sagen. Oder aber Sie sagen, dass Sie sich nicht zufrieden geben und dass Sie zusätzliche Erklärungen einfordern werden. Aber Passivität ist niemals eine Antwort und trägt nicht dazu bei, die Menschen ihrer Regierung und ihren Institutionen näher zu bringen."@de9
"Κύριε Schmit, η απάντησή σας μου δημιουργεί ένα κάποιο αίσθημα απογοήτευσης. Λίγο πολύ μας λέτε ότι, εφόσον η οικογένεια αντέδρασε και προσφεύγει στη δικαιοσύνη, προασπιζόμενη τα συμφέροντα ενός αδελφού, ενός εξαδέλφου, ενός προσφιλούς προσώπου, το Συμβούλιο δεν έχει να πει τίποτα. Αυτό σημαίνει, αν κατάλαβα καλά την απάντηση που μόλις δώσατε σε αυτήν εδώ την αίθουσα, ότι το Συμβούλιο θα αντιδρούσε μόνο αν η οικογένεια είχε παραμείνει απαθής, κάτι που ως απάντηση είναι εντελώς ακατανόητη, για να μην πω απαράδεκτη. Έχετε δύο επιλογές. Είτε έχετε το σθένος να πείτε εξ ονόματος του Συμβουλίου ότι θεωρείτε απολύτως ικανοποιητική την έρευνα που διεξήγαγαν οι αμερικανικές αρχές –έχετε κάθε δικαίωμα να το πράξετε– αλλά στην περίπτωση αυτή, να έχετε το σθένος να πείτε ότι η έρευνα των αμερικανικών αρχών, σύμφωνα με την οποία δεν συνέβη τίποτα, ικανοποιεί πλήρως το Συμβούλιο. Να έχετε το σθένος να το πείτε αυτό δημοσίως, σε αυτή την αίθουσα. Είτε λέτε ότι δεν είστε ικανοποιημένος και ότι θα απαιτήσετε επιπλέον εξηγήσεις. Η παθητικότητα όμως ουδέποτε αποτελεί απάντηση. Δεν φέρνει τους ανθρώπους πιο κοντά στην κυβέρνησή τους και τα θεσμικά τους όργανα."@el10
"Mr Schmit, I am rather disappointed by your response. It amounts to saying that, because the family has reacted and is taking legal action to defend the interests of a brother, a cousin, in other words a loved one, the Council has nothing to say. That means, if we understand correctly the answer you have just given, that the Council would only have reacted if the family had been inactive, which is a completely incomprehensible, not to say intolerable, response. You have two choices. Either you have the courage, on behalf of the Council, to say that you are completely satisfied with the investigation carried out by the American authorities – you have the right to do so, but, in that case, have the courage to say that the American authorities’ investigation, which concluded that nothing had happened, satisfies the Council completely. Have the courage to say so in public, in this forum. Or you say that you are not satisfied and that you are going to call for further explanations. Passivity, though, is never an answer, and it does not help to bring people closer to their government and their institutions."@en4
"Señor Ministro, estoy un tanto decepcionado con su respuesta. Equivale a decir que, como la familia ha reaccionado y ha presentado una querella, defendiendo los intereses de un hermano, de un primo, es decir, de alguien a quien querían, el Consejo no tiene nada que decir. Esto significa, si entiendo bien la respuesta que acaba de dar en esta Cámara, que el Consejo solo habría reaccionado si la familia hubiera permanecido inactiva, lo cual es una respuesta totalmente incomprensible, por no decir intolerable. Tiene usted dos opciones. O bien tiene la valentía, en nombre del Consejo, de decir que se considera totalmente satisfecho con la investigación realizada por las autoridades de los Estados Unidos, y está usted en su derecho, pero en ese caso, tenga el coraje de decir que la investigación de las autoridades estadounidenses, que concluyó que no había pasado nada, satisface plenamente al Consejo. Tenga la valentía de decir eso en público, en este foro. O bien dice que no está satisfecho y que va a exigir más explicaciones. Pero la pasividad nunca es una respuesta, y no contribuye a acercar a la gente ni a su Gobierno ni a sus instituciones."@es20
"Monsieur le Ministre, je suis un peu déçu par votre réponse. Elle revient à dire que, comme la famille a réagi et qu'elle porte plainte en justice, en défendant les intérêts d'un frère, d'un cousin, donc de quelqu'un qu'ils aimaient, le Conseil n'a rien à dire. Cela veut dire, si on comprend bien la réponse que vous venez de donner dans cette salle, que le Conseil n'aurait réagi que si la famille avait été inactive, ce qui est une réponse tout à fait incompréhensible, pour ne pas dire intolérable. De deux choses l'une. Soit vous avez le courage, au nom du Conseil, de dire que vous vous estimez parfaitement satisfait de l'enquête menée par les autorités américaines, c'est votre droit, mais dans ce cas, ayez le courage de dire que l'enquête des autorités américaines, qui considère qu'il ne s'est rien passé, satisfait pleinement le Conseil. Ayez le courage de dire cela en public, dans cette salle. Soit vous dites que vous n'êtes pas satisfait et que vous allez exiger davantage d'explications. Mais la passivité n'est jamais une réponse. Et elle ne contribue pas à rapprocher les gens de leur gouvernement et de leurs institutions."@et5
"Arvoisa puheenjohtaja Schmit, olen varsin pettynyt vastaukseenne. Se tarkoittaa sitä, että koska perhe on reagoinut ryhtymällä oikeudellisiin toimiin veljen, serkun, toisin sanoen, rakastamansa ihmisen etujen puolustamiseksi, neuvostolla ei ole mitään sanottavaa. Toisin sanoen, mikäli olemme ymmärtäneet vastauksenne oikein, neuvosto olisi reagoinut vain, jos perhe olisi jäänyt toimettomaksi, mikä on täysin käsittämätön, etten sanoisi sietämätön, vastaus. Teillä on kaksi vaihtoehtoa. Joko rohkenette sanoa neuvoston puolesta, että olette täysin tyytyväinen Yhdysvaltain viranomaisten tekemään tutkimukseen – teillä on oikeus siihen, mutta uskaltakaa siinä tapauksessa sanoa, että Yhdysvaltain viranomaisten tutkimus, jossa pääteltiin, ettei mitään ollut tapahtunut, tyydyttää neuvoston täysin. Uskaltakaa sanoa se julkisesti tällä foorumilla. Tai sitten sanotte, että olette tyytymätön ja aiotte vaatia lisätutkimuksien tekemistä. Passiivisena pysytteleminen ei ole koskaan vastaus, eikä sen avulla auteta ihmisiä, heidän hallitustaan ja toimielimiään lähentymään toisiaan."@fi7
"Monsieur le Ministre, je suis un peu déçu par votre réponse. Elle revient à dire que, comme la famille a réagi et qu'elle porte plainte en justice, en défendant les intérêts d'un frère, d'un cousin, donc de quelqu'un qu'ils aimaient, le Conseil n'a rien à dire. Cela veut dire, si on comprend bien la réponse que vous venez de donner dans cette salle, que le Conseil n'aurait réagi que si la famille avait été inactive, ce qui est une réponse tout à fait incompréhensible, pour ne pas dire intolérable. De deux choses l'une. Soit vous avez le courage, au nom du Conseil, de dire que vous vous estimez parfaitement satisfait de l'enquête menée par les autorités américaines, c'est votre droit, mais dans ce cas, ayez le courage de dire que l'enquête des autorités américaines, qui considère qu'il ne s'est rien passé, satisfait pleinement le Conseil. Ayez le courage de dire cela en public, dans cette salle. Soit vous dites que vous n'êtes pas satisfait et que vous allez exiger davantage d'explications. Mais la passivité n'est jamais une réponse. Et elle ne contribue pas à rapprocher les gens de leur gouvernement et de leurs institutions."@hu11
"Signor Ministro, sono un po’ deluso dalla sua risposta. Equivale a dire che, poiché la famiglia ha reagito e avviato una procedura giudiziaria per difendere gli interessi di un fratello, un cugino, un proprio caro, il Consiglio non ha nulla da dire. Ciò significa, se ho inteso bene la sua risposta, che il Consiglio avrebbe reagito soltanto nel caso in cui la famiglia fosse rimasta inattiva. Si tratta di una risposta del tutto incomprensibile, per non dire intollerabile. Delle due l’una: o ha il coraggio di dire, a nome del Consiglio, che lei si ritiene totalmente soddisfatto dell’inchiesta condotta dalle autorità americane, come è suo diritto – ma in questo caso abbia il coraggio di ammettere che l’indagine delle autorità americane, che conclude che non è successo nulla, soddisfa appieno il Consiglio –, oppure riconosce di non essere soddisfatto e procede a chiedere ulteriori spiegazioni. La passività, però, non rappresenta mai una risposta e non contribuisce ad avvicinare i cittadini ai loro governi e alle loro Istituzioni."@it12
"Monsieur le Ministre, je suis un peu déçu par votre réponse. Elle revient à dire que, comme la famille a réagi et qu'elle porte plainte en justice, en défendant les intérêts d'un frère, d'un cousin, donc de quelqu'un qu'ils aimaient, le Conseil n'a rien à dire. Cela veut dire, si on comprend bien la réponse que vous venez de donner dans cette salle, que le Conseil n'aurait réagi que si la famille avait été inactive, ce qui est une réponse tout à fait incompréhensible, pour ne pas dire intolérable. De deux choses l'une. Soit vous avez le courage, au nom du Conseil, de dire que vous vous estimez parfaitement satisfait de l'enquête menée par les autorités américaines, c'est votre droit, mais dans ce cas, ayez le courage de dire que l'enquête des autorités américaines, qui considère qu'il ne s'est rien passé, satisfait pleinement le Conseil. Ayez le courage de dire cela en public, dans cette salle. Soit vous dites que vous n'êtes pas satisfait et que vous allez exiger davantage d'explications. Mais la passivité n'est jamais une réponse. Et elle ne contribue pas à rapprocher les gens de leur gouvernement et de leurs institutions."@lt14
"Monsieur le Ministre, je suis un peu déçu par votre réponse. Elle revient à dire que, comme la famille a réagi et qu'elle porte plainte en justice, en défendant les intérêts d'un frère, d'un cousin, donc de quelqu'un qu'ils aimaient, le Conseil n'a rien à dire. Cela veut dire, si on comprend bien la réponse que vous venez de donner dans cette salle, que le Conseil n'aurait réagi que si la famille avait été inactive, ce qui est une réponse tout à fait incompréhensible, pour ne pas dire intolérable. De deux choses l'une. Soit vous avez le courage, au nom du Conseil, de dire que vous vous estimez parfaitement satisfait de l'enquête menée par les autorités américaines, c'est votre droit, mais dans ce cas, ayez le courage de dire que l'enquête des autorités américaines, qui considère qu'il ne s'est rien passé, satisfait pleinement le Conseil. Ayez le courage de dire cela en public, dans cette salle. Soit vous dites que vous n'êtes pas satisfait et que vous allez exiger davantage d'explications. Mais la passivité n'est jamais une réponse. Et elle ne contribue pas à rapprocher les gens de leur gouvernement et de leurs institutions."@lv13
"Monsieur le Ministre, je suis un peu déçu par votre réponse. Elle revient à dire que, comme la famille a réagi et qu'elle porte plainte en justice, en défendant les intérêts d'un frère, d'un cousin, donc de quelqu'un qu'ils aimaient, le Conseil n'a rien à dire. Cela veut dire, si on comprend bien la réponse que vous venez de donner dans cette salle, que le Conseil n'aurait réagi que si la famille avait été inactive, ce qui est une réponse tout à fait incompréhensible, pour ne pas dire intolérable. De deux choses l'une. Soit vous avez le courage, au nom du Conseil, de dire que vous vous estimez parfaitement satisfait de l'enquête menée par les autorités américaines, c'est votre droit, mais dans ce cas, ayez le courage de dire que l'enquête des autorités américaines, qui considère qu'il ne s'est rien passé, satisfait pleinement le Conseil. Ayez le courage de dire cela en public, dans cette salle. Soit vous dites que vous n'êtes pas satisfait et que vous allez exiger davantage d'explications. Mais la passivité n'est jamais une réponse. Et elle ne contribue pas à rapprocher les gens de leur gouvernement et de leurs institutions."@mt15
"Mijnheer Schmit, uw antwoord stelt me enigszins teleur. U zegt in feite: de familie heeft actie ondernomen en besloten de zaak voor de rechter te brengen, in naam van en uit respect voor een broer of neef, een dierbaar persoon dus, en dan is het verder dus geen zaak meer van de Raad. Als ik het antwoord dat u hier nu geeft goed begrijp, betekent het dat de Raad alleen maar in actie gekomen zou zijn als de familie niets gedaan zou hebben. Dat is een volstrekt onbegrijpelijk, om niet te zeggen onacceptabel antwoord. Het is het een of het ander. Ofwel u moet als Raad de moed hebben om te zeggen dat u geheel tevreden bent over het onderzoek van de Amerikaanse autoriteiten, die van oordeel zijn dat er niets aan de hand is – dat is uw goed recht, maar weest u dan ook zo moedig om dat namens de Raad open en eerlijk te zeggen, in het openbaar, hier in deze zaal. Ofwel u bent niet tevreden en u zegt dat u nadere uitleg gaat eisen. Niets doen is echter nooit een antwoord. Uw reactie draagt er bepaald niet toe bij de afstand tussen de burgers en hun regering en de instellingen te verkleinen."@nl3
"Monsieur le Ministre, je suis un peu déçu par votre réponse. Elle revient à dire que, comme la famille a réagi et qu'elle porte plainte en justice, en défendant les intérêts d'un frère, d'un cousin, donc de quelqu'un qu'ils aimaient, le Conseil n'a rien à dire. Cela veut dire, si on comprend bien la réponse que vous venez de donner dans cette salle, que le Conseil n'aurait réagi que si la famille avait été inactive, ce qui est une réponse tout à fait incompréhensible, pour ne pas dire intolérable. De deux choses l'une. Soit vous avez le courage, au nom du Conseil, de dire que vous vous estimez parfaitement satisfait de l'enquête menée par les autorités américaines, c'est votre droit, mais dans ce cas, ayez le courage de dire que l'enquête des autorités américaines, qui considère qu'il ne s'est rien passé, satisfait pleinement le Conseil. Ayez le courage de dire cela en public, dans cette salle. Soit vous dites que vous n'êtes pas satisfait et que vous allez exiger davantage d'explications. Mais la passivité n'est jamais une réponse. Et elle ne contribue pas à rapprocher les gens de leur gouvernement et de leurs institutions."@pl16
"Senhor Ministro Schmit, fico muito desapontado com a sua resposta. Foi como se explicasse que, como a família reagiu interpondo uma acção em tribunal para defender os interesses de um irmão, um primo, um ente querido, o Conselho nada tem a dizer. Se bem entendemos, a resposta que acabou de dar significa que o Conselho apenas teria agido caso a família nada tivesse feito, o que é uma resposta absolutamente incompreensível, para não dizer intolerável. O Senhor Ministro tem duas alternativas: ou tem a coragem, em nome do Conselho, de dizer que o inquérito levado a cabo pelas autoridades americanas o satisfaz plenamente – e está no seu direito mas, nesse caso, tenha a coragem de dizer claramente que o inquérito das autoridades americanas, que concluiu nada ter acontecido, satisfaz plenamente o Conselho. Tenha a coragem de o afirmar em público, neste fórum. Ou então, diga que não está satisfeito e que vai pedir mais explicações. A passividade, porém, não é nunca resposta, e não ajuda a aproximar as pessoas do seu governo e das suas instituições."@pt17
"Monsieur le Ministre, je suis un peu déçu par votre réponse. Elle revient à dire que, comme la famille a réagi et qu'elle porte plainte en justice, en défendant les intérêts d'un frère, d'un cousin, donc de quelqu'un qu'ils aimaient, le Conseil n'a rien à dire. Cela veut dire, si on comprend bien la réponse que vous venez de donner dans cette salle, que le Conseil n'aurait réagi que si la famille avait été inactive, ce qui est une réponse tout à fait incompréhensible, pour ne pas dire intolérable. De deux choses l'une. Soit vous avez le courage, au nom du Conseil, de dire que vous vous estimez parfaitement satisfait de l'enquête menée par les autorités américaines, c'est votre droit, mais dans ce cas, ayez le courage de dire que l'enquête des autorités américaines, qui considère qu'il ne s'est rien passé, satisfait pleinement le Conseil. Ayez le courage de dire cela en public, dans cette salle. Soit vous dites que vous n'êtes pas satisfait et que vous allez exiger davantage d'explications. Mais la passivité n'est jamais une réponse. Et elle ne contribue pas à rapprocher les gens de leur gouvernement et de leurs institutions."@sk18
"Monsieur le Ministre, je suis un peu déçu par votre réponse. Elle revient à dire que, comme la famille a réagi et qu'elle porte plainte en justice, en défendant les intérêts d'un frère, d'un cousin, donc de quelqu'un qu'ils aimaient, le Conseil n'a rien à dire. Cela veut dire, si on comprend bien la réponse que vous venez de donner dans cette salle, que le Conseil n'aurait réagi que si la famille avait été inactive, ce qui est une réponse tout à fait incompréhensible, pour ne pas dire intolérable. De deux choses l'une. Soit vous avez le courage, au nom du Conseil, de dire que vous vous estimez parfaitement satisfait de l'enquête menée par les autorités américaines, c'est votre droit, mais dans ce cas, ayez le courage de dire que l'enquête des autorités américaines, qui considère qu'il ne s'est rien passé, satisfait pleinement le Conseil. Ayez le courage de dire cela en public, dans cette salle. Soit vous dites que vous n'êtes pas satisfait et que vous allez exiger davantage d'explications. Mais la passivité n'est jamais une réponse. Et elle ne contribue pas à rapprocher les gens de leur gouvernement et de leurs institutions."@sl19
"Herr Schmit! Jag är ganska besviken över ert svar. Vad ni säger är att rådet inte har något att säga eftersom familjen har reagerat och vidtar rättsliga åtgärder för att försvara en brors, en kusins, med andra ord en älskad persons intressen. Om vi rätt har förstått det svar som ni just har gett betyder detta att rådet skulle ha reagerat bara om familjen hade varit overksam, vilket är ett fullständigt obegripligt, för att inte säga oacceptabelt, svar. Ni har två val. Antingen har ni mod att på rådets vägnar säga att ni är fullt tillfreds med den utredning som de amerikanska myndigheterna har gjort – ni är i er fulla rätt att göra så, men ha i så fall mod att säga att rådet är fullt tillfreds med de amerikanska myndigheternas utredning, i vilken man kom fram till att ingenting hade hänt. Ha mod att säga så offentligt, i detta forum. Eller så säger ni att ni inte är tillfreds och att ni kommer att kräva ytterligare förklaringar. Men passivitet är aldrig ett svar och bidrar inte heller till att föra regeringarna och institutionerna närmare människorna."@sv21
lpv:unclassifiedMetadata
"Guardans Cambó (ALDE )."5,19,15,1,18,14,11,16,13,8

Named graphs describing this resource:

1http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Czech.ttl.gz
2http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Danish.ttl.gz
3http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Dutch.ttl.gz
4http://purl.org/linkedpolitics/rdf/English.ttl.gz
5http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Estonian.ttl.gz
6http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Events_and_structure.ttl.gz
7http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Finnish.ttl.gz
8http://purl.org/linkedpolitics/rdf/French.ttl.gz
9http://purl.org/linkedpolitics/rdf/German.ttl.gz
10http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Greek.ttl.gz
11http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Hungarian.ttl.gz
12http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Italian.ttl.gz
13http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Latvian.ttl.gz
14http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Lithuanian.ttl.gz
15http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Maltese.ttl.gz
16http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Polish.ttl.gz
17http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Portuguese.ttl.gz
18http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Slovak.ttl.gz
19http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Slovenian.ttl.gz
20http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Spanish.ttl.gz
21http://purl.org/linkedpolitics/rdf/Swedish.ttl.gz
22http://purl.org/linkedpolitics/rdf/spokenAs.ttl.gz

The resource appears as object in 2 triples

Context graph